HMS Mashona (F59)

HMS Mashona
Image illustrative de l’article HMS Mashona (F59)
Le Mashona le .
Type Destroyer
Classe Tribal
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Commanditaire Drapeau du Royaume-Uni Royaume-Uni
Constructeur Vickers-Armstrongs
Chantier naval Newcastle upon Tyne, Angleterre
Commandé
Quille posée
Lancement
Commission
Statut Coulé le
Équipage
Commandant Patrick Vivian McLaughlin
William Halford Selby
Équipage 190 hommes
Caractéristiques techniques
Longueur 115 m
Maître-bau 11,13 m
Tirant d'eau 3,43 m
Déplacement 1 921 t
À pleine charge 2 559 t
Propulsion 2 × hélices
2 × turbines à vapeur
3 × chaudières Admiralty à 3 tambours
Puissance 44 000 ch (33 000 kW)
Vitesse 36 nœuds (66,7 km/h)
Caractéristiques militaires
Armement 8 × canons QF de 120 mm Mk XII (4 × montures doubles)
4 × canon AA QF de 40 mm (1 × monture quadruple)
8 × mitrailleuses Vickers AA de 12,7 mm (2 × montures quadruples)
4 × tubes lance-torpilles de 533 mm (1 monture quadruple)
2 × lanceurs et 2 × supports pour 20 × charges de profondeur
Électronique capteurs et systèmes de traitement: ASDIC
Rayon d'action 5 700 milles marins (10 600 km) à 15 nœuds (28 km/h)
Carrière
Indicatif L59
F59
G59
Coût 341 108 £
Localisation
Coordonnées 52° 58′ 00″ nord, 11° 36′ 00″ ouest
Géolocalisation sur la carte : Europe
(Voir situation sur carte : Europe)
HMS Mashona
HMS Mashona

Le HMS Mashona est un destroyer de la classe Tribal qui servit dans la Royal Navy durant la Seconde Guerre mondiale.

Sa quille est posée le au chantier naval Vickers-Armstrongs de Newcastle upon Tyne, en Angleterre. Il est lancé le et mis en service le sous le commandement du commander Patrick Vivian McLaughlin[1].

HistoriqueModifier

Sa mise en service fut grandement retardée par le manque d’affûts doubles disponibles. Après son entraînement, il escorte sur une partie du trajet le paquebot Empress of Australia transportant le roi George VI et la reine au Canada et aux États-Unis. Il va aussi participer aux recherches du sous-marin Thetis en baie de Liverpool en [2].

Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate au début de , il est prêt à l’action au sein de la 6e flottille de destroyers. Du 25 au , il escorte en compagnie du Somali et du Matabele le sous-marin Spearfish en grande difficulté dans la baie de Heligoland. Les quatre navires seront attaqués à maintes reprises par l’aviation allemande et rentreront sous la protection de la Home Fleet. Le Mashona passe ensuite en carénage au chantier Middle Dock Engineering de South Shileds du au . Durant le reste de l’hiver 1939-40, ses opérations consistent en patrouilles et en mission d’escortes, participant notamment aux recherches des croiseurs de bataille allemands Scharnhorst et Gneisenau après qu’ils aient coulés le croiseur auxiliaire HMS Rawalpindi le [2].

En , le Mashona est en refonte à Chatham, il sera démagnétisé à cette occasion. Lors de la campagne de Norvège, sa première mission sera d’escorter des navires marchands et le vieux destroyer HNoMS Draug échapper des ports norvégiens vers le Royaume-Uni[2]. Durant cette campagne le Mashona a une activité très intense, il est notamment présent lors de la perte des destroyers Afridi et Gurkha. Il transporte des troupes à Namsos et participe à l’opération Sickle, l’évacuation de 2 200 soldats des ports d’Åndalsnes et de Molde. Il escorte ensuite l’Ark Royal avant de participer aux recherches des survivants du porte-avions Glorious en [2].

Le Mashona est présent lors de la saisie des navires suédois le aux îles Féroé. Le , il est endommagé par une vague durant une sortie de la Home Fleet et doit rejoindre Rosyth pour des réparations. Lors de son passage au bassin, il faut remplacer pas moins de 240 rivets et renforcer certaine partie de la coque. Après une autre période de service avec la Home Fleet, le Mashona est en refonte à Liverpool du mois d’ au . La tourelle X est remplacé et des réparations de coques et machines effectués. De retour au sein de la Home Fleet, il porte assistance aux survivant du cargo Roturua torpillé et coulé le à 110 milles dans l’ouest de Saint-Kilda par le sous-marin allemand U-96[2].

Le , il entre en collision avec son sister-ship Sikh à Scapa Flow et est envoyé au chantier Gray de West Hartlepool du au . Le , il quitte la Clyde en compagnie du Somali, Eskimo et Tartar en escortant le cuirassé Rodney et le paquebot Britannic à destination de Boston. Deux jours plus tard, il est détaché avec les Somali, Tartar et Rodney pour participer à la traque du cuirassé allemand Bismark. Mais le , les Tartar et Mashona sont renvoyés vers la côtes car ils sont à court de mazout. Le lendemain, alors qu'ils font route à la vitesse économique de 15 nœuds, ils sont découverts et attaqués par l’aviation allemande[2]. À 09 h 10, le Mashona est touché à bâbord, au niveau de la cheminée arrière par une bombe qui explose dans la première chaudière. L’explosion va causer une grande brèche dans la coque. Le navire prend immédiatement de la gîte et doit être abandonné à 10 h 30 avant de chavirer, laissant seul l’arrière émergé. Le Tartar récupère 184 survivants qui seront débarqués à Greenock. L’épave est finalement coulé par les Sherwood et St. Clair à 13 h 16. Le Mashona perd dans l'attaque 46 hommes, dix blessés décéderont de leurs blessures[2].

Il reçut un total de deux honneurs de bataille pour son service pendant la Seconde Guerre mondiale.

Notes et référencesModifier

  1. The Times (London), Saturday, 4 September 1937, p.12
  2. a b c d e f et g « ROYAL NAVY DESTROYERS DE LA CLASSE TRIBAL 1935-1949 », sur forummarine.forumactif.com (consulté le )

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Martin H. Brice, The Tribals, London, Ian Allan, (ISBN 0-7110-0245-2)
  • John English, Afridi to Nizam : British Fleet Destroyers 1937–43, Gravesend, Kent, World Ship Society, (ISBN 0-905617-64-9)
  • Norman Friedman, British Destroyers and Frigates, the Second World War and After, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-86176-137-6)
  • Geirr H. Haarr, The Battle for Norway : April–June 1940, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-1-59114-051-1)
  • Geirr H. Haarr, The German Invasion of Norway, April 1940, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 978-1-59114-310-9, lire en ligne)
  • Peter Hodges, Tribal Class Destroyers, London, Almark, (ISBN 0-85524-047-4)
  • H. T. Lenton, British & Empire Warships of the Second World War, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, (ISBN 1-55750-048-7)
  • Jürgen Rohwer, Chronology of the War at Sea 1939–1945 : The Naval History of World War Two, Annapolis, Maryland, Third Revised, (ISBN 1-59114-119-2)
  • M. J. Whitley, Destroyers of World War Two : An International Encyclopedia, Annapolis, Maryland, Naval Institute Press, , 320 p. (ISBN 0-87021-326-1)

Liens externesModifier