Ilya Iachine

Ilya Valérievitch Iachine
(ru) Илья Валерьевич Яшин
Illustration.
Ilya Iachine
Fonctions
Président du conseil des députés de l'arrondissement de Krasnosselski (Moscou)
Député de l'arrondissement de Krasnosselski (Moscou)
En fonction depuis le
Biographie
Date de naissance (38 ans)
Lieu de naissance Moscou Drapeau de l'URSS Union soviétique
Nationalité Soviétique (1983-1991)
Russe (depuis 1991)
Parti politique Solidarnost

Ilya Valérievitch Iachine (russe : Илья́ Вале́рьевич Я́шин, né le à Moscou est un activiste russe et une personnalité politique. Il est député et président du conseil des députés de l'arrondissement de Krasnosselski du au [1].

Iachine s'est fait connaitre en tant que leader des mouvements Oborona et Iabloko et pour son engagement et sa participation à de nombreux meetings et actions de protestations. Depuis 2006 il est membre du bureau fédéral de Iabloko[2]. Il en est exclu le , à la suite de son engagement dans la direction du parti Solidarnost. D’après lui, son exclusion tient plutôt du fait de ses critiques ouvertes envers les autres dirigeants et à son étroite collaboration avec Boris Nemtsov.

À partir de 2010 il s'engage dans le mouvement "Parti pour la liberté du peuple : pour une Russie sans arbitraire ni corruption", qu'il quitte en .

BiographieModifier

Il est né à Moscou en 1983[2], de parents issus de classes moyennes ayant reçu une éducation d’ingénieurs et travaillant à l'Institut de Recherche Radio-physique de Moscou. Son père lance une petite entreprise familiale dans les années 90, aidé en cela par sa mère.

Après avoir terminé ses études secondaires avec une spécialité en Langue et Littérature russe, il entre en 2000 à la Faculté de Science Politiques de l’Université International de Moscou[3],[2]. Il reçoit son diplôme en 2005 après une thèse de Maîtrise intitulée Organisation et procédés de protestations dans la Russie contemporaine. À partir de 2007 il se lance dans une thèse de sciences politiques sous la direction de Iouli Nisnievitch à l'École des hautes études en sciences économiques.

IablokoModifier

Sa carrière politique débute en 2000 dans la branche moscovite des jeunesses du mouvement Iabloko, alors un réseau, peu actif, de groupes politiques au sein des grandes villes. Grace à son engagement remarqué, il devient en 2001 le leader de la branche moscovite et en 2003 il est élu à la branche régionale de Iabloko[2]. À la suite des résultats décevants du parti aux Élections législatives russes de 2003, il se fait dans Iabloko une distinction très nette entre les tenants de la ligne traditionnelle du parti - en la personne de Grigori Iavlinski et Sergueï Mitrokhine, et les partisans d'une alliance avec les autres partis anti-système, au nombre desquels Iachine et le directeur de la branche de Saint-Pétersbourg de Iabloko, Maxime Reznik.

Iachine est finalement exclu du parti Iabloko en décembre 2008.

Solidarnost, PARNASModifier

Iachine est alors un des fondateurs du mouvement politique Solidarnost[4] dont il est membre du bureau politique avec Boris Nemtsov et Garry Kasparov.

En tant que responsable de Solidarnost il devient, en 2010, membre de l'alliance RPR-PARNAS, qu'il quitte en 2016.

Il participe activement aux marches et rassemblements organisés entre 2011 et 2017 en opposition au pouvoir en place en Russie[3]. Il a ainsi participé aux rassemblements de pour des élections justes.

En 2012, il est élu au Conseil de Coordination de l'Opposition Russe.

Député municipalModifier

En septembre 2017 Ilya Iachine et six autres membres de Solidarnost sont élus députés municipaux dans deux arrondissement de la ville de Moscou[3]. En octobre, Iachine est élu président du conseil municipal de l'arrondissement Krasnosselski. En il annonce sa démission du poste de président du conseil — tout en conservant sa fonction de député — afin que la pression politico-judiciaire à son encontre ne nuise pas à l'arrondissement[1].

Engagements politiquesModifier

Jusqu'en 2008, il fut responsable du mouvement de jeunesse du parti Iabloko, en prenant à ce titre la parole auprès des médias.

En , il se présente aux élections municipales pour la mairie de Kostroma[5].

Le , malgré les pressions de la police et de partisans du pouvoir, il présente un rapport critiquant la politique du président de la Tchétchénie, Ramzan Kadyrov. Le rapport indique comment Kadyrov encourage la violence contre ses opposants, dénonce son style de vie luxueux, sa pratique de la corruption et la mise en place d'une milice dévouée[6].

Il a également été coordinateur du mouvement Oborona (Défense en russe).

BibliographieModifier

  • (en) Ellen Mickiewicz, No Illusions : The Voices of Russia's Future Leaders, Oxford University Press, , 288 p. (ISBN 9780199977857 et 0199977852).
  • (en) The Associated Press, Putin's Opponents : Enemies of the People, Mango Media, , 198 p. (ISBN 9781633531826 et 1633531821).
  • (en) Marc Bennetts, I'm Going to Ruin Their Lives : Inside Putin's War on Russia's Opposition, Londres, Oneworld Publications, , 415 p. (ISBN 9781780744322 et 1780744323), p. 99—101.
  • (en) Laura Lyytikainen, Performing Political Opposition in Russia : The Case of the Youth Group Oborona, Routledge, coll. « The Mobilization Series on Social Movements, Protest, and Culture », , 202 p. (ISBN 9781317082293 et 131708229X).

Notes et référencesModifier

  1. a et b (ru) « Илья Яшин ушёл с поста главы Красносельского района Москвы », sur regnum.ru,‎ (consulté le ).
  2. a b c et d (ru) « Яшин, Илья : Член президиума движения "Солидарность" », sur lenta.ru (consulté le ).
  3. a b et c « Russie : les opposants : Ilya Iachine (36 ans) Le « vieux briscard » », sur liberation.fr, (consulté le ).
  4. [1] sur CafeBabel (consulté le 16 juin 2017)
  5. « Ilya Yashin: the Kremlin opponent seeking a foothold in a small town », sur theguardian.com, (consulté le )
  6. (en) Tom Balmforth and Robert Coalson, « Despite Harassment, Russian Opposition Leader Presents Scathing Kadyrov Report », RadioFreeEurope/RadioLiberty,‎ (lire en ligne, consulté le )

Voir aussiModifier

Liens externesModifier