Pierre Accoce

Pierre Accoce
Description de cette image, également commentée ci-après
Pierre Accoce à la célébration du 50e anniversaire du ARSIP (Arette, 2016)
Nom de naissance Pierre Accoce Capar
Naissance
Sainte-Engrâce
Décès (à 91 ans)
Épagny
Activité principale
Distinctions
Prix Littré, Prix de la Résistance, Prix Raymond Poincaré
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres
Histoire

Œuvres principales

Ces malades qui nous gouvernent, La guerre a été gagnée en Suisse

Pierre Accoce, né le à Sainte-Engrâce (Pays basque) et mort le à Épagny[1], est un journaliste, historien, et auteur de romans d'espionnage français. Il fut, avec son complice Pierre Quet (°1921), journaliste à Constellation et avec le soutien du SDECE, service de renseignement français, le premier à découvrir l'existence du réseau Lucy dénomination anglo-saxonne du réseau Viking qui communiqua des renseignements de première importance aux Alliés pendant toute la durée de la Seconde Guerre mondiale.

BiographieModifier

Ses parents ayant trouvé un emploi dans un grand hôtel parisien, il est confié à ses grands parents et vit une enfance heureuse à Arette, village béarnais au pied du massif de la Pierre-Saint-Martin. Fortement marqué par la guerre civile espagnole et la période de l'occupation, il songe très jeune à rejoindre un maquis. À la Libération, il s'installe à Paris et après son service militaire entre en 1950, comme stagiaire au journal Ce soir, dirigé par Louis Aragon[2].

PresseModifier

Vite promu reporter, il couvre quelques affaires criminelles retentissantes[3] telles celles de : Félix Bailly, tué par Pauline Dubuisson, du député Pierre Chevallier tué par son épouse ; ou l'affaire Dominici. C'est au cours d'un reportage sur la découverte du gouffre de la Pierre Saint-Martin, qu'il devient l’ami de scientifiques qui vont marquer sa vie, comme Haroun Tazieff, Labeyrie, Occhia-lini. Après le décès du spéléologue Marcel Loubens, il se brouille avec Aragon et quitte Ce soir pour écrire brièvement dans Détective, hebdo de faits divers, fondé en 1928 par Gaston Gallimard et dirigé par les frères Kessel. En , il est embauché à Constellation, un mensuel français que dirige le physicien André Labarthe, un des créateurs de l'émission radiophonique de la Résistance : « Les Français parlent aux Français ». Durant dix ans, il y multiplie les expériences, apprend à sonder les coulisses de la politique et des pouvoirs.

En 1963, Constellation ayant changé de propriétaire, il est engagé par Armand Jammot, créateur des Dossiers de l’Écran, et directeur de l’hebdomadaire Noir-Et-Blanc. Son premier reportage est l'assassinat de John Fitzgerald Kennedy. En 1966 il entre à L’Express, puis devient rédacteur en chef du magazine La Médecine de A à Z. Au terme de cet intermède de deux ans, Jean-François Revel et Olivier Todd le nomment responsable du service Sciences. Il le restera vingt-cinq ans et pendant toute cette période publiera de nombreux livres.

Romans et ouvrages historiquesModifier

En 1965, il publie chez Plon son premier roman d'espionnage : Le Safari du Polonais[4], puis Polonais go home[5].

En 1966, lors d'un reportage en Suisse[6], il découvre l'existence du réseau Lucy[7] et de son créateur Rudolf Roessler, un Allemand antinazi, émigré en Suisse, qui, avec quelques officiers de l'OKW ( Quartier général de la Wehrmacht) renseigna les Alliés sur les décisions les plus secrètes d'Hitler[8]. Il annoncera l'invasion de la Pologne, puis celles de la Belgique, la Hollande et la France en , et fournira les plans allemands dès le mois de mars et la date de l'attaque dix jours avant qu'elle se produise.

Cet ouvrage publié sous le titre La guerre a été gagnée en Suisse par Marcel Jullian, alors PDG de la Librairie Académique Perrin est immédiatement un best-seller mondial. Il sera suivi de nombreux autres dont : Le Monde Parallèle[9], Le Réseau Caraman[10].

Les prix littérairesModifier

Parallèlement à son goût pour les affaires d'espionnages, il rédige avec son complice Pierre Rentchnick (1923-2016), médecin particulier de nombreux chefs d'états[11], trois ouvrages intitulés : Ces malades qui nous gouvernent[12], pour lesquels ils obtiennent le Prix Littré et qui traite notamment de la maladie invalidante du général Gamelin, commandant en chef des troupes alliées en 1940.

Intéressé par les hommes de la résistance, il écrit Les Français à Londres 1940-1941, publié aux Éditions Balland, pour lequel le Prix de la Résistance en 1990 lui a été décerné.

Impressionné par la vaillance et l’abnégation des chirurgiens militaires qu’il rencontre sur plusieurs fronts[réf. nécessaire], il rédige "Médecins À Diên Biên Phu", pour lequel il obtient le Prix Raymond Poincaré[13].

Vie associativeModifier

Il participe toujours activement à certaines associations d'historiens, et à ce titre est membre fondateur de l'association Le Projet de Pandora[14], membre fondateur de l'association spéléologique de la Pierre st Martin[15] et membre de l'association des Orphelins de pères « malgré nous » d'Alsace-Moselle[16].

BibliographieModifier

  • Le safari du Polonais, roman, Plon, Paris, 1965.
  • Polonais go home, roman, Plon, Paris, 1965.
  • La guerre a été gagnée en Suisse (en collaboration avec Pierre Quet), document, Librairie Académique Perrin, Paris, 1966.
  • Le monde parallèle (en collaboration avec Yves Ciampi et Jean Dewever) document, Fayard, Paris, 1968.
  • Jean Bart, biographie, Librairie Artistique et Commerciale, Paris, 1969.
  • Le réseau Caraman (en collaboration avec Jean Daniel Pouget) document, Fayard, Paris, 1972.
  • La médecine de A à Z (rédacteur en chef, en collaboration avec une équipe de chroniqueurs), encyclopédie. Éditions Paris-Graphic, Paris, 1972.
  • Ces malades qui nous gouvernent (en collaboration avec le Dr Pierre Rentchnick) document, 1er tome, Stock, Paris, 1976, Prix Littré 1977.
  • Ces nouveaux malades qui nous gouvernent (en collaboration avec le Dr Pierre Rentchnick) document, 2e tome, Stock, Paris, 1988.
  • Les Français à Londres 1940-1941, document, Balland, Paris, 1990, Prix de la Résistance 1990.
  • La médecine mangeuse d’hommes, essai, Calmann-Lévy, Paris, 1990.
  • Médecins à Diên Biên Phu, document, Presses de la Cité, Paris, 1992, Prix Raymond-Poincaré 1992.
  • La France rurale à l’agonie, document, Presses de la Cité, Paris, 1994.
  • Ces malades qui nous gouvernent (en collaboration avec le Dr Pierre Rentchnick), document, 3e tome, Stock, Paris, 1996.
  • Ces assassins qui ont voulu changer l’histoire, document, Plon, Paris, 1999.
  • Les gendarmes dans la Résistance, document, Presses de la Cité, Paris, 2001.
  • Sainte-Engrâce, La vie d’un village basque, (en collaboration avec Hans Silvester, photographe), album, Éditions de La Martinière, Paris, 2009.

Notes et référencesModifier

  1. (es) UEV-EEE, « Pierre Accoce-Capar (1928-2020) | UEV-EEE » (consulté le 25 septembre 2020)
  2. « Pierre Accoce: Livres, bibliographie de l'auteur - Librairie Eyrolles », sur www.eyrolles.com (consulté le 10 novembre 2016)
  3. « Consulter la bibliographie (1789-2011) », sur criminocorpus.org, (consulté le 11 novembre 2016)
  4. Accoce Pierre, Le safari du polonais, Plon Espionnage,
  5. Polonais, go home ! - Pierre Accoce : Espionnage (lire en ligne)
  6. Pierre Quet et Pierre Accoce, Pierre Accoce et Pierre Quet. La Guerre a été gagnée en Suisse, l'affaire Roessler, Perrin Condé-sur-Escaut, impr. C. Descamps,
  7. « Forum Le Monde en Guerre - " Lucie " et son rôle dans la bataille de Koursk », sur www.39-45.org (consulté le 11 novembre 2016)
  8. Plan Jaune
  9. « le monde parallele ou la verite sur l'espionnage de accoce pierre dewever jean ciampi yves - AbeBooks », sur www.abebooks.fr (consulté le 11 novembre 2016)
  10. « le reseau caraman - AbeBooks », sur www.abebooks.fr (consulté le 11 novembre 2016)
  11. « Décès du coauteur de «Ces malades qui nous gouvernent» », Club de Mediapart,‎ (lire en ligne, consulté le 11 novembre 2016)
  12. Pierre Accoce et Pierre Rentchnick, Ces malades qui nous gouvernent, Stock, (lire en ligne)
  13. « Prix Raymond Poincaré », sur www.prix-litteraires.net (consulté le 10 novembre 2016)
  14. « - », sur www.projet-pandora.org (consulté le 10 novembre 2016)
  15. « Accueil », sur s391384129.onlinehome.fr (consulté le 10 novembre 2016)
  16. Webmestre, « L'incorporation de force des jeunes d'Alsace et Moselle », sur www.malgre-nous.eu, (consulté le 10 novembre 2016)

Liens externesModifier