HMAS Onslow (S 60/SSG 60)
illustration de HMAS Onslow
Le Onslow en 2010 (Australian National Maritime Museum)

Type Sous-marin d'attaque conventionnel
Classe Classe Oberon
Histoire
Commanditaire Royal Australian Navy (RAN)
Chantier naval Scotts Shipbuilding and Engineering Company (Greenock - Royaume-Uni)
Commandé 1963
Quille posée
Lancement
Armé
Statut retiré du service le puis navire musée
Équipage
Équipage 8 officiers, 60 sous-mariniers
Caractéristiques techniques
Longueur 90 m
Maître-bau 8,10 m
Tirant d'eau 5,50 m
Déplacement 1 610 t
À pleine charge 2 030 t (surface)
2 410 t (surface)
Propulsion 2 générateurs Admiralty
2 moteurs électriques
Puissance 3 500 ch, 4 500 ch
Vitesse 12 nœuds (22,2 km/h) (surface)
17 nœuds (31,5 km/h) (immersion)
Profondeur 200 mètres
Caractéristiques militaires
Armement
Électronique sonars, radar
Rayon d'action 9 000 milles marins à 12 nœuds
Carrière
Pavillon  Royal Australian Navy
Port d'attache Australian National Maritime Museum Sydney
Indicatif SS 60
Protection Monument historique
Localisation
Coordonnées 33° 52′ 12″ sud, 151° 11′ 57″ est

Le HMAS Onslow (SS 60/SSG 60) était l'un des six sous-marins de la classe Oberon exploités par la Royal Australian Navy (RAN) [1]. Le sous-marin a été nommé d'après la ville d' Onslow, en Australie-Occidentale, et de Sir Alexander Onslow (en), avec la devise et l'insigne de l'héritage familial d'Onslow. Commandé en 1963, Onslow a été établi à la fin de 1967 par Scotts Shipbuilding and Engineering Company en Écosse, lancé presque un an plus tard et mis en service dans le RAN à la fin de 1999.

Historique modifier

Bien que jamais impliqué dans une guerre, trois incidents majeurs se sont produits au cours de la carrière d’Onslow. Le premier a eu lieu en 1972, lorsqu'un marin mécontent qui a désobéi aux ordres a fait plonger le sous-marin à presque deux fois sa profondeur de fonctionnement sécuritaire. En conséquence, le RAN a changé le service sous-marin de pouvoir «conscrire» n'importe quel marin pour le service sous-marin pour que le service volontaire seulement.

Le second s'est produit en 1981, lorsque les vapeurs de monoxyde de carbone de l'un des générateurs diesel ont rempli le sous-marin, entraînant la mort d'un marin. Bien que des changements aient été apportés aux procédures d'exploitation des sous-marins, l'équipage n'a reçu aucun conseil psychologique et le rapport d'incident est resté classifié jusqu'en 2009. Le troisième était une cérémonie controversée de franchissement de ligne en 1995, qui a abouti à des restrictions lors des cérémonies similaires à bord des navires RAN. Au cours de sa carrière, Onslow est devenu le premier sous-marin à propulsion conventionnelle à être équipé de missiles anti-navires et a réussi dans les wargames, "coulant" une flottille de sept navires pendant l'exercice Kangaroo 3[2] en 1980 et le porte-avions nucléaire américain USS Carl Vinson durant l'exercice RIMPAC en 1998.

Contrairement aux autres sous-marins de sa classe, Onslow était équipé d'une trappe d'accès pour quatre plongeurs, permettant un déploiement et une récupération plus faciles des plongeurs des forces spéciales.

Désarmement et préservation modifier

Onslow a été mis hors service le . Pendant qu'il était en service, il a parcouru 358 068 milles marins (663 142 km). Le même jour, le bateau jumeau HMAS Otama a été réaffecté de façon permanente à la base sous-marine à HMAS Stirling en Australie-Occidentale, ouvrant la voie à la fermeture de la base navale HMAS Platypus (en).

Le sous-marin a été offert au Musée national de la marine de Sydney en avril 1999 [3]. Le , le sous-marin a été remorqué de la base de Platypus au musée à Darling Harbour. Onslow a été amarré à côté du HMAS Vampire, un autre navire de guerre appartenant au musée et a été officiellement ouvert au public le . Onslow est le deuxième sous-marin de la RAN à être préservé comme navire musée ; le premier était le sous-marin HMAS Ovens, qui a été mis hors service à la fin de 1998 et installé au Western Australian Museum de Fremantle.

En novembre 2015, le sous-marin a été déplacé vers les pavillons des navires de guerre du Musée maritime national australien aux côtés du HMAS Vampire, du HMAS Advance et de la réplique du HMS Endeavour.

Galerie modifier

Voir aussi modifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références modifier

Articles connexes modifier

Liens externes modifier

Bibliographie :

  • Shaw, Lindsey (2005). HMAS Onslow: cold war warrior. Sydney, NSW: Australian National Maritime Museum. (ISBN 0-9751428-4-4).
  • White, Michael (1992). Australian submarines: a history. Canberra: Australian Government Publishing Service. (ISBN 0-644-24397-X).
  • Richards, Bill; Smith, Peter (December 2006). "Onslow's Jolly Roger". Signals. Australian National Maritime Museum. (ISSN 1033-4688).