Honoré Alexandre Hacquin

personnalité politique française

Honoré Alexandre Haquin
Naissance
Juilly
Décès (à 78 ans)
Paris
Origine Français
Allégeance Flag of Royalist France.svg Royaume de France
Flag of France 1790-1794.svg Royaume des Français
France Première République
Grade Général de division
Années de service 1759-1811
Distinctions Officier de la Légion d'honneur
Chevalier de Saint-Louis
Autres fonctions Député de Seine-et-Oise

Honoré Alexandre Haquin, né le à Juilly (Seine-et-Marne), mort le à Paris, est un général de la Révolution française.

BiographieModifier

Il entre en service le , dans la 1re brigade de la compagnie des gendarmes de la Reine, et après la paix de 1760 il se retire dans ses foyers.

En 1771 il est attaché à la maison du Roi, et en 1780 il est secrétaire général du Conseil et garde des archives de l'Ecole Royale militaire. Le il est nommé capitaine au 9e bataillon de la 5e division de la garde nationale de Paris, et en 1790 il est électeur et membre du conseil général de la commune de Paris. Il est promu commandant le , et le il prend le commandement du 2e bataillon de Paris, destiné à la défense des frontières.

Le il est nommé lieutenant-colonel, et le il est nommé chef du 14e bataillon d'infanterie légère. Il fait les campagnes de 1792 en Champagne et en Belgique, il est aux batailles de Jemmapes le , à la prise de Bruxelles à Tirlemont le , etc. Il est nommé adjudant-général chef de brigade par le général Dampierre le , et est employé comme chef d'état-major des trois divisions réunies sous Maubeuge, qui se joignirent aux armées des Ardennes et de la Moselle sous Charleroi pour former l'armée de Sambre-et-Meuse.

Le il est promu général de brigade par les représentants en mission Gaston et Laurent, employé comme major général de tranchées aux sièges du Quesnoy (en), de Valenciennes et de Condé. À la tête d'une division le il force le passage de l'Amblève et de la Roer, enlève plusieurs drapeaux, étendards et canons et fait de 600 à 700 prisonniers, lors de la Bataille de Sprimont. Le en récompense de ces exploits il est nommé général de division, puis il rejoint l'Espagne en 1795, pour servir à l'armée des Pyrénées orientales, puis il passe à l'armée d'Italie et en 1799, il est à l'armée de Mayence.

Le , il devient membre du conseil général de Versailles et président du conseil du 3e arrondissement de Seine-et-Oise, et député au Corps législatif. Il est admis à la retraite en 1811.

Il est fait chevalier de la Légion d'honneur le . En 1814, il vote la déchéance de l'Empereur et il se rallie à la Restauration, qui le fait chevalier de Saint-Louis, et le , et officier de la Légion d'honneur.

Il meurt à Paris le .

BibliographieModifier

Notes, sources et référencesModifier