Ouvrir le menu principal

Armand Bourgeois

auteur de travaux littéraires et historiques, critique littéraire et d'art
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bourgeois.

Armand Bourgeois, né le à Saint-Martin-d'Ablois, Marne et mort le à Pierry, Marne, est un homme de lettres, auteur de travaux littéraires et historiques, collectionneur, critique littéraire et d'art, publiciste, collabora à la "Revue littéraire et artistique de la Champagne", aux "Travaux de l'Académie de Reims" et aux "Mémoires de la Société académique de la Marne"

Directeur et rédacteur en chef de Paris-Province

Membre de la Société française d'archéologie, de la Société des gens de lettres, de la Société des poètes français, de la Société académique de la Marne et de l'Académie des lettres, sciences et arts de la province, Académie nationale de Reims, du Conseil Héraldique de France. Président de l'Académie Champenoise.

Sommaire

BiographieModifier

Armand Bourgeois, percepteur à Pierry, s'occupe de recherches historiques, notamment en ce qui touche à l'époque de la Révolution et du premier Empire, d'après des documents puisés dans les journaux de l'époque et a révélé nombre de détails peu connus ou même ignorés de la plupart, au sujet de Louis XVI et de Louis XVII, comme de Bonaparte, études qui lui ont valu les éloges d'académiciens, tels que Jules Claretie, Frédéric Masson et Albert Vandal. Chercheur obstiné et sagace qui donne non seulement des textes de l'époque qu'il fouille, mais aussi des illustrations souvent curieuses, qui ajoutent un attrait de plus à ses brochures.

Il a aussi écrit sur sa région natale, la Champagne, et sur ses personnages célèbres. Il fonde en 1884 un concours poétique sur le vin de Champagne, sous le patronage de l'Académie de La Province et de la Municipalité d'Epernay, récompensé par le Champagne Moët & Chandon[1], gagné par Clovis Hugues ; et un concours littéraire de Reims sur Jeanne d'Arc en 1886.

il fonde et dirige pendant cinq ans l'Académie Champenoise, dont les fêtes littéraires et artistiques eurent du retentissement dans la région. Il fait d'ailleurs partie de la Société Académique de la Marne et de l'Académie Nationale de Reims[2].

ÉcritsModifier

RécompenseModifier

Société académique de la MarneModifier

AutresModifier

  • Médaille pour la littérature de la Société d'Encouragement au Bien.
  • Un prix Armand Bourgeois au concours des balcons fleuris organisé par le Nouveau-Paris en 1908

Notes et référencesModifier

SourceModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier