Henri Barda

pianiste français
Henri Barda
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (81 ans)
Le CaireVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activité
Autres informations
A travaillé pour
Instrument
Maîtres

Henri Barda est un pianiste français né au Caire le 26 juin 1941.

BiographieModifier

Henri Barda a été l’élève, au Caire, d'Ignace Tiegerman, puis, à Paris, de Lazare-Lévy de 1957 à 1964, et au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris. Il y obtient en deux ans un Premier prix de piano dans la classe de Joseph Benvenuti et un Premier prix de musique de chambre dans la classe de Jean Hubeau.

Le , grâce à Joseph Benvenuti[1], Henri Barda donne son premier concert à la salle de l'ancien Conservatoire avec au programme : deux chorals de Jean-Sébastien Bach-Ferruccio Busoni, les Scènes d’Enfants de Robert Schumann, la Sonate Funèbre de Frédéric Chopin et la Sonate n°7 de Serge Prokofiev[2].

De 1967 à 1971, il a aussi étudié quatre ans à la Juilliard School de New York, avec Carlos Buhler, Beveridge Webster, Paul Makanovitsky.

Durant une dizaine d'années, il a étroitement collaboré avec le chorégraphe Jerome Robbins qui lui confia l’entrée au répertoire de l'Opéra de Paris de tous ses ballets sur des œuvres de Frédéric Chopin.

Il a créé plusieurs œuvres du compositeur Olivier Greif : le , lors du centenaire de la naissance de Maurice Ravel, le Tombeau de Ravel, avec Olivier Greif également au piano, à Montfort-l’Amaury[3]; le , la Sonate n°14 dans le goût ancien à la Salle Cortot[4]; le , à Lausanne, la Petite Cantate de Chambre (pour voix de femme et deux pianos), avec Evelyn Brunner et Olivier Greif[5]. Olivier Greif a composé un Prélude pour Henri Barda (1984)[6].

Depuis 1981, Henri Barda se produit souvent au Japon. Un de ses récitals récents à Tokyo a été publié sur disque (Label Sisyphe).

Pianiste rare, Henri Barda a consacré une grande partie de sa vie à l’enseignement, au conservatoire de Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne) puis durant douze ans au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris et désormais à l'École normale de musique de Paris[7].

De 2017 à 2020, Henri Barda donne des concerts à la Salle Gaveau organisés par Yves Riesel pour les Concerts de Monsieur Croche[8].

DistinctionsModifier

DiscographieModifier

Rare au disque, Henri Barda a enregistré uniquement 6 albums :

Enregistrements radiophoniquesModifier

Sélection d’enregistrements conservés à l'INA

  • Frédéric Chopin, Barcarolle op. 60 ; Nocturne op. 72 en mi mineur ; Mazurka op. 7 n°3 ; Mazurka n°41 op. 63 n°3 ; Mazurka n°27 op. 41 n°21 ; Alexandre Scriabine, Étude en ut dièse mineur op. 2 ; Serge Prokofiev, Sonate n°7 op. 83, final. Enregistré le . 1re diffusion : RDF, .
  • Maurice Ravel, Valses nobles et sentimentales. Enregistré le au Studio 107. 1re diffusion : France Musique, .
  • Wolfgang Amadeus Mozart, Concerto n°9 en mi bémol Majeur K.271 "Jeunehomme", Nouvel Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction d'Emmanuel Krivine. Enregistré à l’abbaye de Royaumont le . 1re diffusion : France Musique, .
  • Frédéric Chopin, Concerto n°2 en fa mineur op. 21, Nouvel Orchestre philharmonique de Radio France sous la direction de Gilbert Amy. Enregistré le au Studio 104. 1re diffusion : France Musique, .
  • Béla Bartók, Sonate pour 2 pianos et percussions, avec Alain Neveux, Guy Cipriani, Gérard Perotin. Enregistré le à La Défense. 1re diffusion : France Culture, .
  • Olivier Greif, Sonate dans le goût ancien. Enregistré le . 1re diffusion : France Culture, .
  • Olivier Greif, Le Tombeau de Ravel, avec Olivier Greif. Enregistré le . 1re diffusion : France Culture, .
  • Franz Schubert, Impromptu op. 142 n°1 ; Frédéric Chopin, Impromptu n°3 en sol bémol majeur. Enregistré le . 1re diffusion : France Musique, .
  • Gioachino Rossini, Petite messe solennelle pour 4 solistes, chœur, 2 pianos et harmonium, direction Claude Panterne, Ensemble Vocal Jean de Ockeghem, Carmen Lavani (soprano), Benedetta Pecchioli (contralto), Dennis O'Neill (tenor), Robert Amis el Hage (basse), Jean-François Heisser, Jean-Louis Gil (harmonium). Enregistré le au Festival de la Besnardière. 1re diffusion : France Musique, .
  • Maurice Ravel, Le Tombeau de Couperin, Valses nobles et sentimentales, Gaspard de la Nuit. Enregistré le au festival estival de Paris. 1re diffusion : France Culture, .
  • Ludwig van Beethoven, Sonate op. 12 n°1 en ré majeur, Maurice Hasson (violon) ; César Franck, Sonate en la majeur, Maurice Hasson (violon). Enregistré le au Théâtre du Rond-Point. 1re diffusion : France Musique, .
  • Alban Berg, Sonate pour piano, 4 pièces pour clarinette et piano op. 5, avec Robert Fontaine (clarinette) ; Alexander von Zemlinsky, Trio pour clarinette, violoncelle et piano, Robert Fontaine (clarinette), Étienne Péclard (violoncelle). Enregistré le . 1re diffusion : France Musique, .
  • Frédéric Chopin, Nocturne en mi mineur op. posthume 72 n°1 ; Franz Schubert, Impromptu op. posthume 142 n°4 en fa mineur ; Frédéric Chopin, Impromptu op. 29 n°1 en la bémol majeur. Enregistré le au Festival de Besançon. 1re diffusion : France Musique, .
  • Frédéric Chopin, Nocturne op. 9 n°2, Nocturne op. 55 n°2 en mi bémol majeur, Berceuse op. 57 en ré bémol majeur. Enregistré le au Studio 101. 1re diffusion : France Musique, .

TélévisionModifier

Enregistrements conservés aux archives de l'INA

Notes et référencesModifier

  1. Auteur Yves Riesel, « « Je ne suis pas loin de m’admettre comme futur pianiste. » - Une rencontre avec Henri Barda », sur Concerts de Monsieur Croche, (consulté le )
  2. Pierre Brévignon, « « Cairo Confidential » – Une rencontre avec le pianiste Henri Barda », Concerts de Monsieur Croche,‎ (lire en ligne, consulté le )
  3. « Olivier Greif catalogue », sur oliviergreif.com (consulté le )
  4. « Olivier Greif catalogue », sur oliviergreif.com (consulté le )
  5. « Olivier Greif catalogue », sur oliviergreif.com (consulté le )
  6. « Olivier Greif catalogue », sur oliviergreif.com (consulté le )
  7. Éric Dahan, « Leçon d'humilité avec Henri Barda », Libération,‎ (lire en ligne, consulté le )
  8. Frédéric Gaussin, « Henri Barda en récital, salle Gaveau », La Lettre du Musicien,‎ (lire en ligne, consulté le )
  9. (en) Allan Evans, « Ignace Tiegerman: The Lost Legend of Cairo », ArbiterRecords,‎ (lire en ligne, consulté le )

Liens externesModifier