Juilly (Seine-et-Marne)

commune française du département de Seine-et-Marne

Juilly
Juilly (Seine-et-Marne)
La mairie-école.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Île-de-France
Département Seine-et-Marne
Arrondissement Meaux
Intercommunalité CA Roissy Pays de France
Maire
Mandat
Daniel Haquin
2020-2026
Code postal 77230
Code commune 77241
Démographie
Gentilé Juliaciens
Population
municipale
1 963 hab. (2017 en diminution de 10,98 % par rapport à 2012)
Densité 253 hab./km2
Géographie
Coordonnées 49° 00′ 44″ nord, 2° 42′ 19″ est
Altitude Min. 77 m
Max. 114 m
Superficie 7,77 km2
Élections
Départementales Canton de Mitry-Mory
Législatives 7e circonscription de Seine-et-Marne
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
Voir sur la carte administrative d'Île-de-France
City locator 14.svg
Juilly
Géolocalisation sur la carte : Seine-et-Marne
Voir sur la carte topographique de Seine-et-Marne
City locator 14.svg
Juilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte administrative de France
City locator 14.svg
Juilly
Géolocalisation sur la carte : France
Voir sur la carte topographique de France
City locator 14.svg
Juilly
Liens
Site web http://www.juilly77.fr/

Juilly est une commune française située dans le département de Seine-et-Marne, en région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Juliaciens.

GéographieModifier

LocalisationModifier

Juilly est situé en Goële à 13 km au nord-ouest de Meaux.

Communes limitrophesModifier

Communes limitrophes de Juilly
Saint-Mard Montgé-en-Goële
Thieux  
Nantouillet

HydrographieModifier

Le système hydrographique de la commune se compose de deux cours d'eau référencés :

  • le ru du Rossignol (ou ru de l'Arzillère), long de 5,4 km[1], affluent de la Beuvronne ;
    • le ru de la Maquerelle, long de 2,2 km[2], conflue avec le ru du Rossignol.

La longueur linéaire globale des cours d'eau sur la commune est de 4,87 km[3].

Voies de communication et transportsModifier

La commune est desservie par la gare de Dammartin - Juilly - Saint-Mard, située à Saint-Mard sur la ligne de La Plaine à Hirson et Anor (frontière) et desservie par les trains de la ligne K du Transilien (Paris-Nord - Crépy-en-Valois) ainsi que par ceux du TER Picardie (Paris - Laon).

Le sentier de grande randonnée GR 1 traverse le nord de la commune, entre Saint-Mard à l'ouest et Montgé-en-Goële à l'est.

UrbanismeModifier

Lieux-dits, écarts et quartiersModifier

La commune compte 40 lieux-dits administratifs répertoriés[4] dont La Louvière.

Occupation des solsModifier

En 2018[5], le territoire de la commune se répartit[Note 1] en 77,4 % de terres arables, 13,6 % de forêts et 8,9 % de zones urbanisées[3].

LogementModifier

En 2016, le nombre total de logements dans la commune était de 712 dont 83 % de maisons et 16,8 % d’appartements.

Parmi ces logements, 95,2 % étaient des résidences principales, 0,4 % des résidences secondaires et 4,4 % des logements vacants.

La part des ménages fiscaux propriétaires de leur résidence principale s’élevait à 77,6 % contre 20,8 % de locataires[6], dont 2,7 % de logements HLM loués vides (logements sociaux)[Note 2] et 1,6 % logés gratuitement.

ToponymieModifier

Le nom de la localité est mentionné sous les formes Juliacum en 1191[7] ; Beata Maria de Juliaco en 1202[8] ; Julliacum en 1221[9] ; Juily emprès Meaux au XIIIe siècle[10] ; Julli en 1274[11] ; Juylli en Meucien au XIVe siècle[12] ; Juilli en 1480[13] ; Juilly en France en 1487[13] ; Juylly en France en 1534[13] ; Jully en 1573[13] ; Jully en 1729 (Saugrain)[14].

De l'anthroponyme Julius[Note 3] et du suffixe gaulois -acos, exprimant la propriété.

HistoireModifier

Politique et administrationModifier

IntercommunalitéModifier

La commune était membre de la communauté de communes de la plaine de France, un Établissement public de coopération intercommunale à fiscalité propre créé fin 2001 par transformation de l'ancien district de la Plaine de France qui avait été constitué en 1990.

Elle fusionne avec ses voisines pour former, le , la communauté de communes Plaines et Monts de France.

Toutefois, à la suite de l'adoption de la loi portant nouvelle organisation territoriale de la République (Loi NOTRe) du 7 août 2015 et compte tenu de la création de la métropole du Grand Paris, le schéma régional de coopération territoriale (SRCI) arrêté par le Préfet de la région Île-de-France le 4 mars 2015, puis amendé par la commission régionale de la coopération intercommunale, prévoyait la création d'une importante intercommunalité autour de la zone aéroportuaire de Roissy, provenant de la fusion de deux communautés d’agglomération du Val-d’Oise ainsi que du rattachement de 17 des communes de CCPMF.

C'est ainsi qu'est créée, le , la communauté d'agglomération Roissy Pays de France dont est désormais membre la commune.

Liste des mairesModifier

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
Les données manquantes sont à compléter.
1945 1977 Pierre Haquin    
1977 1989 Paul Heurtaut    
1989 En cours
(au 11 juillet 2020)
Daniel Haquin DVD Agriculteur
Président de la CC de la Plaine de France (? → 2013)
Vice-président de la CA Roissy Pays de France (2020 → )
Réélu pour le mandat 2020-2026[15]

Politique environnementaleModifier

Population et sociétéModifier

DémographieModifier

L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[16]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2005[17].

En 2017, la commune comptait 1 963 habitants[Note 4], en diminution de 10,98 % par rapport à 2012 (Seine-et-Marne : +3,7 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

Évolution de la population  [ modifier ]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
559450476456520514747758905
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
9028989538641 0259351 0021 0731 076
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
9879128401 0111 0501 1461 0991 2291 315
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2005 2010 2015
8237988021 1301 2881 4481 6472 1561 986
2017 - - - - - - - -
1 963--------
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[18] puis Insee à partir de 2006[19].)
Histogramme de l'évolution démographique

Manifestations culturelles et festivitésModifier

ÉconomieModifier

Culture locale et patrimoineModifier

 
L'église Saint-Étienne.
 
Le porche du collège.

Lieux et monumentsModifier

  • Le collège de Juilly et son parc aménagé au XVIIIe siècle, célèbre pour son internat créé en 1638 et fermé en 2012.
Il figurait dans les années 1960 parmi les pionniers de l'apprentissage de l'anglais par immersion totale sur la côte sud de l'Angleterre, méthode immortalisée par le film de Michel Lang : À nous les petites Anglaises.
  • Église placée sous le vocable de Saint-Étienne, reconstruite au XIXe siècle par l'architecte Louis-Auguste Boileau.
  • Mairie-école, XXe siècle.
  • Château de la Marguette, XIXe siècle.

Personnalités liées à la communeModifier

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Statistiques de la base de données européenne d’occupation biophysique des sols “Corine Land Cover”.
  2. Voir la Loi relative à la solidarité et au renouvellement urbains (loi SRU).
  3. Nom de la famille illustre de Jules César, a dérivé aussi en "juillet".
  4. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

RéférencesModifier

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - ru du Rossignol (F6611000) »
  2. Sandre, « Fiche cours d'eau - Ru de la Maquerelle (F6611500) »
  3. a et b Site SIGES – Seine-Normandie (Système d’information pour la gestion des eaux souterraines en Seine-Normandie), consulté le 15 mars 2019
  4. Site territoires-fr.fr consulté le 17 mai 2018
  5. Site Corine Land Cover Mises à jour.
  6. Statistiques officielles de l‘INSEE.
  7. Du Plessis, II, p. 79.
  8. Layettes Trésor, I, p. 239.
  9. Archives nationales, S 5186, fol. 28 v°.
  10. Longnon, I, n° 5724.
  11. Bibl. nat., ms. français 19835, fol. 9 v°.
  12. Grandes Chroniques, édit. Delachenal, I, 234.
  13. a b c et d Archives nationales, S 1001.
  14. Henri Stein et Jean Hubert, Dictionnaire topographique du département de la Seine-et-Marne, Paris, (lire en ligne), p. 306.
  15. « Le nouveau conseil municipal a été formé », Magjournal 77,‎ (lire en ligne, consulté le 12 juillet 2020).
  16. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
  17. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
  18. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  19. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.