Ouvrir le menu principal

Homme-chose

personnage de bandes dessinées
(Redirigé depuis Homme-Chose)
Ne doit pas être confondu avec La Créature du marais (Swamp Thing)

L'Homme-chose
Personnage de fiction apparaissant dans
Savage Tales.

Nom original Man-Thing[1]
Alias Theodore « Ted » Sallis
(véritable identité)
Le Dieu des marais, le Gardien des illusions, l’Homme de la Lignée, K’Ad-Mon des Étoiles Chues, Vorgornus Koth[1], Mr. Salad, Walking Mulch Heap
Naissance Omaha, Nebraska, États-Unis[1]
Origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Sexe Anciennement masculin (sous sa forme humaine)
Espèce Humain transformé en monstre des marais (en)[1]
Cheveux Aucun (mais couvert de mèches végétales verdâtres sur l’ensemble de son corps)[1]
Yeux Rouges[1]
Activité Gardien du Nexus des réalités ; ancien agent fédéral, scientifique, professeur d’université, citoyen des États-Unis légalement décédé[1]
Caractéristique
  • Corps possédant vaguement une forme humaine, composé en réalité de blocs d’algues, de mousses, de fibres et de bois reliés les uns aux autres par un système de racines dures qui imitent la structure du squelette et des muscles humains
  • Doté d'une apparence de tête, son « visage » étant composée par les extrémités de ces racines[1]
  • Possède deux larges yeux rouges mais pas de bouche, de nez ou d'oreilles (mais est doté d'un appareil auditif rudimentaire pour entendre ce qui se passe devant lui)[1]
  • Pieds et mains dotés de sortes de griffes[1]
  • Déplacement lent et maladroit[1]
  • Les colonies de bactéries qui infestent son corps forment son système de nutrition, produisant également une odeur permanente de végétaux en décomposition[1]
Pouvoirs spéciaux
Adresse Traditionnellement dans le marais des Everglades, près de la réserve des Séminoles (Floride, États-Unis) mais également au Raft et à Monster Metropolis (New York, États-Unis)[1]
Taille et poids 2,13 m pour 226 kg[1]
Famille Marié
Ellen Brant Sallis (épouse), Job Burke (fils) ; Cleito, Adam K’Ad-Mon et leurs descendants (ancêtres)[1]
Affiliation Nexus of All Realities, ancien membre des Thunderbolts, des Fils de Minuit (Midnight Sons), des Daydreamers, de la Légion des Monstres (Legion of Monsters), de l’armée américaine, du SHIELD[1]

Créé par Stan Lee
Roy Thomas
Gerry Conway
Gray Morrow
Première apparition (en) Savage Tales (vol. 1) #1
(mai 1971)

(fr) Eclipso no 42
(juin 1974, avec Adventure into Fear #10 ; Savage Tales #1 est inédit en France)[1]

Éditeurs Marvel Comics

Theodore « Ted » Sallis, alias l’Homme-chose (Man-Thing en version originale) est un monstre végétal évoluant dans l'univers Marvel de la maison d'édition Marvel Comics. Créé par Stan Lee et Roy Thomas (concept), le scénariste Gerry Conway et le dessinateur Gray Morrow, le personnage de fiction apparaît pour la première fois dans le comic book Savage Tales (vol. 1) #1 en mai 1971.

Le personnage est souvent surnommé la « Créature des marais » pour sa ressemblance avec Swamp Thing, un personnage de DC Comics.

L'Homme-chose vit dans les Everglades et n'est pas vraiment un super-héros. Monstre sans intelligence doué d'une sensibilité aux émotions des autres (empathie), il subit la plupart du temps les évènements extérieurs, restant au sein de son marais.

Sommaire

Historique de la publicationModifier

Après ses débuts dans Savage Tales #1 en 1971, l'Homme-chose a occupé les pages de Astonishing Tales et Adventure into Fear avant que sa propre série ne soit lancée en 1974, scénarisée par Steve Gerber et illustrée par Val Mayerick (ultérieurement remplacé par Mike Ploog).

Elle devint une des meilleures séries non-affiliées à l'univers Marvel dans un premier temps. Pourtant, au fur et à mesure des histoires, les aventures de l'Homme-chose devinrent des crossover permettant d'y inclure des personnages populaires. Le dernier épisode fut Man-Thing #22, sa particularité étant que le scénariste de la série Steve Gerber (présent depuis le numéro 11) y apparaît comme une sorte de narrateur.

En 1979, une deuxième série fut publiée avec les scénarios de Chris Claremont. Elle connut 11 épisodes, et Claremont y fit aussi une apparition.

En 1997, une troisième série vit le jour pendant 8 numéros.

En France, l'Homme-chose est apparu pour la première fois chez Arédit/Artima dans la revue Eclipso no 42 (juin 1974), qui traduit Adventure into fear #10. Ses deux premières séries en solo ont été publiées toujours dans Eclipso du no 52 (2e trimestre 1975) au no 82 (septembre 1982) puis dans Hulk (Collection « Flash ») (1983-84). La 3e série est pour l'instant inédite.

Biographie du personnageModifier

OriginesModifier

L'être appelé l'Homme-chose est à l'origine un biochimiste humain, le docteur Theodore Sallis, qui travailla avec le docteur Curt Connors (Le Lézard) sur la régénération cellulaire, au début de sa carrière. Ce dernier fit partie du projet « Gladiator », visant à recréer le sérum du Super-Soldat de Captain America. Le laboratoire se situait en Amérique dans les Everglades.

Sallis amena un jour sa femme au laboratoire mais cette dernière, en fait une espionne travaillant pour l'AIM, le trahit en permettant l'assaut d'un groupe. Avant de fuir, Sallis s'injecta le seul échantillon valable de la formule. Après une course poursuite, sa voiture fit une sortie de route et il se noya dans un coin reculé des marais, canalisateurs d'énergie magique. Se transformant en une créature végétale inhumaine dotée d'une conscience limitée (car plus proche du végétal que de l'animal), il retrouva ses agresseurs et brûla le visage de sa femme, avant de s'enfoncer dans le marécage.

Le marais de l'Homme-chose est en fait le nexus de toutes les réalités et celui-ci rencontra toute sorte d'adversaires, comme le démon Thog ou Dakimh. À chaque fois, on a présenté l'Homme-chose comme le gardien du Nexus.

Il a libéré le jeune Wundar (Aquarian) du vaisseau spatial dans lequel il était enfermé et l'emmena au Projet Pegasus.

On le revit aider Shang-Chi à combattre Fu Manchu.

Dark ReignModifier

Pendant l'épisode Dark Reign, les Dark Avengers de Norman Osborn capturèrent le monstre.

Ayant réussi à s'échapper d'une manière inconnue, l'Homme-chose se réfugia dans les égouts humides de New York, où il vécut avec Morbius. Le duo retrouva le corps en morceaux du Punisher, tué par Daken et le ramenèrent à la vie, en tant que « Frankencastle ». Il lui fit ensuite rejoindre sa Légion des monstres.

L'âge héroïqueModifier

Steve Rogers, devenu le nouveau directeur de la Sécurité nationale du gouvernement américain, fit capturer le monstre et l'assigna à la prison du Raft, où il servit de téléporteur aux Thunderbolts.

Pouvoirs et capacitésModifier

L'Homme-chose est une masse végétale, lente et peu mobile mais ayant gagné en force au cours de son existence. Il évite de quitter son marais, car il est très dépendant de son environnement. Il s'affaiblit à chaque jour passé sans humidité, et renaît tant que le marais existe.

Depuis sa transformation, Theodore Sallis a perdu l'usage de la parole et a conservé de rares souvenirs de sa vie passée. Il fait désormais preuve d'une intelligence très limitée, supérieure toutefois à celle d'un chien.

  • L'Homme-chose capable de soulever environ 450 kg[1].
  • Constitué d'humus, il ne craint pas la douleur et possède une « résistance » phénoménale, les coups et impacts de projectiles traversant entièrement son corps ou se logeant dans les parois muqueuses de son corps, sans provoquer le moindre dégât. Seul un feu détruisant une grande partie de son corps permettrait de le blesser gravement, mais il serait encore capable de se restructurer en absorbant la végétation et l'humidité environnantes[1].
  • Il possède un corps humanoïde, mais sa forme n'est pas vraiment solide. Il peut se glisser dans les interstices, ouvertures ou barrières, en y mettant du temps et, ainsi, franchir aussi bien des treillis métalliques que les barreaux d'un cellule de prison[1].
  • Il est extrêmement sensible aux émotions des autres personnes, ce qui peut affecter son comportement, voire sa physiologie. Des émotions douces éveillent simplement sa « curiosité » et l'amènent à observer les événements tout en restant à distance. Les émotions violentes (la peur, la colère ou la haine par exemple) provoquent chez lui un malaise extrême, le poussant souvent à attaquer. La peur notamment lui fait sécréter un produit chimique semblable à de l’acide sulfurique ; dès lors, il brûle tout objet qu’il touche avec son corps[1].

Malgré quelques rares exceptions, l'Homme-chose est apparemment insensible par lui-même, bien qu'il réagisse aux émotions des autres personnes qu'il croise. Il semble réagir à des émotions ou à d’autres phénomènes magiques, mais il s’agit plus chez lui d’un instinct que d'une véritable réflexion, car il lui manque la capacité de prendre des décisions ou de se souvenir des événements. Cependant, il peut se rappeler d'un canevas d’émotions, ce qui lui permet parfois de « reconnaître » des personnes qu’il a croisé auparavant. En certaines occasions, des forces mystiques et/ou chimiques ont restauré l’esprit de Ted Sallis endormi en l'Homme-chose, mais ces épisodes ont toujours été temporaires[1]. Dans ses premières années, son pouvoir se limitait à une forte empathie et à brûler toute personne apeurée en contact avec lui — y compris lui-même.

Étant donné sa physiologie particulière, mêlant chimie et mysticisme, l’Homme-Chose est très dépendant de son environnement marécageux, en particulier de celui des Everglades, situé derrière la petite ville de Citrusville en Floride, où il séjourne habituellement[1]. Demeurant éternellement « jeune » et totalement incapable de mourir au sein de son marais, une séparation prolongée le conduit d’abord à un état de somnolence, puis cause sa mort. Après avoir été exposé à des produits chimiques provenant d’une usine de retraitement des eaux usagées, sa vitesse de dessèchement a été considérablement ralentie. De plus, dès qu’il retourne dans son marais, il récupère très rapidement ses forces et retrouve son état normal[1].

Apparition dans d'autres médiasModifier

CinémaModifier

Le personnage est adapté dans le film d'horreur Man-Thing de Brett Leonard, sorti au cinéma en 2005 dans quelques pays et diffusé en avant première sur Sci Fi Channel.

TélévisionModifier

Il est présent dans l'épisode 17 de la saison 2 de la série animée The Super Hero Squad Show en 2011. En 2013, il apparait dans deux épisodes de Ultimate Spider-Man où il fait partie des Howling Commandos de Nick Fury.

En 2017, il apparait dans un épisode court des Gardiens de la Galaxie intitulé « Rocket ! Groot ! Une Créature ! »

Jeux vidéoModifier

Il apparait brièvement dans le jeu vidéo Lego Marvel Super Heroes 2 (2017).

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h i j k l m n o p q r s t u v w et x « Encyclopédie - Homme-Chose (l') », marvel-world.com (consulté le 6 avril 2019).

Liens externesModifier