Insurrection de Grande-Pologne (1794)

Insurrection de Grande-Pologne
(1794)

Informations générales
Date Août-décembre 1794
Lieu Grande-Pologne (Royaume de Prusse)
Issue Victoire prussienne
Belligérants
Drapeau de la République des Deux Nations République des Deux NationsDrapeau de la Prusse Royaume de Prusse
Commandants
Jean-Henri Dombrowski
Antoni Józef Madaliński
Frédéric-Guillaume II de Prusse

Insurrection de Kościuszko

Coordonnées 52° 24′ 00″ nord, 16° 55′ 00″ est
Géolocalisation sur la carte : Pologne
(Voir situation sur carte : Pologne)
Insurrection de Grande-Pologne (1794)

L'insurrection de Grande-Pologne en 1794 (polonais: Powstanie Wielkopolskie 1794 roku) est une insurrection patriotique polonaise qui a lieu en Grande-Pologne à la suite du deuxième partage de la Pologne en 1793 et de l'annexion de cette région par le royaume de Prusse.

Cette insurrection est déclenchée en août 1794, alors que, dans la Pologne restée indépendante, mais occupée par l'armée russe, se déroule l'insurrection de Kościuszko.

ContexteModifier

Les conséquences de l'annexion de la Grande-Pologne par la PrusseModifier

Après le deuxième partage (janvier 1793), entériné par la Diète polonaise (25 septembre), la Prusse fait de la Grande-Pologne (voïvodies de Gniezno, Poznań, Sieradz, Kalisz, etc.) la province de Prusse-Méridionale[1] (Südpreussen) dont le chef-lieu est Poznań (Posen).

L'insurrection de Kosciuszko et la Grande-PologneModifier

Tadeusz Kościuszko, qui a lancé l'insurrection à partir de Cracovie en mars 1794, a pour objectif la lutte contre l'armée russe présente en Pologne ; il veut donc éviter une intervention prussienne et n'encourage pas du tout les habitants de Grande-Pologne à se soulever.

Son point de vue évolue à partir de lorsque le gouvernement de Frédéric-Guillaume II déclare son soutien à la Russie et lui offre son soutien pour combattre l'insurrection ; les troupes prussiennes entrent en Pologne et contribuent à deux défaites des forces insurgées, à Szczekociny le 6 juin, puis à Chelm. Les troupes polonaises se réfugient à Varsovie, tombée aux mains des insurgés (Jan Kilinski) en avril.

Dès le 10 juin, Kosciuszko émet une directive en faveur d'un soulèvement contre la Prusse ; le 12, Conseil national suprême de l'insurrection lance l'appel « Aux citoyens de la province de Grande-Pologne ».

Déroulement de l'insurrection de Grande-PologneModifier

Au départ, l'armée prussienne empêche le soulèvement armé. Mais de nombreux soldats polonais qui y ont été enrôlés répondent à l'appel en désertant.

En juillet, la Prusse renforce sa présence militaire en Pologne lorsque se met en place le siège de Varsovie, affaiblissant le contrôle sur la Grande-Pologne.

L'insurrection débute le 20 août, et prend assez d'ampleur pour contraindre les Prussiens à quitter Varsovie, dont le siège est suspendu au début de septembre.

Notes et référencesModifier

  1. La Prusse-Méridionale inclura Varsovie après le troisième partage.