HMS Russell (1901)

HMS Russell
illustration de HMS Russell (1901)
Type Cuirassé pré-dreadnought
Classe Duncan
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Royal Navy
Constructeur Palmers Shipbuilding and Iron Company
Quille posée
Lancement
Armé
Statut Coulé le
Équipage
Équipage 720 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 132 m
Maître-bau 23 m
Tirant d'eau 7,85 m
Déplacement 13 745 t
À pleine charge 15 200 t
Propulsion 2 machines à vapeur à triple expansion
Puissance 13 000 kW
Vitesse 19 nœuds (35 km/h)
Caractéristiques militaires
Blindage ceinture = 178 mm
pont = 25 à 51 mm
cloison = 178 à 279 mm
kiosque = 305 mm
Casemate = 152 mm
Barbette = 279 mm
Armement 4 canons de marine Armstrong Whitworth de 12 pouces/40 calibres
12 canons de 6 pouces BL Mk VII
10 canons de marine de 12 livres QF 12 cwt
3 canons de 47 mm modèle 1885
4 TLT de 450 mm
Rayon d'action 6 070 milles marins (11 242 km) à 10 nœuds (19 km/h)
Localisation
Coordonnées 35° 54′ nord, 14° 36′ est
Géolocalisation sur la carte : Malte
(Voir situation sur carte : Malte)
HMS Russell
HMS Russell

Le HMS Russell est un cuirassé pré-Dreadnought de classe Duncan de la Royal Navy.

HistoireModifier

La quille est posée le par Palmers Shipbuilding and Iron Company à Jarrow et lancé le . Il arrive à Sheerness plus tard le même mois et se rend au Chatham Dockyard pour des essais de montage de vapeur et de canon. La construction du Russell est achevée en . Au cours de ses essais en mer, on le peint dans le schéma de peinture noir et chamois utilisé pendant la période victorienne, mais après son entrée en service, on le repeint dans le nouveau schéma de peinture gris.

Le Russell est placé le pour le service dans la Mediterranean Fleet, dans laquelle il sert jusqu'en . Le , il est remis en service dans la Home Fleet. Lorsque la Home Fleet devient la Channel Fleet en , il devient une unité de la Channel Fleet. Il est transféré à l'Atlantic Fleet en . En , le Russell visite le Canada pendant le tricentenaire de Québec, en compagnie de ses sister-ships Albemarle, Duncan et Exmouth. Le , il entre en collision avec le croiseur Venus au large du Québec, mais subit des dommages mineurs.

En 1909, le Russell fait réviser son armement, soit l'installation de nouveaux équipements de déplacement et d'élévation et d'équipement de visée. Il pose des bandes d'identification peintes sur ses entonnoirs. Le , le Russell est transféré à la Mediterranean Fleet. Dans le cadre d'une réorganisation de la flotte du , la Mediterranean Fleet devient la 4th Battle Squadron et change sa base de Malte à Gibraltar ; le Russell est transféré dans les eaux territoriales en . En , le Russell est réduit à un équipage de noyau dans la réserve commandée et affecté à la 6th Battle Squadron, Second Fleet. À partir de , il sert comme navire amiral du 6th Battle Squadron au Nore. Pendant cette période, le navire fait retirer ses filets anti-torpilles.

Les 7 et , le Russell transporte des représentants du gouvernement britannique, dirigés par William Lygon, de Douvres à Guernesey pour assister à l'inauguration d'un monument à Victor Hugo. Des représentants du gouvernement français sont transportés par le croiseur français Dupetit-Thouars.

Lorsque la Première Guerre mondiale commence en , les plans prévoient à l'origine que le Russell et les cuirassés Agamemnon, Albemarle, Cornwallis, Duncan, Exmouth et Vengeance se combinent dans la 6th Battle Squadron et servent dans la Channel Fleet où l'escadre doit patrouiller et couvrir le mouvement du Corps expéditionnaire britannique vers la France. Cependant, des plans existent également pour que la 6th Battle Squadron soit affectée à la Grand Fleet. Lorsque la guerre commence, le commandant en chef de la Grand Fleet, l'amiral John Jellicoe, demande que le Russell et ses quatre sister-ships survivants de la classe Duncan (Albemarle, Cornwallis, Duncan et Exmouth) soient affectés à la 3rd Battle Squadron pour des missions de patrouille afin de pallier le manque de croiseurs de la Grand Fleet. En conséquence, la 6th Battle Squadron est un temps dissoute. Les Russell, Exmouth et Albemarle sont les seuls navires en état de rejoindre immédiatement Jellicoe, ils partent sans le reste de l'escadron le . Ils arrivent à Scapa Flow dans la nuit du 7 au . Les navires travaillent avec les croiseurs de la Grand Fleet sur la Northern Patrol.

Les Russell et ses quatre sœurs de classe Duncan, ainsi que les cuirassés de la classe King Edward VII, sont un temps transférés à la Channel Fleet le en renfort face à l'activité de la marine allemande dans la zone de la Channel Fleet. Le lendemain, la flotte allemande attaque Yarmouth ; à l'époque, le Russell et le reste de la 3rd Battle Squadron sont dispersés dans la Northern Patrol, et ne sont pas disponibles lors de l'attaque allemande. Le , les navires de la classe King Edward VII retournent dans la Grand Fleet, mais le Russell et les autres Duncan restent dans la Channel Fleet, où ils reconstituent la 6th Battle Squadron le , le Russell servant de vaisseau amiral de l'escadre. L'escadre est basée à l'île de Portland, bien qu'elle soit transféré immédiatement, le , à Douvres. Cependant, en raison d'un manque de défenses anti-sous-marines à Douvres, en particulier après que le filet anti-sous-marin du port est balayé par une tempête, il revient à Portland le .

La 6th Battle Squadron reçoit une mission de bombardement des bases sous-marines allemandes sur la côte belge, le Russell participe au bombardement des installations sous-marines allemandes à Zeebrugge le en compagnie de l’Exmouth. Les deux navires quittent Portland le accompagnés de huit destroyers, d'un groupe de chalutiers et de deux dirigeables pour observer la chute du tir, bien que les dirigeables ne soient pas arrivés à temps pour l'opération. Les Russell et Exmouth se mettent à 5,5 km du port et bombardent le port, la gare ferroviaire et les défenses côtières. Les deux navires tirent quelque 400 obus au total et observent plusieurs incendies à terre ; des rapports d'observateurs néerlandais indiquent que des dommages importants furent infligés, mais l'attaque n'a que très peu de résultats et décourage la Royal Navy de poursuivre de tels bombardements.

La 6th Battle Squadron retourne à Douvres en puis est transférée à Sheerness le pour y relever la 5th Battle Squadron en se prémunissant contre une invasion allemande du Royaume-Uni. Entre janvier et , la 6th Battle Squadron est dissoute. Les Russell et Albemarle restent avec la Grand Fleet jusqu'en avril ; le , ils sont détachés de la base de la flotte de Rosyth pour effectuer des exercices d'entraînement à Scapa Flow. Ils rejoignent la flotte pour une sortie le . Le Russell quitte l'escadre en et rejoigne la 3rd Battle Squadron dans la Grand Fleet à Rosyth. Elle subit un carénage à Belfast en octobre et . Au cours de ce carénage, elle reçoit une paire de canons anti-aériens de 3 pouces sur sa plage arrière.

Le , une division de la 3rd Battle Squadron composée des cuirassés Hibernia (navire-amiral), Zealandia, Albemarle et Russell est détachée de la Grand Fleet pour renforcer l'escadre britannique des Dardanelles lors de la bataille des Dardanelles dans la péninsule de Gallipoli. Le Russell est à ce moment-là à Belfast, il rejoint les autres navires alors qu'ils sont en route. L’Albemarle doit faire demi-tour presque immédiatement en raison de gros dégâts causés par les intempéries, mais les autres navires continuent vers la Méditerranée, où le Russell prend ses fonctions aux Dardanelles en , basé à Mudros avec le Hibernia et retenu en soutien. Sa seule action dans la campagne est une participation à l'évacuation du cap Helles du 7 au , il est le dernier cuirassé de l'escadre britannique des Dardanelles à quitter la région.

Après la fin de la campagne des Dardanelles, le Russell reste en Méditerranée orientale. Ul quitte Malte tôt le matin du lorsqu'il heurte deux mines navales posées par le sous-marin allemand U-73. Un incendie se déclare dans la partie arrière du navire et l'ordre d'abandonner le navire est posé ; après une explosion près de la tourelle arrière, il prend une gîte dangereuse. Cependant, il coule lentement, permettant à la plupart de son équipage de s'échapper et d'être récupéré par le Harrier et deux chalutiers[1]. Un total de 27 officiers et 98 matelots meurent[2].

Selon l'historien naval R. A. Burt, une subdivision interne insuffisante, qui limite la capacité de l'équipage à contrer les inondations pour compenser les dommages sous-marins, contribue de manière significative à la perte du Russell.

L'épave est examinée pour la première fois en 2003 par une équipe de plongée britannique ; le navire se trouve à une profondeur de 115 m à 6 km de la péninsule de Delimara[3]. Sa poupe fut emportée par la mine.

Notes et référencesModifier

  1. (en) Charles Debono, « Malta and World War I during the first months of 1916 », sur Times of Malta, (consulté le )
  2. (en) Stephen Wynn, Against All Odds : Walter Tull the Black Lieutenant, Pen & Sword Books, , 144 p. (ISBN 9781526704061, lire en ligne)
  3. (en) T Gambin, D Kovacevic, M Sausmekat, « Dive into History », (consulté le )

BibliographieModifier

  • (en) Julian Corbett, Naval Operations: From The Battle of the Falklands to the Entry of Italy Into the War in May 1915, Longmans, Green & Co,