Ouvrir le menu principal

Mario Roques

médiéviste et romaniste français

Mario Roques (né le à Callao au Pérou et mort à Paris, France, le ) est un universitaire français, professeur d’histoire de la littérature médiévale et romaniste réputé. Il a notamment traduit et édité Le Roman de Renart.

Sommaire

BiographieModifier

Mario Roques naît au Pérou, où son père est agent consulaire[1]. Il entreprend des études à l'École normale supérieure (ENS) à partir de 1894 tout en suivant des cours à l'École nationale des chartes en tant qu'auditeur libre. En 1895, il entre à l'École pratique des hautes études (EPHE), où il se forme à la philologie romane sous la direction de Gaston Paris et Antoine Thomas. Sa carrière d'enseignant débute très tôt et l'amène à enseigner à l'ENS, à l'EPHE (où il succèdera à Gaston Paris), à l'École des langues orientales (où il enseigne le roumain et l'albanais et dont il est nommé administrateur, c'est-à-dire directeur, en 1936), à la Sorbonne puis au Collège de France.

En 1910, il fonda la collection Les classiques français du Moyen âge, aux éditions Honoré Champion. L'année suivante, il succède à Paul Meyer à la direction de la revue Romania, revue qu'il dirigera jusqu'à sa mort.

BibliographieModifier

  • Le Garçon et l'Aveugle : jeu du XIIIe siècle, édition par Mario Roques de L'Aveugle et son valet, coll. Les classiques français du Moyen âge, n°5, Honoré Champion, 1912 (réédition en 2005 avec ajout d'une longue introduction littéraire et d'un dossier comprenant des extraits de textes liés thématiquement par Jean Dufournet)
  • 1931 : Le Roman du comte d'Anjou de Jehan Maillart
  • 1936 : Aucassin et Nicolette
  • 1948 : Le Roman de Renart
  • 1951 : Le Roman de Renart
  • 1952 : Les romans de Chrétien de Troyes : I Érec et Enide
  • 1955 : Le Roman de Renart
  • 1956 : Roland à Saragosse, poème méridional du XIVe siècle
  • 1957 : L'Estoire de Griseldis en rimes et par personnages.
  • 1958 : Le Roman de Renart
  • 1958 : Le Chevalier à la charrette
  • 1959 : La Farce du pauvre Jouhan (en collaboration avec Eugénie Droz).
  • 1960 : Le Roman de Renart
  • 1960 : Le Chevalier au lion (Yvain)
  • 1963 : Le Roman de Renart

Notes et référencesModifier

  1. Pierre Chantraine, « Éloge funèbre de Mario Roques, membre de l'Académie », Comptes-rendus des séances de l'Académie des inscriptions et belles-lettres, 1961, 105-1, p. 83-88

Liens externesModifier