Ouvrir le menu principal

HMS Rawalpindi

croiseur auxiliaire de la Royal Navy

HMS Rawalpindi
Image illustrative de l’article HMS Rawalpindi
Maquette du Rawalpindi à l'Imperial War Museum.
Autres noms SS Rawalpindi
Type Croiseur auxiliaire
Navire à passagers
Histoire
A servi dans Naval Ensign of the United Kingdom.svg Royal Navy
Chantier naval Harland and Wolff
Quille posée 1923[1]
Lancement
Acquisition
Commission
Statut  : coulé dans le GIUK
Équipage
Équipage 276 hommes
Caractéristiques techniques
Tonnage 16 619[2]
Propulsion 2 machines à vapeur à quadruple expansion
Puissance 15 000 ch
Vitesse 19,6 nœuds (36,3 km/h)
Localisation
Coordonnées 63° 23′ 59″ nord, 12° 18′ 36″ ouest

Géolocalisation sur la carte : océan Atlantique

(Voir situation sur carte : océan Atlantique)
HMS Rawalpindi
HMS Rawalpindi

Le HMS Rawalpindi est un croiseur auxiliaire britannique entré en service dans la Royal Navy au début de la Seconde Guerre mondiale. Il est coulé quelques semaines après le début du conflit lors d'un affrontement avec les cuirassés allemands Scharnhorst et Gneisenau.

Sommaire

ConceptionModifier

Le Rawalpindi fait partie des quatre navires à passagers construits pour la Peninsular and Oriental Steam Navigation Company (P & O). La construction de la classe R (Rawalpindi, Ranchi, Ranpura et Rajputana ) commence en 1923. Le Rawalpindi, tout comme le Rajputana, est construit aux chantiers Harland and Wolff à Greenock, et lancé le [1]. Le 3 septembre, il est livré à la compagnie après des essais durant lesquels il atteint les 19,6 nœuds (36,3 km/h). D'un tonnage de 16 000, le navire peut emporter à son bord 307 passagers de première classe et 288 de seconde classe[2].

ServiceModifier

Le Rawalpindi est affecté au transport de passagers entre Londres et Bombay par la compagnie P & O.

Le , il est réquisitionné par l'Amirauté afin d'entrer en service dans la Royal Navy en tant que croiseur auxiliaire. Mis en chantier au Royal Albert Dock (en), une des cheminées est retirée, huit canons de 6 pouces (en) et deux canons de 12 livres (3 pouces) sont installés.

À partir d'octobre, le Rawalpindi patrouille avec la Northern Patrol aux environs de l'Islande. Le 19, dans le détroit du Danemark, il intercepte un pétrolier allemand, le Gonzenheim. L'équipage de celui-ci le saborde avant que le croiseur n'ait pu l'aborder[3].

L'après-midi du 23 novembre, au sud-est de l'Islande, le Rawalpindi rencontre les cuirassés allemands Scharnhorst et Gneisenau. Après avoir subi leur feu durant 13 minutes, le croiseur auxiliaire prend feu. Il coule dans la soirée, emportant avec lui le capitaine et 238 hommes[4]. Les navires allemands récupèrent 26 survivants, et 22 autres sont repêchés par un autre croiseur auxiliaire, le HMS Chitral[2].

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier