Haine-Saint-Pierre

section de La Louvière, Belgique

Haine-Saint-Pierre
Haine-Saint-Pierre
La gare.
Blason de Haine-Saint-Pierre
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement La Louvière
Commune La Louvière
Code postal 7100
Zone téléphonique 064
Démographie
Gentilé Hainois(e)[1] / Pierrots
Population 7 761 hab. (1/1/2020)
Densité 1 531 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 27′ 17″ nord, 4° 12′ 00″ est
Superficie 507 ha = 5,07 km2
Localisation
Localisation de Haine-Saint-Pierre
Localisation de Haine-Saint-Pierre au sein de La Louvière
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte topographique de Belgique
Haine-Saint-Pierre
Géolocalisation sur la carte : Belgique
Voir sur la carte administrative de Belgique
Haine-Saint-Pierre
Géolocalisation sur la carte : Région wallonne
Voir sur la carte administrative de la Région wallonne
Haine-Saint-Pierre
Géolocalisation sur la carte : Hainaut
Voir sur la carte administrative du Hainaut
Haine-Saint-Pierre

Haine-Saint-Pierre (en wallon Inne-Sint-Pire) est une section de la ville belge de La Louvière. Par ailleurs, Haine-Saint-Pierre était également le centre de l'industrie verrière de la région.


Évolution démographique modifier

  • Sources : INS, Rem. : 1831 jusqu'en 1970 = recensements, 1976 = nombre d'habitants au 31 décembre.

Histoire modifier

Il s'agissait d'une commune indépendante avant la fusion des communes de 1977. Son nom fait référence à la Haine, rivière qui la traverse, et à Saint Pierre, saint patron de la commune[2]. La localité est connue depuis 1121. Comme toutes les entités régies par le système féodal, Haine-Saint-Pierre, était divisé en diverses seigneuries. Les deux villages Haine-Saint-Pierre et Haine-Saint-Paul étaient confondus sous le terme Hayna avant le XIIe siècle[3]. En 1138 on commença à faire la distinction entre « Haine-Poterie » et « Haine-Saint-Pierre »[3].

La principale était la seigneurie d’Haine qui regroupait le fief de La Hestre et celui de Haine. Elle était composée d’un château muni d’une chapelle, qui se trouvait à proximité du palais de Mariemont, de nombreuses parcelles de terre, de fermes et d’un moulin[2].

Comme pour les villages voisins, les paysans d’Haine-Saint-Pierre eurent à souffrir du passage des armées, notamment en 1692 lorsque le roi Louis XIV y a fait camper ses armées avant d’aller s’attaquer à Namur[3].

Les premières verreries ont ouvert au XVIIIe siècle (la verrerie Deschuytener est la première en activité dans le comté de Hainaut, vers 1780)[4],[2].

En 1944, de mars à juin, plusieurs bombardements alliés visèrent les infrastructures ferroviaires de Haine-Saint-Pierre. Après sept tentatives, les alliés finirent par atteindre leurs cibles. Mais les dégâts au sein de la population civile ont été conséquents[5].

 
Blasonnement : D'azur à la bande d'or chargée en chef d'un croissant de gueules et accompagnée de six besants d'or posés en orle.



Patrimoine modifier

  • L'église Saint-Pierre, construite en 1780.
  • L'ancienne maison communale

Galerie modifier

Folklore modifier

Chaque année au Feureu se déroule le carnaval de Haine-Saint-Pierre qui comprend trois sociétés de gilles et deux de fantaisies (Les Anciens Gilles du Fond, Les Récalcitrants et leurs Dames, Les Sans-Soucis et leurs Dames, Les Z'infatigable et Les Jeunes Pierrots) . La plus vieille société de gilles encore en activités sont "Les Anciens Gilles du Fond", société créée en 1859.

Sport modifier

Un club de Football appelé Union Royale Sportive du Centre (D3) et dont les joueurs étaient surnommés "les pierrots" évoluait dans l'enceinte du Raymond Dienne jusqu'en 2011 date à laquelle il déménagea au Stade du Tivoli à La Louvière et en 2013 il changea de nom pour s'appeler Union Royale La Louvière Centre.

Personnalités liées à Haine-Saint-Pierre modifier

Références modifier

  1. Jean Germain, Guide des gentilés : les noms des habitants en Communauté française de Belgique, Bruxelles, Ministère de la Communauté française, (lire en ligne), p. 37.
  2. a b et c « Haine-Saint-Pierre », sur Site de La Louviere (consulté le )
  3. a b et c Auteur M.H, « Haine-Saint-Pierre », sur Villes et villages de la vallée de la Haine, (consulté le )
  4. « Verreries de Mariemont, Haine-Saint-Pierre (Belgique) », sur industrie.lu (consulté le )
  5. « 1944 : le Centre sous les bombes - valorisation de la mémoire des victimes civiles de Haine-Saint-Pierre », sur Qualité-Village-Wallonie (consulté le )
  6. « Les Deux-Haine, berceau de 25 auteurs wallons », sur Édition digitale de Centre, (consulté le )

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes modifier

  • Une monographie de quelques pages sur le village et son histoire.