Ouvrir le menu principal

Institut Isaac Newton

institut de recherche international en mathématiques et en physique théorique
Institut Isaac Newton
Isaac Newton Institute
Isaac Newton Institute building.jpg
Histoire
Fondation
1992
Cadre
Type
Domaine d'activité
Siège social
20 Clarkson Road, Cambridge CB3 0EH
Pays
Coordonnées
Organisation
Direction
Affiliation
Site web

Géolocalisation sur la carte : Cambridgeshire

(Voir situation sur carte : Cambridgeshire)
Point carte.svg

Géolocalisation sur la carte : Angleterre

(Voir situation sur carte : Angleterre)
Point carte.svg
Bâtiment principal de l'Institut Isaac Newton

L'Institut Isaac Newton, en forme longue Institut Isaac Newton pour les sciences mathématiques, est un institut de recherche international en mathématiques et en physique théorique, situé dans la ville de Cambridge, au Royaume-Uni[1].

Ouvert en 1992, il est nommé en l'honneur de sir Isaac Newton (1642-1727), mathématicien, physicien et philosophe britannique, membre en son temps de l'université de Cambridge. En 1993, le mathématicien britannique Andrew Wiles y annonce sa découverte de la preuve du dernier théorème de Fermat.

L'Institut se présente aujourd'hui comme l'organisme de recherche britannique majeur dans le domaine des mathématiques[2],[3], en « stimulant la recherche à travers le Royaume-Uni »[2] et en permettant « aux mathématiciens britanniques et étrangers de premier plan de mener ensemble leurs recherches sur de longues périodes »[2].

En octobre 2016, David Abrahams a succédé à John Toland à la direction de l'Institut[3].

Sommaire

HistoireModifier

Fondation et financementModifier

L'Institut Isaac Newton est fondé en juillet 1992, notamment grâce au soutien du St. John's College et du Trinity College[3], tous deux situés à Cambridge. Le St. John's College cède ainsi un terrain où est spécialement construit un bâtiment pour l'Institut. Le Trinity College dote quant à lui l'Institut de fonds, ceux-ci devant lui permettre de subvenir aux coûts de fonctionnement au cours des cinq années suivantes[3]. La London Mathematical Society apporte elle aussi son concours à la fondation de l'Institut[3].

Après plusieurs négociations avec le Conseil pour la Recherche en Sciences Physiques et de l'Ingénieur (Engineering and Physical Sciences Research Council ou EPSRC), l'Institut Isaac Newton est désigné pour recevoir des financements afin de constituer un institut mathématique britannique[3].

Par ailleurs, de nombreuses entreprises privées et organismes associés à l'université de Cambridge donnent des fonds à l'Institut[3].

L'Institut fait officiellement partie de l'université de Cambridge, cette dernière prenant part à son financement. Néanmoins, la majeure partie des fonds perçus par l'Institut provient de l'EPSRC, qui lui donne chaque année 1,6 million de livres sterling[3].

Le premier directeur de l'Institut est le mathématicien anglais Michael Atiyah[3], récipiendaire de la médaille Fields en 1966.

Découverte de la preuve du grand théorème de Fermat par Andrew Wiles (1993)Modifier

Le 23 juin 1993, au terme de trois conférences au sein de l'Institut portant sur les fonctions L et l'arithmétique, le mathématicien britannique Andrew Wiles annonce sa découverte de la preuve du grand théorème de Fermat[3],[4], conjecturé par le mathématicien français Pierre de Fermat plus de trois siècles auparavant.

Il apparaît néanmoins peu après que la démonstration proposée par Wiles présente une lacune. Ce dernier s'associe alors avec Richard Taylor, auditeur des trois conférences dont Wiles était le directeur de thèse à l'université de Princeton. La collaboration entre les deux scientifiques s'avère être fructueuse, puisqu'ils parviennent à corriger cette erreur dans un article signé conjointement[5].

Années 1990Modifier

En octobre 1996, le mathématicien écossais Keith Moffatt prend la direction de l'Institut Isaac Newton[3].

En 1999, l'Institut est récompensé du Queen's Anniversary Prize, en reconnaissance des avancées de niveau mondial permises par l'Institut dans le domaine de l'éducation[3].

Programmes scientifiquesModifier

De manière générale, l'Institut Isaac Newton organise deux programmes de recherche, incluant chacun vingt membres et s'étalant sur des périodes allant de quatre semaines à six mois[6]. Les sujets de recherche sont déterminés par un éventail de mathématiciens, sur la base de l'intérêt scientifique et de l'éventualité d'importantes avancées dans les domaines considérés[6]. Au cours de ces périodes d’activité de recherche, différents cours et ateliers sont organisés pour les participants[6].

Parmi les visiteurs de l’Institut figurent 26 médaillés Fields, 8 prix Nobel de physique, 23 prix Wolf et 10 prix Abel[3], dont les mathématiciens Cédric Villani et Terence Tao[7], ou le physicien Murray Gell-Mann[8].

DirecteursModifier

AnnexesModifier

Liens externesModifier

RéférencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Isaac Newton Institute » (voir la liste des auteurs).
  1. (en) « How to find us », sur newton.ac.uk (consulté le 17 juillet 2016)
  2. a b et c (en) « Overview », sur newton.ac.uk (consulté le 17 juillet 2016)
  3. a b c d e f g h i j k l et m (en) « A brief history of the Newton Institute », sur newton.ac.uk (consulté le 17 juillet 2016)
  4. (en) Gina Kolata, « At Last, Shout of 'Eureka!' In Age-Old Math Mystery », The New York Times,‎ (lire en ligne)
  5. (en) Richard Taylor et Andrew Wiles, Andrew, « Ring-theoretic properties of certain Hecke algebras », Annals of Mathematics, 2e série, vol. 141, no 3,‎ , p. 553–572.
  6. a b et c (en) « Scientific programmes », sur newton.ac.uk (consulté le 18 juillet 2016)
  7. (en) « Fiels Medallists », sur newton.ac.uk (consulté le 18 juillet 2016)
  8. (en) « Nobel Laureates in Physics », sur newton.ac.uk (consulté le 18 juillet 2016)