Guillaume IX d'Hugues

Guillaume IX d’Hugues
Biographie
Naissance
Pujol
Ordre religieux O.F.M.Conv.
Décès
Évêque de l’Église catholique
Consécration épiscopale
par Giovanni Garzia Millini
Archevêque d'Embrun

(en) Notice sur www.catholic-hierarchy.org

Guillaume IX d'Hugues fut archevêque d'Embrun du au .

BiographieModifier

Guillaume d’Hugues, troisième fils de Michel et de Delphine du Pré, né à Pouzols, au diocèse de Béziers. Il fait ses premières études au collège des Jésuites de Rodez mais il entre très jeune aux Frères mineurs conventuels d'Avignon où il complète son éducation dans la studia franciscaine. Il remplit des fonctions de professeur et devint successivement gardien d'Avignon et des autres maisons de Cordeliers du sud de la France et Ministre général de l’ordre en 1601 à 37 ans[1].

Il a une bonne réputation de prédicateur quand le roi Henri IV le charge des affaires de France dans les différentes cours d’Italie, d’Allemagne et d’Angleterre ainsi qu'auprès du Vatican. Marie de Médicis, régente, le nomma à l’archevêché d’Embrun en 1612 archidiocèse stratégique car il dépend du Gouverneur du Dauphiné Lesdiguières qui est un réformé. Il est confirmé le et consacré à Rome le même mois. Il va accompagner en Espagne Élisabeth de France, mariée à Philippe IV, et conduisit en Angleterre Henriette de France, mariée au futur Charles Ier, après avoir négocié ces mariages. Il fit édifier plusieurs monuments remarquables à Embrun et mourut dans son diocèse le [2]

Notes et référencesModifier

  1. (en) Joseph Bergin The Making of French Episcopate (1589-1661) Yale University Press 1996 (ISBN 978-0300067514) p. 641
  2. * Honoré Fisquet La France pontifical. « Embrun », p.  966.

BibliographieModifier

  • Fer frappé sur un « Sénèque » de 1618. L'amateur d'estampes de reliures armoriées françaises
  • La Chesnaye-Desbois, T. 10n col. 851 ;
  • le P. Jean. Les Évêques et Archevêques de France, p.  186 et 187 ;
  • Docteur Eugène Olivier, Georges Hermal et Capitaine R. de Roton, Manuel de l'amateur d'estampes de reliures armoiriées françaises, 19° série p. 1934, Paris, 1930.

Article connexeModifier