HomoSFèRe

association loi de 1901

HomoSFèRe est l’association des lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres (SFR) de la sphère professionnelle et du groupe SFR et de leurs amis[1].

HomoSFèRe
Logo de l’association
Cadre
Forme juridique Association loi de 1901
But Lutte contre les discrimination envers les LGBT (lesbiennes, gays, bi, trans) dans le groupe SFR, dans le monde du travail et plus globalement en France, lutte contre l'exclusion, sexisme et injustice fondées sur l’orientation sexuelle, l’identité de genre et la sérologie. Développer solidarité et convivialité entre les LGBT, et leurs adhérents, participer à la prévention du SIDA et des IST
Zone d’influence LGBT, monde du travail, association nationale (membres présents sur différents sites en France : Paris et Île-de-France bien sûr mais aussi Marseille, Nantes, Lyon, etc.)
Fondation
Fondation
Fondateur Sylvie Fondacci
Identité
Siège MDA du 5e arrondissement, BAL n° 34, 4 rue des Arènes, 75005 Paris
Structure Association loi 1901
Personnages clés Sylvie Fondacci et Pascal Lobry
Président Sylvie Fondacci
Affiliation RAVAD
Membres environ 50
Site web homosfere.org

Notes

association LGBT du monde du travail (groupe SFR)

ButModifier

Créée le , à l’initiative de salariés, l'association s’est fixé les missions suivantes :

  • lutter contre toutes formes de discriminations liées à l’orientation sexuelle et à l’identité de genre[2],
  • obtenir un engagement fort de l’entreprise contre l’homophobie et la transphobie,
  • mener des actions de visibilité en interne et en externe pour éliminer les tabous et les préjugés,
  • faire cesser l’autocensure au travail et l’homophobie intériorisée,
  • développer la solidarité et la convivialité et favoriser les échanges entre les LGBT et leurs amis,
  • participer à la prévention du VIH et des IST.

Reconnaissance, visibilité, résultatsModifier

Grâce à un dialogue constant avec la Direction, HomoSFèRe a obtenu une reconnaissance, une visibilité, et des résultats concrets au sein du groupe SFR et même au-delà. HomoSFèRe organise chaque année, sur plusieurs sites de SFR en Île-de-France et en régions :

  • des actions de prévention du VIH le 1er décembre, destinées aux salariés et prestataires externes travaillant dans ses locaux (réalisées en collaboration avec Sida Info Service).
  • Elle participe depuis 2010 au « printemps des assoces » et à l'Existrans

Enfin, HomoSFèRe participe à la « Marche des fiertés LGBT » organisée par l'inter-LGBT à Paris ainsi que ponctuellement à d'autres marches des fiertés en région (2010 à Nantes, 2011 à Lyon, 2012 à Marseille).[réf. nécessaire]

Histoire et faits marquantsModifier

  • L'association est créée le par Sylvie Fondacci[6] avec des salarié-e-s de SFR.
  • En HomoSFèRe devient membre de l'inter-LGBT[7].
  • En , l’association convainc la Direction de SFR de lui permettre de communiquer dans l'Intranet du groupe.
  • En , le principe d'un congé de parentalité est obtenu par HomoSFèRe de la direction centrale des ressources humaines du groupe SFR[8].
  •  : L'association obtient que l'entreprise organise une conférence interne en libre accès au siège de SFR sur le thème « L'orientation sexuelle a-t-elle sa place dans l’entreprise ? » en partenariat avec SOS homophobie.
  • , le congé de parentalité entre officiellement en vigueur chez SFR. Il consiste en un congés avec maintien de salaire d'une durée de 11 jours accordé aux salariés en couple avec une personne de même sexe pour la naissance ou l’adoption d’un enfant (sous la seule réserve d'une ancienneté de 6 mois dans l'entreprise)[9].
  • HomoSFèRe contribue en septembre et aux groupes de travail du programme d’action gouvernemental contre les violences et les discriminations commises à raison de l’orientation sexuelle ou de l’identité de genre dans le cadre de la mission confiée par le Premier ministre à Madame Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement. Ces contributions sont visibles sur le site du ministère[10],[11].
  • le (journée mondiale contre l'homophobie et la transphobie), Najat Vallaud-Belkacem rend visite à HomoSFèRe au siège de l'entreprise pour saluer le travail accompli[12].
  • le , à la suite de son assemblée générale d', l'association annonce étendre son champ d’action à l’ensemble du monde professionnel[14].

RéférencesModifier

  1. « HomoSFèRe dans l'annuaire », sur Recherche d'associations parisiennes dans l'annuaire SIMPA (consulté le ).
  2. « Interview RFI sur l'homophobie au travail », sur dailymotion.com, .
  3. « Homophobie: un "combat quotidien" », sur LeFigaro.fr, (consulté le ).
  4. « Sensibilisation contre l'homophobie chez SFR », sur sos-homophobie.org, (consulté le ).
  5. « 17 MAI - IDAHO - Journée mondiale contre les LGBTphobies », sur egalitelgbt2012.fr, (consulté le ).
  6. « La Matinale LGBT du 06/04: HomoSfèRe & Gouine comme un camion - Radio Campus Paris », sur radiocampusparis.org, (consulté le ).
  7. « Homosfere rejoint l'Inter-LGBT - La France Gaie et Lesbienne », sur france.qrd.org, (consulté le ).
  8. LeMonde, « SFR accepte le principe d'un congé "paternité" pour les couples homosexuels », sur lemonde.fr, (consulté le ).
  9. « Chez SFR, un congé de parentalité désormais ouvert aux salariés homos », sur www.tetu.com, (consulté le ).
  10. « groupe de travail n°3 : Politiques de l’égalité : lutte contre les discriminations dans l’emploi, promotion des bonnes pratiques », sur gouvernement.fr, .
  11. « groupe de travail n°5 : Famille et solidarité : lutte contre les discriminations visant les enfants des familles LGBT ; situation des personnes LGBT vieillissantes », sur gouvernement.fr, .
  12. « Mobilisation nationale et européenne pour lutter contre les discriminations LGBT », sur femmes.gouv.fr, .
  13. « HomoSFèRe claque la porte de l'Inter-LGBT », sur yagg.com, .
  14. « Communiqué : HOMOSFERE étend son champ d’action à l’ensemble du monde professionnel », sur homosfere.org, .

Liens externesModifier