Gustave Staal

graveur et illustrateur français

Né à Vertus le , mort à Ivry-sur-Seine le , Pierre Gustave Eugène Staal, dit Gustave Staal, est un dessinateur et graveur français, qui produisit également quelques peintures. Son travail est renommé pour ses illustrations de certains grands romans de son siècle.

Gustave Staal
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 65 ans)
ParisVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Activités

BiographieModifier

Gustave Staal est élève aux beaux-arts de Paris à partir de 1838 dans la classe de Paul Delaroche[1]. Son maître à graver est Adolphe Varin.

Il pratique la peinture et la gravure d'interprétation et originale suivant différentes techniques (burin, eau-forte, taille-douce, lithographie) avec lesquelles il va transcrire au fil du temps de plus en plus de ses propres compositions dessinées.

Il a illustré de nombreux ouvrages, dont les Femmes de la Bible, Les Mystères de Paris d'Eugène Sue (1843-1844), La Comédie humaine, d'Honoré de Balzac (1842-1846), puis compose les Œuvres illustrées de Balzac (1851-1853), Corinne ou l'Italie, de Germaine de Staël (1853), et des livres pour enfants de Jeanne-Marie Leprince de Beaumont.

Durant les années 1860, il est le graveur attitré de l'éditeur-libraire Bachelin-Deflorenne (quai Malaquais, Paris) et exécute de nombreux portraits d'auteurs[2]. Son Portrait d'Édouard Dentu a été interprété en gravure par Eugène Leguay[3].

Il fournit des illustrations à des périodiques comme le Musée des familles, le Magasin pittoresque.

Il signe « G. Staal ».

Notes et référencesModifier

  1. Notice, Catalogue Cat'sZarts, ENSBA.
  2. Selon Véronique Gély-Ghedira, dans Mythe et récit poétique (1998) : « Il façonna pourtant un type, « ces femmes contemplatives de l'époque de Louis-Philippe », donna un visage aux héroïnes de Balzac et dota les Causeries du Lundi d'une galerie. » (p. 198).
  3. Henri Beraldi, Les graveurs du XIXe siècle - Guide de l'amateur d'estampes, Librairie L. Conquet, Paris, 1889.

BibliographieModifier

Liens externesModifier