Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

La norme ISO 50001, publiée le 15 juin 2011 par l'Organisation internationale de normalisation, est le fruit d’une collaboration entre 61 pays. Elle vise l’amélioration de la performance énergétique de toute organisation. Sa mise en place est donc une source d’économie énergétique potentielle pour les entreprises. Selon l’Agence internationale de l'énergie, cette norme pourrait avoir un impact sur 60 % de la demande d’énergie mondiale.

L’ISO 50001 donne les lignes directrices pour développer une gestion méthodique de l’énergie afin de privilégier la performance énergétique. À partir d’un diagnostic énergétique initial, l’organisme conforme à la norme définit ses cibles énergétiques et établit un plan de comptage de l’énergie. Un système de management respectant les exigences de cette norme permet de réaliser à court terme des économies d’énergie et de réduire les coûts.

Les objectifs principaux de l’ISO 50001[1] sont de faire face à la rareté de l’énergie et à l'augmentation durable de son prix, tout en contribuant à la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Sommaire

Présentation de la démarcheModifier

L'ISO 50001 se fonde sur l'amélioration continue, un modèle de système de management que l'on retrouve dans d'autres normes bien connues, dont l'ISO 9001 et l'ISO 14001. Ainsi, il est plus facile pour un organisme, d'intégrer le management de l'énergie à l'ensemble des efforts qu'il met en œuvre pour améliorer son management de la qualité et son management environnemental. ISO 50001 définit un cadre d’exigences pour que les organismes puissent :

  • Élaborer une politique pour une utilisation plus efficace de l’énergie
  • Fixer des cibles et des objectifs pour mettre en œuvre la politique
  • S’appuyer sur des données pour mieux cerner l’usage et la consommation énergétiques et prendre des décisions relatives
  • Mesurer les résultats
  • Examiner l’efficacité de la politique
  • Améliorer en continu le management de l’énergie.

La norme spécifie les exigences applicables aux usages et à la consommation énergétiques, y compris le mesurage, la documentation et le reporting, la conception et les achats d'équipements et de systèmes, les processus et le personnel qui contribuent à la performance énergétique. La norme ne prescrit pas de critères de performance spécifiques en matière d'énergie.

Historique et contexteModifier

2011 : Publication de la norme ISO 50001 Systèmes de management de l'énergie – Exigences et recommandations de mise en oeuvre

2014 : Publication de la norme ISO 50003 Systèmes de management de l'énergie – Exigences pour les organismes procédant à l'audit et à la certification de systèmes de management de l'énergie

2015 : La certification ISO 50001 est une des solutions réglementaires prévues suite à la mise en place de la directive européenne 2012/27/UE du 25 octobre 2012, relative à l’efficacité énergétique. La directive prévoit un dispositif d'audit énergétique tous les 4 ans ou une certification ISO 50001, soit pour les entreprises de plus de 250 salariés, soit pour les entreprises réalisant un chiffre d’affaires hors taxe annuel de plus de 50 millions d’euros et un total de bilan supérieur à 43 millions d’euros. Les entreprises concernées doivent communiquer la preuve de leur certification à la Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement (DREAL).

2016 : La normalisation internationale anime un travail de révision de la norme visant notamment à intégrer la structure HLS (High Level Structure) permettant une intégration complète avec les normes de système de management (ISO 9001 et ISO 14001 notamment).

AvantagesModifier

La norme ISO 50001 est construite sur le principe de l'amélioration de la performance énergétique de l'organisme.

CritiquesModifier

Comme pour les autres normes ISO de systèmes de management, la certification selon l'ISO 50001 est une possibilité, mais pas une obligation. Certains utilisateurs décident de mettre en œuvre la norme simplement pour les avantages directs qu'elle procure. D'autres font le choix de la certification pour prouver à des tiers qu'ils mettent en œuvre un système de management de l'énergie.

Exemples de certification ISO 50001Modifier

Le siège de la société Schneider-Electric a été le premier bâtiment à être certifié ISO 50001.

Le site Areva de Comurhex Malvési a obtenu début décembre le premier niveau de la certification ISO 50001 Management de l’Energie[2].

L'aéroport de l'Ile de La Réunion (Roland Garros), premier aéroport de France certifié ISO 50001.

L'université Haute-Alsace est la première université en France à obtenir cette certification en juillet 2014.

L'entreprise Décima (Arras) a certifié en 2014 son bâtiment "Foyer Numérique" situé dans la citadelle d'Arras.

Le quartier Roc Noir à Barby (73) a été certifié niveau 1 en 2013[3].

Le Quartier Koenig à Saint-Christol-d'Albion (84) a été certifié niveau 1 en 2013 [1].

Le Camp militaire de La Valbonne a été certifié en juillet 2015 (Il est le premier site de l’État français) à être certifié ISO 50001. Le Camp comprend : 100 000 m2 pour une centaine de bâtiments, 3 000 personnes, 10 organismes de tailles et missions diverses, dont 2 régiments de l'armée de Terre (68e RAA et le 1er RMED).

Liens externesModifier

RéférencesModifier