Asteroideae

Les Asteroideae sont une sous-famille de plantes dicotylédones de la famille des Asteraceae, à répartition cosmopolite, qui comprend une vingtaine de tribus regroupant environ 1135 genres et 17200 espèces. Les genres les plus importants sont Helichrysum (500 à 600 espèces) et Artemisia (550). Les Asteroideae seraient apparues il y a approximativement 46 à 36,5 millions d'années[2].

SynonymesModifier

Selon BioLib (11 mai 2018)[3] :

  • Ambrosiaceae Martinov
  • Anthemidaceae Martynov
  • Artemisiaceae Martynov
  • Athanasiaceae Martynov
  • Calendulaceae Link
  • Coreopsidaceae Link
  • Eupatoriaceae Martynov
  • Gnaphaliaceae Rudolphi
  • Heleniaceae Rafinesque
  • Helianthaceae Dumortier

Liste des tribusModifier

Cette sous-famille est composée de 21 tribus réparties en 3 super-tribus : Senecionodae, Asterodae et Helianthodae. Senecioneae contient environ 120 genres et plus de 3 200 espèces que l'on trouve dans les zones plus tempérées[4]. Asterodae contient de nombreuses plantes économiquement importantes telles que les chrysanthèmes, la marguerite commune et les asters. La troisième super tribu est celle des Helianthodae, qui est la plus grande des trois, contenant 16 des 21 tribus[5].

Depuis 2004, les 21 tribus sont regroupées en trois super-tribus[6],[7],[8] :

Notes et référencesModifier

  1. Tropicos.org. Missouri Botanical Garden., consulté le 11 mai 2018
  2. (en) C. -H. Huang, C. Zhang, M. Liu, Y. Hu, T. Gao, J. Qi et H. Ma, « Multiple polyploidization events across Asteraceae with two nested events in the early history revealed by nuclear phylogenomics », Mol. Biol. Evol., vol. 33,‎ , p. 2820-2835 (DOI 10.1093/molbev/msw157).
  3. BioLib, consulté le 11 mai 2018
  4. (en) Référence Flora of North America : Asteraceae tribe Senecioneae
  5. J.L Panero et B.S. Crozier, « Asteraceae: Sunflowers, daisies », Tree of Life (consulté le )
  6. Asteraceae, Tree of Life Web Project
  7. Harold Robinson, « New supertribes, Helianthodae and Senecionodae, for the subfamily Asteroideae (Asteraceae) », Phytologia, vol. 86, no 86,‎ , p. 116–120 (ISSN 0031-9430, DOI 10.5962/bhl.part.28428, lire en ligne, consulté le )
  8. Harold Robinson, Edward Schilling and José L. Panero, « Eupatorieae » (consulté le ), p. 14
  9. I Fernandez, A Phylogenetic Analysis of Doronicum (Asteraceae, Senecioneae) Based on Morphological, Nuclear Ribosomal (ITS), and Chloroplast (trnL-F) Evidence, vol. 20, , 41–64 p. (PMID 11421647, DOI 10.1006/mpev.2001.0954, CiteSeerx 10.1.1.331.4339), chap. 1

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :