Ouvrir le menu principal

Gwadar

établissement humain au Pakistan
Ne doit pas être confondu avec Péninsule de Gwadar.

Gwadar
Gwadar
Port de Gwadar
Administration
Pays Drapeau du Pakistan Pakistan
Province Baloutchistan
Démographie
Population 53 080 hab. (est. 2006)
Géographie
Coordonnées 25° 07′ 35″ nord, 62° 19′ 21″ est
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Pakistan

Voir sur la carte administrative du Pakistan
City locator 14.svg
Gwadar

Gwadar est une ville portuaire pakistanaise de la province du Baloutchistan, située sur la péninsule du même nom, en mer d'Arabie, à 70 kilomètres de la frontière iranienne à l'ouest et à 460 kilomètres de Karachi à l'est. Gwadar fut une possession du sultanat d'Oman jusqu'en 1959, avant d'être cédée au Pakistan.

La ville a une population estimée à 53 000 habitants en 2007 ; elle est dotée d’un aéroport international, d’un port en eaux profondes (début des travaux en 2002), et d’un terminal pétrolier.

Sommaire

HistoireModifier

Gwadar, port du sud-ouest du Pakistan est une position stratégique reliant le golfe Persique au Sous-Continent Indien. Sa position en fait dès les débuts de Mascate et Oman une possesion du Sultanat où les Boutres venant d'Arabie font escale jusqu'en 1958, date à laquelle le Sultanat d'Oman cède le port au nouvel état du Pakistan.

GéographieModifier

La ville portuaire de Gwadar est situé dans le sud-ouest du Pakistan et plus précisément dans la région du Baloutchistan, elle est bordée par la Mer d'Arabie et située à proximité d'Oman.

DémographieModifier

ÉconomieModifier

PortModifier

Les installations portuaires (militaires et civiles), inaugurées le 26 mars 2007, font de la ville un point stratégique à divers degrés :

Le port Gwadar a un coût prévisionnel de 1,2 milliard de dollars, financé à 85 % par la République populaire de Chine et 15 % par la République islamique du Pakistan. Il possède une superficie de 18 600 hectares pour 600 mètres de quai, un bassin de manœuvre de 450 m de diamètre et une profondeur de 12 à 14 m.

Le financement chinois a facilité l'implantation à Gwadar d’une base navale[1], ce qui répond à la stratégie chinoise d'établissements de bases outre-mer.

Proche du détroit d'Ormuz et de la route maritime venant de la mer Rouge par laquelle passe le pétrole soudanais, le port de Gwadar (en) est idéalement situé du point de vue des intérêts chinois.

En novembre 2015, le port est officiellement loué à une entreprise publique chinoise pour 40 ans, la Chinese Overseas Ports Holding Company (COPHC). Cette société est aussi chargée de la gestion du port. Cette location s'inscrit dans le projet sino-pakistanais de « corridor économique » qui offre à la Chine un port de commerce sur l'océan Indien et un réseau de transport du port vers la Chine[2].

PolitiqueModifier

CultureModifier

La ville est sujette à différentes influences : De culture Indo-Pakistanaise, Baloutche et Arabe Omanaise. La ville est une ancienne possession maritime du Sultanat d'Oman et est situé dans la région du Baloutchistan qui s'étant sur le Pakistan et l'Iran.

JumelageModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) Sudha Ramachandran, « China's pearl in Pakistan's waters », sur atimes.com, Asia Times, (consulté le 26 octobre 2008)
  2. (en) Ankit Panda, « Chinese State Firm Takes Control of Strategically Vital Gwadar Port », The Diplomat,

SourcesModifier

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :