The Offspring

groupe de musique américain
The Offspring
Description de cette image, également commentée ci-après
The Offspring pendant un concert le .
Informations générales
Autre nom Manic Subsidal (1984-1985)
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Punk rock, skate punk, pop punk, punk metal, rock alternatif, post-grunge, hardcore mélodique
Années actives 1984-
Labels Black Label Records, Nemesis Records, Epitaph Records, Nitro Records, Columbia Records
Site officiel www.offspring.com
Composition du groupe
Membres Dexter Holland
Noodles
Pete Parada
Todd Morse
Anciens membres Ron Welty
James Lilja
Atom Willard
Jim Benton
Doug Thompson
Greg K
Description de cette image, également commentée ci-après
Logo de The Offspring.

The Offspring, ou simplement Offspring, est un groupe de punk rock américain, originaire du Comté d'Orange, en Californie. Constitué en 1984, le groupe est actuellement formé de Bryan "Dexter" Holland au chant et à la guitare rythmique, Todd Morse à la basse, Kevin "Noodles" Wasserman à la guitare solo, et Pete Parada à la batterie.

Le groupe connaît la notoriété internationale avec la sortie des singles Come Out and Play, Self Esteem et Gotta Get Away, issus de l’album Smash paru en 1994. Cet album se vendra à plus de onze millions d'exemplaires à travers le monde. Ce succès international s'inscrit dans un contexte post-Nirvana où le punk rock bénéficie d'un regain de popularité. D'autres formations punk de la même époque telles que Green Day, Rancid et NOFX participent aussi à ce phénomène. Se produisant d'abord sur la scène locale californienne, ces groupes voient rapidement leur musique se propager à l’échelle nationale américaine puis au monde entier avec le soutien des radios, des chaines de télévision musicales, de la presse ainsi que d'une industrie musicale puissante et mondialisée[1],[2],[3],[4].

Après la réussite de Smash, Offspring effectue des tournées mondiales et enregistre de nombreuses chansons, dont plusieurs deviendront des tubes tels que Pretty Fly (for a White Guy), Why Don't You Get a Job?, The Kids Aren't Alright, Original Prankster, Hammerhead et You're Gonna Go Far Kid, répartis sur les vingt années qui suivent leurs premiers succès internationaux. Toujours actif sur scène et en studio, The Offspring entame une nouvelle tournée mondiale en 2015 pour une durée de plus d'un an[5]. Début 2021 sort leur dixième album, Let the Bad Times Roll[6].

Après plus de trente ans de carrière, le groupe a vendu plus de 40 millions d’exemplaires de leurs dix albums studio, a obtenu de nombreuses récompenses artistiques et s'est produit dans plus d'un millier de concerts à travers le monde entier[7],[5].

BiographieModifier

Débuts (1984-1987)Modifier

 
Noodles en concert à Charlotte en 2008.

Le groupe se forme en 1984 à l'initiative de Dexter Holland et de Gregory Kreisel ("Greg K"), sous le nom de Manic Subsidal. Rejoints par Doug Thompson au chant ainsi que Jim Benton à la batterie, le groupe connait rapidement un premier remaniement, ces deux derniers quittent et font place à Noodles pour la guitare et James Lilja pour la batterie. Dexter se désigna alors à reprendre le chant, en plus de la guitare rythmique[8]. Inspirés par les groupes punks locaux tels que T.S.O.L, Agent Orange,The Adolescents, Social Distortion, ils développent progressivement leur style, avec le peu de connaissances musicales qu'ils avaient à leur début.

« On aimait le punk rock et on voulait faire partie d'un groupe. Alors, on est sortis acheter des instruments de musique et on les a répartis entre nous. Toutefois, on ne savait pas comment jouer . Cela nous a pris du temps. Nous avions appris en jouant des covers tous les week-ends. [9],[3] »

— Greg K

En 1986, le groupe change de nom pour s'appeler The Offspring, traduisible en français par « la progéniture, la descendance ». Le nom sonne bien, c'est ce qui leur importe. La même année, ils sortent leur premier single avec les titres I'll Be Waiting en face A et Blackball en face B. Pressé à 1 000 exemplaires en disque vinyle, il est publié en auto-production sous un label qu'ils dénomment en référence à une marque de bière "Black Label" . Dans un esprit "DIY", ils s'occupent de toute la production et de la promotion avec leurs propres moyens.

Peu après la sortie du single, le batteur James Lilja quitte le groupe pour préparer son entrée en faculté de médecine. Il est remplacé par Ron Welty, alors âgé de 16 ans, fortement motivé de rejoindre le groupe bien que peu expérimenté.[10],[1],[3],[11].

« J'étais tellement jeune et je ne savais à peine jouer. Bryan [Dexter Holland] m'écrivait des noms pour les différentes rythmiques et les écrivait sur des bouts de papiers pour chaque chansons. Je les ai apprises comme cela. [12],[11] »

— Ron Welty

The Offspring et Ignition (1988-1993)Modifier

 
The Offspring en concert à Charlotte en 2008.

Après l'enregistrement de leur première démo en 1988, The Offspring signe avec un petit label, Nemesis Records. Ensuite, en , ils font équipe avec l'ingenieur du son et réalisateur artistique Thom Wilson , reconnu dans le milieu pour ses enregistrements avec les Dead Kennedys, Social Distortion, et The Vandals entre autres[13]. Ensemble, ils enregistrent leur premier album intitulé sobrement The Offspring, qui se vendra à plus de 5 000 exemplaires. Le thème récurrent de l'album est la guerre, à laquelle plusieurs chansons font référence (Jennifer Lost the War, Out On Patrol, Tehran, Kill the President). L'album sort en nombre limité seulement en vinyle et ne sort en CD qu'en 1995. Sa sortie est suivie d'une tournée de six semaines, qui est interrompue lorsque Noodles est blessé après s'être fait poignarder durant leur concert anti-nucléaire à Hollywood[14]. Après ce choc, en 1991, ils enregistrent leur premier EP intitulé Baghdad toujours avec Wilson à la réalisation. Cet EP et les démos du nouvel album sont une révélation pour le guitariste de Bad Religion et propriétaire du label Epitaph Records Brett Gurewitz qui décide alors de les signer[15],[11].

« Ils avaient clairement le son que l'on attribuait au label Epitaph. Des chansons aux structures simples avec beaucoup d'énergie, de punk rock rebelle et des bonnes mélodies [16],[11]. »

— Brett Gurewitz

En 1992, Wilson et The Offspring retournent donc en studio pour enregistrer leur second album, Ignition qui sort en octobre de la même année. Les ventes de l'album dépassent les attentes du label et du groupe. Il s'en vend environ 15 000 exemplaires, 3 000 exemplaires devant même être repressés pour satisfaire la demande[8]. Ce succès est dû à des chansons comme Session ou Dirty Magic. Grâce à ce modeste succès, ils ont l'occasion de participer à une tournée en Europe avec NOFX[8]. Ignition a été depuis certifié disque d'or aux États-Unis[17], en Australie[18] et au Canada[19].

Smash (1994-1996)Modifier

Lorsque le groupe retourne en studio en janvier 1994 pour enregistrer leur troisième album[20],[21], les relations du groupe avec Thom Wilson commencent à se tendre. Trois mois plus tard, The Offspring sort ce qui deviendra leur album le plus vendu, intitulé Smash. L’album a d’abord été publié sans attirer l'attention du grand public, jusqu’à ce que son premier single Come Out and Play soit diffusé par la station de radio de Los Angeles KROQ-FM. Cette radio-diffusion aida à rehausser le profil du groupe et permit au single d'atteindre la première place des classements rock du Billboard pendant deux semaines à l’été 1994[1],[22]. Ce succès a non seulement propulsé l'album Smash à la quatrième place du Billboard 200, recevant aussi la certification simultanée or et platine quatre mois après sa sortie[23],mais il a également contribué à ramener l'attention du grand public pour le punk rock et est souvent considéré comme un album révolutionnaire pour le genre pop punk[1],[24],[25],[26]. Les deux singles suivants de l’album, Self Esteem et Gotta Get Away , ont également eu un succès similaire à Come Out and Play, à la fois en termes de classement et de diffusion radio. Smash a continué à bien se vendre dans les années qui ont suivi sa sortie, établissant un record de tous les temps pour en groupe de label indépendant. Plus de 20 millions de disques[27] ont été vendus à travers le monde. Aux Etats-Unis, il est certifié six fois disque de platine, avec plus de six millions d’exemplaires vendus[7] .

« Je leur disais : "Ce disque sera un record de ventes pour [la maison de disque] Epitaph" et personne ne voulait me croire. Ils pensaient que j'etais fou quand je disais :" ce disque va se vendre à au moins 150 000 exemplaires [ ce qui était pour l' époque une référence de succès pour un disque de punk rock]" [28],[29] »

— Thom Wilson

The Offspring a fait de nombreuses tournées en 1994 et 1995 en support à l'album Smash. En plus de faire la première partie de groupes comme Pennywise, Bad Religion et SNFU, le groupe avait déjà atteint la tête d’affiche à l’été 1994, quand ils ont fait une tournée en Amérique du Nord avec Guttermouth et Big Drill Car et en Europe avec Desaster Area, puis à l'automne, The Offspring a fait une tournée aux États-Unis avec Rancid[30]. Les tournées pour Smash se sont poursuivies tout au long de la première moitié de 1995, jouant leurs premiers concerts au Japon et en Australie (y compris des apparitions à Big Day Out), et en tête d’affiche de dates de tournée avec des groupes comme Weezer, Quicksand, No Use for a Name, The Vandals et Lunachicks. À la fin de la tournée de soutien de l’album, The Offspring avait commencé à jouer dans de plus grandes salles telles que des théâtres et des arènes, par opposition aux clubs et aux petites salles auxquels ils étaient auparavant habitués.[30]

En 1995, après Smash, et maintenant forts d'une renommée internationale, Holland et Greg K décident de racheter les droits de leur premier album et de créer leur propre label, Nitro Records, avec lequel ils commencent à signer des groupes. L’une de leurs premières sorties est une réédition du premier album du groupe, The Offspring, sorti en 1989. Le label a également signé un certain nombre de groupes punk dont the Vandals, Guttermouth, Jughead’s Revenge et AFI. Quelque temps plus tard, Greg K cède ses droits à Holland, laissant l'entière responsabilité du label à ce dernier.

Ixnay on the Hombre, Americana, et Conspiracy of One (1996-2002)Modifier

 
Noodles en 1998.

Ils commencent à écrire et enregistrer leur nouvel album Ixnay on the Hombre en 1996. L'album sort finalement le , 34e anniversaire de Noodles. Bien qu'il n'obtienne pas le même succès que Smash, l'album se vend malgré tout à près de quatre millions de copies. The Offspring quitte Epitaph Records et rejoint Columbia Records[15]. The Offspring se sépare des thèmes politique-punk et choisit des thèmes de chansons plus classiques et « commerciaux », avec des titres comme All I Want, Gone Away ou I Choose. Par la même occasion, Holland s'essaye à la réalisation en mettant en scène le clip du groupe pour I Choose[15].

 
The Offspring en concert le .

En 1998, The Offspring enregistre et publie l'album Americana, leur deuxième plus grand succès après Smash. Trois des singles de l'album, Pretty Fly (for a White Guy), Why Don't You Get a Job?, et The Kids Aren't Alright seront les plus grands tubes du groupe, et font de The Offspring l'un des groupes de rock les plus populaires de l'époque[31]. The Offspring entre dans le top 40 avec Pretty Fly (for a White Guy)[31]. En 1999, ils font une apparition dans la comédie horrifique La Main qui tue[32]. Ils font une reprise de la chanson I Wanna Be Sedated des Ramones et Beheaded au bal du lycée avant que le personnage joué par Holland ne se fasse tuer. De plus, The Offspring apparaît au fameux Woodstock en 1999, leur concert étant diffusé à la télévision[31].

En 2000, la formation sort son sixième album, Conspiracy of One. Ils essayent alors de diffuser leur album via leur site internet en faveur du téléchargement de la musique sur Internet[33]. Malgré tout, après des poursuites de Columbia Records, ils ne peuvent diffuser qu'un seul single[34]. Ils vendent des tee-shirts avec le logo du site de téléchargement illégal Napster et font des dons à son créateur Shawn Fanning avec les profits réalisés[15]. En 2001, The Offspring enregistre un nouveau single, Defy You, qui apparaît dans la musique du film Orange County[31].

Départ de Ron Welty et Splinter (2003-2005)Modifier

 
The Offspring en concert le .

En 2003, le groupe publie son septième album Splinter. Ron Welty, le batteur de longue date, quitte The Offspring en plein milieu de l'enregistrement de l'album pour démarrer son propre groupe Steady Ground. Ron Welty était alors membre de The Offspring depuis quinze ans. The Offspring recrutent alors le batteur Josh Freese (A Perfect Circle, Nine Inch Nails, The Vandals) pour terminer l'enregistrement de l'album et ils engagent Atom Willard comme nouveau batteur officiel. Au milieu de l'enregistrement de Splinter, le premier avril 2003, Holland annonce que le prochain titre de l'album serait Chinese Democrazy (You Snooze, You Lose)[15]. Holland déclare alors : « Axl [Rose] a piqué mon idée des long dread alors je lui pique son titre d'album »[35], qui fait référence à la tournée Smash en 1994-1995[36].

Les membres du groupe trouvent l'idée amusante, étant donné que l'album Chinese Democracy des Guns N'Roses est alors en phase d'enregistrement depuis huit ans et que ses coûts de production font partie des plus élevés de l'histoire de l'industrie du disque[37]. Ce titre n'est pas du goût de Axl Rose qui engage un cease and desist contre le groupe[37]. Holland et le groupe décident alors de calmer le jeu et de renoncer au titre. Bien que le groupe ait légalement le droit d'utiliser ce titre pour l'album[38], ils finissent par appeler l'album Splinter. Holland explique plus tard que cela n'était qu'une plaisanterie, et que Splinter collait mieux à l'album. Leur premier single, Hit That connait un succès modéré, utilisant différents sons électroniques, totalement différents du son habituel de The Offspring[39].

En 2005, après sept albums et plus de 32 millions d'exemplaires vendus[40], ils sortent leur premier best of comprenant les succès des albums entre Smash et Splinter avec une nouvelle chanson : Can't Repeat. Les succès inclus dans l'album sont : Come Out and Play, Self Esteem, Gotta Get Away, All I Want, Gone Away, Pretty Fly (for a White Guy), Why Don't You Get a Job?, The Kids Aren't Alright, Original Prankster, Want You Bad, Hit That et (Can't Get My) Head Around You[40]. Il comprend aussi Next to You, qui est un morceau caché écrit par Sting et originellement interprété par The Police, et Defy You, extrait de la musique du film Orange County que The Offspring a écrit en 2001. Durant l'été 2005, The Offspring participe pour la première fois au Vans Warped Tour, et enchaîne avec une tournée mondiale en Europe et au Japon. Ils se mettent ensuite en pause pour quelque temps. Pendant cette période, Atom Willard est recruté par Tom Delonge (Blink-182) pour son nouveau groupe Angels and Airwaves.

Rise and Fall, Rage and Grace (2006-2009)Modifier

 
The Offspring en concert au Download Festival 2008.

En , les membres du groupe retournent en studio pour enregistrer leur huitième album avec le producteur Bob Rock. En , Holland annonce que le groupe a terminé deux autres chansons et l'album est finalisé à Orange County, en Californie[41]. L'album, au complet, peut être écouté en ligne sur iMeem.com gratuitement.

Le , ils annoncent l'arrivée d'un nouveau batteur en la personne de Pete Parada, ancien batteur de Face to Face et Saves the Days, qui remplace le batteur Atom Willard[42]. Le premier concert de The Offspring avec Parada se déroule à l'occasion du festival Summer Sonic au Japon au mois d'août de la même année[42]. Malgré tout, c'est encore Josh Freese qui enregistre les parties de batteries de l'album, comme il l'avait fait sur l'album Splinter[43].

The Offspring participe au Soundwave Festival australien en février et , aux côtés de Incubus et Killswitch Engage. Le , Dexter Holland annonce que le nouvel album va s'appeler Rise and Fall, Rage and Grace et qu'il va sortir le . En outre, le site officiel de The Offspring fournit un téléchargement de la chanson le [44]. Le premier single de l'album est Hammerhead, qui sort à la radio le [45]. Le second single You're Gonna Go Far, Kid est encore un autre tube pour le groupe, restant près de onze semaines au sommet du classement Alternative Songs américains, et le troisième single est Kristy, Are You Doing Okay?, qui sort en en tant que single.

Deux chansons de The Offspring provenant du même album peuvent être entendues dans la série télévisée 90210 Beverly Hills : Nouvelle Génération. La chanson You're Gonna Go Far, Kid est jouée dans l'épisode pilote We're Not in Kansas Anymore (Bienvenue à Beverly Hills en français)[46] et la chanson Kristy, Are You Doing Okay? est jouée dans l'épisode Zero Tolerance (« Tolérance zéro » en français)[47]. Au même moment, Epitaph Records annonce une réédition des albums Ignition et Smash ; entièrement re-masterisés, Smash contenant un nouveau livret de 24 pages. Les rééditions sortent le même jour que l'album Rise and Fall, Rage and Grace[48]. La tournée promotionnelle de l'album commence le avec un concert au festival X-Fest en Californie. Le , une tournée américaine, avec un nouveau bassiste, Scott Shiflett (Face to Face), qui remplace Greg K, parti momentanément en raison d'une naissance dans sa famille. Greg revient à la mi-juin pour le reste de la tournée[49].

« Salut les gars, je vais manquer les prochains concerts pour une raison familiale planifiée, mais j'ai l'intention de revenir à la mi-juin. Notre ami Scott de Face to Face me remplacera[50]. »

— Greg K[49]

The Offspring part en tournée en Amérique du Nord pour leur tournée Shit is Fucked Up de mai à juillet avec Dropkick Murphys, Alkaline Trio, Street Dogs, Pennywise, Shiny Toy Guns, Sum 41 et Frank Turner[51],[52].

Happy Hour et Days Go By (2009-2012)Modifier

Après une pause, The Offspring retourne en studio en pour l'enregistrement d'un nouvel album[53]. Holland, Noodles et Bob Rock travaillent sur différentes démos à Hawaï[54]. Le nouveau batteur Pete Parada participe à l'enregistrement du nouvel album. Lors d'une interview, Noodles déclare qu'il écoutait d'anciennes démos datant de Splinter ou même de Conspiracy of One pour les considérer avec une nouvelle approche.

Le , à Las Vegas, le groupe joue pour la première fois You Will Find a Way[55], une chanson qui figure sur le prochain album. En parallèle à la sortie de cet album, Sony annonce la sortie d'une compilation réunissant un contenu inédit (reprises, chansons en live...) le au Japon et qui s'intitule Happy Hour[56],[57],[58]. Le groupe annonce sur son twitter fin décembre que le nouvel album sortirait courant 2011[59], annonce confirmée dans un Podcast de Bonne Année du groupe sur son site officiel[60].

Le groupe donne des nouvelles de l'album dans un podcast, Dexter Holland et Noodles le qualifient comme étant le meilleur album qu'ils aient jamais fait. Quant à la date de sortie, elle reste inconnue mais le groupe laisse entendre qu'il pourrait sortir pendant la tournée estivale[61],[62]. Le , Dexter Holland annonce sur la page Twitter du groupe que l'album est terminé[63]. Après le drame du Pukkelpop de 2011[64], le groupe offre une place de concert gratuite pour leur concert prévu au Zénith de Paris à toute personne détentrice d'un bracelet ou d'un ticket du festival. Le , le groupe annonce, via son site officiel, que le nouvel album du groupe se nommera Days Go By (sortie confirmée pour le ). Le premier single éponyme est disponible sur le net dès le . Les musiciens ont aussi mis en écoute gratuite un de leurs nouveaux singles intitulé Cruising California (Bumpin' in My Trunk) et depuis le , ils ont mis en place un système de puzzle afin de découvrir la pochette de leur nouvel album : des pièces sont envoyées sur le forum officiel du groupe, et les fans doivent le reconstituer.

Une longue pause discographique et le départ de Greg K (2013-2020)Modifier

Après la tournée de l'album Days Go By, le groupe rentre en studio en pour enregistrer son 10e album. Le 1er single du futur album Coming for You sort le , le clip sort quant à lui le .

Entre 2013 et 2019, le groupe est très actif sur scène et donne plus de 120 concerts par année, à l'exception de 2015 où il n'en donne que 73[65].

Le , une nouvelle chanson des Offspring, Sharknado, est publiée, et intègre la bande-son du film Sharknado: The 4th Awakens[66],[67],[68].

Le , Noodles annonce que l'enregistrement du dixième album studio du groupe est terminé[69].

En août 2019, Kriesel entame une poursuite judiciaire contre Holland et Noodles à la suite de son expulsion du groupe en novembre 2018. Les causes de son expulsion ne sont pas connues[70].

En 2020, le groupe publie des reprises de la chanson Here Kitty Kitty du groupe country The Clinton Johnson Band et du succès de Noël Christmas (Baby Please Come Home) de Darlene Love[71].

Dixième album : Let the Bad Times Roll (2021-présent)Modifier

Le 24 février 2021, après avoir été repoussée plusieurs fois, le groupe annonce la sortie de leur dixième album, Let the Bad Times Roll, pour le 16 avril 2021 via ses réseaux sociaux. Le premier single éponyme, l'illustration de la pochette et la liste des chansons paraissent le même jour[72].

Style musical et influencesModifier

 
The Offspring en concert le .

The Offspring a été étiqueté sous plusieurs genres, tels que le punk rock[73],hardcore mélodique [74],[75], pop punk[76], skate punk[77],[78],[79] et le rock alternatif[80].Le groupe est aussi considéré par la presse spécialisée, avec NOFX, Rancid et Green Day, comme le renouveau du punk rock[81] dans les années '90.

« Le punk rock a ses défauts : la musique tend à être monotone , et il y a [comme] un mur de guitares que rien ne peut casser. Dans nos chansons [au contraire], nous faisons des pauses, parfois en retirant la guitare et en laissant le chant, seul, prendre le dessus. On fait en sorte que tu ne te lasses pas après 5 chansons. [82],[3] »

— Dexter Holland

Un style de signature de Offspring sont leurs refrains « whoas », « heys », ou « yeahs ». Le groupe NOFX, sous leur meme label, se moquaient d’eux pour cela dans leur chanson « Whoa on the Whoas »[83].

Les membres du groupe se sont essayés aux bruitages informatiques, qui donnent des sons assez originaux, comme les chansons Hit That, Original Prankster ou Special Delivery qui font surtout penser aux sons des jeux vidéo.

Plusieurs pistes incorporent également des éléments de musique orientale, qui peuvent être entendus sur les titres tels que Tehran, Me & My Old Lady, Pay the Man , Dividing By Zero, et l'interlude de Come Out and Play . Leurs paroles couvrent un large éventail de sujets, comme les relations personnelles, comme dans leurs chansons She’s Got Issues , Self Esteem et Spare Me the Details , et la dégradation des États-Unis, de la politique et de la société en général avec des chansons comme It’ll Be a Long Time, Americana et Stuff Is Messed Up .

Les paroles reflètent généralement un point de vue sarcastique, qui peut être offensant pour certains. Ceci est reconnu dans la piste d’ouverture de leur album Ixnay on the Hombre, Disclaimer, qui est sarcastique lui-même. Comme Disclaimer, la première piste de la plupart des albums de the Offspring est une introduction quelconque; Time to Relax (de Smash), Welcome (d’Americana), Intro (de Conspiracy of One), et Neocon (de Splinter) en sont également des exemples.

Certains albums ont aussi la particularité d'avoir une chanson cachée, après plusieurs minutes de silence suivant la dernière chanson.

The Offspring est influencé par plusieurs groupes tels que The Adolescents, Agent Orange, Bad Religion, Channel 3, Dead Kennedys, Descendents, The Dickies, The Ramones, Sex Pistols, Social Distortion, TSOL et The Vandals[84],[85],[86]. Bon nombre de groupes citent The Offspring comme influence principale tels que Jimmy Eat World[87], AFI[88], Sum 41[89], Linkin Park[90], The All-American Rejects[91], Steriogram[92], Paramore[93], ou d'autres groupes[15].

« Le punk rock, c'est dans l'attitude. Il ne s'agit pas de compétences musicales. En fait, ce n'est pas vraiment un problème si on nous bouscule sur scène et on rate un accord [de guitare], d'être à l'étroit avec ceux qui s'apprêtent à sauter dans le public, et [en même temps] d'être dégoulinant de sueur. Cela fait partie d'un tout. C'est une sorte de chaos controlé. [94],[3] »

— Dexter Holland

MembresModifier

Membres actuelsModifier

Anciens membresModifier

  • Jim Benton – batterie, percussions (1984)
  • Doug Thompson – chant (1984, décédé en 2003)
  • Marcus Parrish – guitare rythmique (1984)
  • James Lilja – batterie, percussions, chœurs (1984–1987)
  • Ron Welty – batterie (1987–2003)
  • Atom Willard – batterie (2003–2007)
  • Greg K – basse, chœurs (1984-2018)

Musiciens de tournéeModifier

  • Tom Thacker – guitare (2013)
  • Andrew Freeman – guitare (2008)
  • Scott Shiflett – basse (2008) (remplaçant Greg K pour quatre concerts)
  • Warren Fitzgerald – guitare (2008)
  • Chris Higgins – chœurs, percussions, claviers (1994–2005)
  • Todd Morse – guitare (2009-2018)

Musiciens de studioModifier

  • Josh Freese – batterie (sur Splinter, Rise and Fall, Rage and Grace et Days Go By, et sur la chanson Can't Repeat de Greatest Hits)

Frise chronologiqueModifier

DiscographieModifier

Albums studioModifier

SinglesModifier

CompilationsModifier

VidéographieModifier

Année Vidéo Label
1998 Americana Columbia Records
2000 Huck It Columbia Records
2005 Complete Music Video Collection Columbia Records

TournéesModifier

  • Early Shows, 1984–1988
  • Self Titled Tour, 1989–1990
  • Ignition Tour, 1992–1993
  • Smash Tour, 1994–1996
  • Ixnay on the Hombre Tour, 1997
  • Americana Tour, 1998–1999
  • Conspiracy of One Tour, 2000–2001
  • Post Conspiracy of One and Defy You Tour, 2002
  • Splinter Tour, 2003–2004
  • Warped Tour, 2005
  • SummerSonic Tour, 2007
  • Rise and Fall, Rage and Grace Tour, 2008
  • Shit Is Fucked Up Tour, 2009
  • Unity Tour avec 311, 2010
  • European Tour, 2011
  • Days Go By Tour, 2012–2014
  • Warped Tour, 2013
  • Smash: 20th Anniversary Tour, 2014
  • Coming for You Tour, 2015
  • The Offspring World Tour, 2016

DistinctionsModifier

RécompensesModifier

Année Prix Récompense Œuvre ou artiste récompensé
1999 MTV Europe Music Awards Best Rock Artist (Meilleur artiste de rock) The Offspring[95]
2001 OC Music Awards Best Album (Meilleur album) Conspiracy of One
2001 OC Music Awards Best Song (Meilleure chanson) Original Prankster
2001 OC Music Awards Best Punk The Offspring
2001 OC Music Awards Best World The Offspring
2001 OC Music Awards Best Live Band The Offspring
2002 Kerrang! Awards Classic Songwriter The Offspring[96]
2004 3D Awards Music Video Visual Effects Hit That[97]
2004 California Music Awards Outstanding Alternative Album (Album alternatif remarquable) Splinter[98]
2004 OC Music Awards Best Song (Meilleure chanson) Hit That
2009 California Music Awards Outstanding Alternative Album (Album alternatif remarquable) Rise and Fall, Rage and Grace

NominationsModifier

Année Prix Récompense Œuvre ou artiste nommé
1999 MTV Europe Music Awards Best Group (Meilleur groupe) The Offspring[95]
1999 MTV Europe Music Awards Best Album (Meilleur album) Americana[95]
1999 MTV Video Music Awards Best Rock Video (Meilleure vidéo de rock) Pretty Fly (for a White Guy)
2000 Prix Juno Best Selling Album (Foreign of Domestic) Americana
2001 OC Music Awards Best Alternative The Offspring
2004 Kerrang! Awards Best Video Hit That (a perdu contre la chanson The Funeral of Heart de HIM[96])
2004 OC Music Awards Best Album (Meilleur album) Splinter
2004 OC Music Awards Best Alternative The Offspring
2009 OC Music Awards Best Album (Meilleur album) Rise and Fall, Rage and Grace
2009 OC Music Awards Best Song (Meilleure chanson) Hammerhead

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d (en) Richard Bienstock, « The Offspring's 'Smash': The Little Punk LP That Defeated the Majors », RollingStone,‎ (lire en ligne)
  2. (en) Alec Foege, « Green Day : The Kids Are Alright », Rolling Stone,‎ (lire en ligne)
  3. a b c d et e (en) Lorraine Ali, « Offspring : the Kids Are Alright », Rolling Stone,‎ (lire en ligne)
  4. (en) Alec Foege, « The Sweet Smell of Success », Rolling Stone,‎ (lire en ligne)
  5. a et b (en) « Tour Archive », sur www.offspring.com (consulté le 21 juin 2021)
  6. (en) Chad Childers, « The Offspring Eyeing 2016 Album Release », Loudwire,‎ (lire en ligne)
  7. a et b (en) « Gold & Platinum Database », sur www.riaa.Com (consulté le 11 mai 2016)
  8. a b et c « Histoire de The Offspring », sur http://gregpunk.free.fr (consulté le 29 octobre 2010).
  9. (en) “We decided we all wanted to be a band and liked punk rock, so we went out and bought instruments and divvied up who would play what,We didn’t know how to play, though, so that took us a while. We just played covers every weekend.”
  10. (en) « The Offspring : Band : History », sur www.offspring.com (consulté le 6 juin 2016)
  11. a b c et d (en) Alec Foege, « Never Mind the Sex Pistols, Here's Their Offspring », RollingStone,‎ (lire en ligne).
  12. (en) “I was so young and hardly knew how to play. Bryan would make up names for the different kinds of beats (...) and he’d write them down on a different piece of paper for each song. I learned the songs that way”
  13. (en) Mike Boehm, « Helping Make Offspring a Smash », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  14. (en) Colin Larkin, The Encyclopedia of Popular Music, Omnibus Press, , 1600 p. (ISBN 978-0-85712-595-8, lire en ligne)
  15. a b c d e et f (en) Stephen Thomas Erlewine, « The Offspring - Biography », sur allmusic.com (consulté le 17 juin 2016).
  16. (en) “It definitely had what people called the Epitaph sound. High-energy, rebellious punk with great melodies and cool, economical song structures”
  17. (en) « RIAA » (consulté le 4 janvier 2009)
  18. (en) « ARIA Charts - Accreditations - 1998 Albums », sur http://www.aria.com.au (consulté le 4 janvier 2009)
  19. (en) « CRIA » (consulté le 4 janvier 2009)
  20. « The Offspring Are Still Smashing », sur web.archive.org, (consulté le 3 juin 2021)
  21. (en-US) Facebook et Twitter, « Helping Make Offspring a Smash », sur Los Angeles Times, (consulté le 3 juin 2021)
  22. (en-US) craig, « #ThrowbackThursday: "Self Esteem" By The Offspring », sur Clizbeats.com, (consulté le 3 juin 2021)
  23. (en-US) « Gold & Platinum », sur RIAA (consulté le 3 juin 2021)
  24. (en) Archive-Joe-DAngelo, « How Green Day's Dookie Fertilized A Punk-Rock Revival », sur MTV News (consulté le 3 juin 2021)
  25. « The Offspring's 'Smash' Turns 20 », sur web.archive.org, (consulté le 3 juin 2021)
  26. (en-US) « 'Smash' It Dead: Reflecting on the Offspring's punk breakout, which turns 20 years old today », sur Vanyaland, (consulté le 3 juin 2021)
  27. (en) Lindsey Best et ContributorFine art, « The Offspring's Smash 20th Year Anniversary Show », sur HuffPost, (consulté le 3 juin 2021)
  28. (en) “I told them, ‘This is going to be the biggest-selling record Epitaph (the independent company that markets the Offspring) ever had, and they thought I was full of (expletive). I told them it would sell at least 150,000 (a total that, as recently as April, was a benchmark for a major punk hit). They thought I was nuts.”
  29. (en) Mike Boehm, « Helping Make Offspring a Smash », Los Angeles Times,‎ (lire en ligne)
  30. a et b « [--WWW.OFFSPRING-ONLINE.DE - PAST TOURDATES SECTION--] », sur www.offspring-online.de (consulté le 3 juin 2021)
  31. a b c et d (en) « The Offspring », sur http://www.rockonthenet.com (consulté le 27 janvier 2007)
  32. (en) « Casting de La Main qui tue », sur https://www.imdb.com (consulté le 28 septembre 2009)
  33. (en) Robert Menta, « The Offspring to Release New Album Free Online », sur http://www.mp3newswire.net,
  34. (en) Robert Menta, « Sony Forces The Offspring to Cancel MP3 Giveaway », sur http://www.mp3newswire.net,
  35. (en) « http://www.celebrina.com/dexter-holland.html »(ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?)
  36. (en) « Interview de Dexter Holland », sur http://www.jakesoffspring.com
  37. a et b (en) 25 mars 2003, « Guns N’ Roses Get Democrazy At The Offspring! », sur http://www.metalhammer.co.uk, dan hammer
  38. (en) « On 'Solid Legal Ground' In Title-Snatching Stunt », sur http://www.roadrunnerrecords.com,
  39. (en) Randy Lewis de Los Angeles Times, « Punk's Offspring is aging well », sur http://www3.jsonline.com,
  40. a et b (en) « bio: the offspring » [archive du ], sur http://www.offspring.com
  41. (en) « journal:the offspring », sur http://offspring.com, 07/18/07
  42. a et b (en) « The Offspring have a new drummer », sur http://www.offspring.com,
  43. (en) « The Offspring Announce New Drummer », sur http://www.ultimate-guitar.com,
  44. (en) « Free "Hammerhead" Download Available Now », sur http://www.offspring.com,
  45. (en) « The Offspring To Release New Single In May », sur http://tunelab.com,
  46. (en) « "90210" We're Not in Kansas Anymore (2008) - Soundtracks », sur https://www.imdb.com
  47. (en) « "90210" Zero Tolerance (2009) - Soundtracks », sur imdb.com.
  48. (en) « Epitaph to re-issue Offspring's Ignition and Smash », sur http://www.punknews.org, .
  49. a et b (en) « News: The Offspring », sur http://www.offspring.com
  50. (en) « Hi guys, I'll be missing the next few shows to tend to a scheduled family matter, but plan to return by the mid June dates. Our friend Scott from Face To Face will be filling in. »
  51. (en) « The S*** Is F**ked Up Tour », sur http://www.noisepress.com (consulté le 24 mars 2009)
  52. (en) « Frank Turner to tour with The Offspring », sur http://stereokill.net (consulté le 9 avril 2009)
  53. (en) « Offspring Plotting 'Rise And Fall' Follow-Up », sur http://www.billboard.com, (consulté le 19 juin 2009)
  54. (en) MattTheRatt, « The Offspring guitarist hints at next album », sur http://www.killyourstereo.com, (consulté le 29 mai 2009)
  55. (en) « The Offspring Concert at The Joint at Hard Rock Hotel, Las Vegas, NV, USA Setlist on June 18, 2010 », sur http://www.setlist.fm
  56. (en) « Happy hour The Offspring [CD] », sur http://www.cdjapan.co.jp
  57. (en) EIL.com
  58. (ja) http://www.sonymusicshop.jp/m/item/itemShw.php?site=S&ima=2236&cd=SICP000002727
  59. « The Offspring on Twitter », sur Twitter (consulté le 8 août 2020).
  60. « The Offspring - Happy New Year Podcast » [vidéo], sur YouTube (consulté le 8 août 2020).
  61. http://dyingscene.com/news/the-offspring-members-talk-new-album-still-think-about-release-date/
  62. « The Offspring - Podcast #8 » [vidéo], sur YouTube (consulté le 8 août 2020).
  63. https://twitter.com/#!/offspring/status/183796605227503616
  64. L'effondrement d'une tour de maintien de la scène du groupe Skunk Anansie lors d'une tempête de grêlons, puis du chapiteau entier, faisant cinq victimes
  65. « The Offspring's Concert & Tour History | Concert Archives », sur www.concertarchives.org (consulté le 25 février 2021)
  66. (en) Punknews.org, « The Offspring to release new song for 'Sharknado 4' »
  67. (en) « The Offspring tease new song off upcoming Sharknado 4 film »
  68. (en) « The Offspring tease new song for Sharknado 4 on KROQ - All Punked Up », .
  69. (en) « THE OFFSPRING's New Album Is 'Done,' Says Guitarist NOODLES », sur blabbermouth.net (consulté le 12 mars 2019)
  70. « The Offspring répondent légalement à leur ancien bassiste », sur Louder Now! | Angry Nerd Rock (consulté le 25 février 2021)
  71. « The Offspring reprend le classique de Noël "Christmas (Baby Please Come Home)" », sur Louder Now! | Angry Nerd Rock (consulté le 25 février 2021)
  72. (en-US) « The Offspring vient d'annoncer la sortie de leur premier disque en 9 ans et sort une chanson (VIDÉO) », sur 99scenes, (consulté le 24 février 2021)
  73. « The Offspring : "Pincez-vous", le nouvel album "est terminé" », sur Rock&Folk, (consulté le 4 juin 2021)
  74. (en) Alex Siquig, « A Track-by-Track Review of the Offspring’s ‘Americana,’ 20 Years Later », sur The Ringer, (consulté le 4 juin 2021)
  75. (en) MTV News Staff, « Offspring Add Five North American Dates », sur MTV News (consulté le 4 juin 2021)
  76. (en-GB) « The Offspring's Best Songs », sur NME, (consulté le 4 juin 2021)
  77. (en-US) Tim Peacock, « Heaven Is A Half-Pipe: The Joys Of Skate-Punk | uDiscover », sur uDiscover Music, (consulté le 4 juin 2021)
  78. (en-US) AltPress, « Offspring plan tour with Alkaline Trio, Dropkick Murphys, Sum 41 », sur Alternative Press, (consulté le 4 juin 2021)
  79. (en) « First Call, Last Call », sur The Independent, (consulté le 4 juin 2021)
  80. (en-US) Facebook et Twitter, « POSTGRADUATE WORK: La Habra High and nearby... », sur Los Angeles Times, (consulté le 4 juin 2021)
  81. (en) Jim DeRogatis, Milk It! : Collected Musings on the Alternative Music Explosion of the 90's, Cambridge, Da Capo, , 432 p. (ISBN 0-306-81271-1), p. 357.
  82. (en) “Punk rock has some inherent problems. The music itself tends to be monotonous, and there’s walls of guitars with nothing to break it up. In our songs we take breaks, leave out the guitar and let the vocals go by themselves. I’d call our sound listenable — not palatable. We try to make it so after five songs, you’re not just grated.” »
  83. « NoFX-Whoa On The Whoas (Lyrics) » (consulté le 4 juin 2021)
  84. Complete Music Video Collection - DVD
  85. (en) Tony Bonyata, « Americana: Soundtrack for a Declining Civilization », sur http://www.concertlivewire.com
  86. (en) Jonathan Slowik, « Dexter Holland's Opus », sur http://www.dailytrojan.com,
  87. (en) « Jimmy Eat World Biography », sur allmusic.com (consulté le 17 juin 2016).
  88. (en) « AFI - Biography », sur allmusic.com (consulté le 17 juin 2016).
  89. (en) « Sum 41 - Biography », sur allmusic.com (consulté le 17 juin 2016).
  90. (en) « Linkin Park - Biography », sur allmusic.com (consulté le 17 juin 2010).
  91. (en) « The All-American Rejects - Biography », sur allmusic.com (consulté le 17 juin 2016).
  92. (en) « Steriogram - Biography », sur allmusic.com (consulté le 17 juin 2016).
  93. (en) « Fiche de l'artiste sur allmusic.com » (consulté le 17 juin 2010).
  94. (en) “Punk rock is supposed to be about attitude,(...), It’s not about musical proficiency. It’s not really that big of a deal if we get bumped onstage and miss a chord or get cramped by stage divers or get hot and sweaty. It’s all part of it. It’s like controlled chaos. " »
  95. a b et c (en) Brian Ives, « Britney, BSB Top Nominations For MTV Europe Awards; Spears, Mariah, Puffy, Manson To Perform », sur http://www.mtv.com, (consulté le 1er mai 2009)
  96. a et b (en) « 9th Annual Kerrang! Music Awards ~ Winners », sur http://www.philbrodieband.com, (consulté le 1er mai 2009)
  97. (en) « 3D Awards Nominees and Winners 2004 », sur http://www.3dawards.org (consulté le 1er mai 2009)
  98. (en) « The Offspring Nominated For CAMA », sur http://www.offspring.com, (consulté le 1er mai 2009)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :