Hippodrome d'Auteuil

hippodrome situé dans le bois de Boulogne à Paris

Hippodrome d'Auteuil
Image illustrative de l’article Hippodrome d'Auteuil
Hippodrome d'Auteuil en 2016.
Généralités
Surnom(s) « Le temple de l'obstacle »[1]
Adresse Route d'Auteuil-aux-Lacs
75016 Paris
Drapeau de la France France
Coordonnées 48° 51′ 09″ nord, 2° 15′ 24″ est
Construction et ouverture
Ouverture 1873
Extension 1924
Utilisation
Allure(s) Galop
Discipline(s) Obstacle
Courses notables Grand Steeple-Chase de Paris
Grande Course de Haies d'Auteuil
Prix La Haye Jousselin
Administration France Galop
Équipement
Surface 33 ha
Capacité 40 000 spectateurs
Tribunes 4 800 places assises
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Hippodrome d'Auteuil
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Hippodrome d'Auteuil

L’hippodrome d'Auteuil est un champ de courses hippiques situé à proximité de la porte d'Auteuil à Paris (France), considéré comme l'hippodrome français de référence pour les courses d'obstacles (haies et steeple-chase).

Faisant pleinement partie du bois de Boulogne, c'est un territoire qui appartient à la Mairie de Paris, qui en a confié de longue date l'exploitation à l'association hippique France Galop.

HistoriqueModifier

 
Le . Quelques toilettes remarquées aux courses d'Auteuil. Université de Caen.

C'est en 1863 que naît la Société des Steeple-Chases. Jusqu'à la guerre de 1870, les courses se déroulent dans le bois de Vincennes. La paix revenue, la question de la construction d'un nouvel hippodrome se pose alors que celui de Vincennes a été très endommagé lors du conflit[2]. C'est dans ce contexte que la Ville de Paris accorde le au prince de Sagan, président de la Société des Steeple-chases de France, une concession sur un terrain situé à l'orée du bois de Boulogne pour y créer un hippodrome dédié aux seules courses d'obstacles. L'hippodrome est inauguré le .

Le site s'étend entre les portes de Passy et d'Auteuil, enserré, à l'est, par les fortifications qui ceinturent alors Paris et à l'ouest par la butte Mortemart, constituée des déblais retirés lors du creusement des lacs du bois de Boulogne[3] (aujourd'hui traversée par le Boulevard périphérique).

En 1899, le président de la République Émile Loubet est agressé à coups de canne par le baron Christiani à la tribune de l'hippodrome. Le baron est écroué et condamné à quatre ans de prison ferme[4],[5].

Le 6 août 1918, durant la Première Guerre mondiale, un obus lancé par la Grosse Bertha explose dans le bois de Boulogne près de l'hippodrome d'Auteuil[6].

De nouvelles tribunes et une piste extérieure de steeple sont inaugurées en 1924.

En plus des tribunes existaient depuis 1873 des pelouses (qui portaient trois noms : Tonkin, Congo et Madagascar) qui permettaient au public d'observer la course presque gratuitement. Elles ont depuis été transformées en jardins et ne sont plus accessibles les jours de course[7].

Caractéristiques techniquesModifier

L'hippodrome s'étend sur 33 hectares, dont 18 hectares de pistes. Sa configuration se décline comme suit :

  • Une piste de haies (2 418 m), avec neuf parcours possibles (de 3 000 m à 5 100 m) ;
  • Deux pistes de steeple : 2 239 m à l'extérieur et 2 166 m à l'intérieur, avec 16 parcours possibles (de 3 400 m à 5 800 m) ;
  • La piste du huit.

Les obstacles sont de plusieurs types : bull finch, double-barrière, oxer, petit, moyen et gros open-ditch, rail ditch and fence, mur de pierre, rivières (du huit et des tribunes), talus en terre et brook. Le rail ditch and fence est certainement le plus impressionnant, avec 1,60 m de haut et 4,10 m de large, ce qui lui a valu le surnom de « juge de paix ».

 
Hippodrome d'Auteuil.

CoursesModifier

Exclusivement dédié aux courses d'obstacles dès sa conception, l'hippodrome d'Auteuil est le seul champ de courses francilien à organiser ce type de courses. Il accueille plusieurs courses de renommée internationale :

Notes et référencesModifier

  1. Equidia, « Auteuil : Le temple de l'obstacle rouvre ses portes ce lundi 1er mars », sur www.equidia.fr (consulté le )
  2. Le cheval de course en Île-de-France, une présence architecturale et paysagère, revue « In Situ », Sophie Cueille, 2012
  3. Auteuil, terre de légendes sur le site paris-hippiques.org
  4. Pierre Accoce, Ces assassins qui ont voulu changer l'Histoire, Plon, 1999 p. 138.
  5. « "L'agression physique contre le président de la République est le signe d'une désintégration de la société française" », Le Figaro,‎ , p. 20 (lire en ligne).
  6. [bpt6k4605797h/f6.item lire en ligne] sur Gallica
  7. Jean-Luc Jeener, « À Auteuil, un galop d'enfer », Le Figaro Magazine, semaine du 20 mai 2016, pages 66-75.

AnnexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier