Guelf de Hanovre

Guelf de Hanovre
(de) Welf von Hannover
Description de cette image, également commentée ci-après
Guelf de Hanovre (au centre) entouré de son épouse Wibke (légèrement au fond, à gauche) et du gourou Baghwan Sri Rajneesh (à droite) en 1977.
Biographie
Titulature Prince de Hanovre
Duc de Brunswick
Dynastie Maison de Hanovre
Nom de naissance Welf Ernst August Andreas Philipp Georg Wilhelm Ludwig Berthold Prinz von Hannover
Surnom Vimalkirti (« Splendeur immaculée »)
Naissance
Château de Marienburg, Pattensen
(Basse-Saxe, Allemagne occupée)
Décès (à 33 ans)
Pune
(Maharashtra, Inde)
Père Georges-Guillaume de Hanovre
Mère Sophie de Grèce
Conjoint Wibke van Gunsteren
Enfants Saskia de Hanovre
Religion Luthéranisme
Mouvement Rajneesh

Guelf Ernest de Hanovre (en allemand : Welf von Hannover), prince de Hanovre et duc de Brunswick, est né le à Pattensen, en Allemagne occupée, et décédé le à Pune en Inde. Membre de la maison de Hanovre, c'est un prince allemand surtout connu pour avoir été le disciple du gourou Baghwan Sri Rajneesh.

FamilleModifier

Le prince Guelf est le fils aîné du prince Georges-Guillaume de Hanovre (1915-2006) et de son épouse la princesse Sophie de Grèce (1914-2001)[1]. Par son père, il est le petit-fils du duc souverain Ernest-Auguste de Brunswick (1887-1953) et de son épouse la princesse Victoria-Louise de Prusse (1892-1980)[2] tandis que, par sa mère, il descend du prince André de Grèce (1882-1944) et de son épouse la princesse Alice de Battenberg (1885-1969)[3].

Guelf a donc la particularité généalogique de descendre à la fois du roi Christian IX de Danemark (1818-1906), surnommé le « beau-père de l'Europe », et de la reine Victoria du Royaume-Uni (1819-1901), connue comme la « grand-mère de l'Europe ».

Le , Guelf de Hanovre épouse, à Essen-Bredeney, Wibke van Gunsteren (1948), fille du Dr Hans Daniel Christians et de son épouse Ursula Schmidt Prange[1].

Du mariage de Guelf et Wibke naît une fille :

  • Saskia de Hanovre (1970), princesse de Hanovre, qui épouse, le , Michael Naylor-Leyland (1956-2015), petit-fils du baronnet Albert Naylor-Leyland (en) (1890-1952). Divorcée, la princesse se remarie, le , à Edward Hooper (1966)[4]. D'où deux enfants du premier mariage et un autre du second :
    • Jake John Naylor-Leyland (1993) ;
    • Gabriel George Naylor-Leyland (1996) ;
    • Louis Ivan Welf Hooper (2007)[4].

BiographieModifier

Né neuf mois après le mariage de ses parents, Guelf de Hanovre effectue ses études au collège de Salem, dans le Bade-Wurtemberg, puis à Gordonstoun, en Écosse, où il côtoie son cousin germain, le prince de Galles[5].

À partir de 1965, le prince noue une relation amoureuse avec l'une de ses camarade de classe de Salem, Wibke van Gunsteren[5]. Née Wibke Christians, cette dernière est la fille adoptive du diplomate néerlandais Harry van Gunsteren (1921-1983)[réf. nécessaire]. Le couple se marie en 1969, et la cérémonie donne lieu à un important rassemblement de personnalités du gotha[5]. À l'époque, Guelf effectue des études d'économie à l'Université de Ratisbonne et son épouse suit une formation d'artiste commerciale[5].

En 1975, Guelf et Wibke rejoignent le mouvement Rajneesh fondé par le gourou indien Baghwan Sri Rajneesh, plus tard connu sous le nom d'Osho. Avec leur fille Saskia (née en 1970), ils émigrent alors dans l'État de Maharashtra, en Inde, et s'installent dans un ashram, à Pune[5].

En 1980, Guelf, qui se fait désormais appeler Swami Vimalkirti (c'est-à-dire « Splendeur immaculée »), reçoit la visite du prince Charles, qui le trouve très amaigri par son régime végétarien[5]. Quelques mois plus tard, le jeune homme meurt, victime d'un anévrisme, dans une clinique de Pune. Selon certaines versions, son accident cérébral serait la conséquence d'un coup reçu lors d'un entraînement de karaté[5]. Selon d'autres, il se serait seulement produit durant un jogging matinal[6].

Le décès du prince donne lieu à une cérémonie mortuaire festive, mise en scène par Baghwan Sri Rajneesh à Pune. La dépouille du prince est incinérée et ses cendres sont répandues dans le Gange[5]. Choqués par les circonstances dans lesquels Guelf a trouvé la mort et scandalisés par le déroulement de ses funérailles, ses parents entament ensuite une bataille judiciaire contre sa veuve, désormais connue sous le nom de Ma Prem Turiya (c'est-à-dire « Amour spirituel »), pour récupérer la garde de leur petite-fille, Saskia[6],[7]. Finalement, l'enfant est confiée à l'une de ses tantes paternelles, la princesse Christine de Hesse-Cassel, et part vivre au Royaume-Uni[8].

Galerie photosModifier

Film réalisé par le mouvement RajneeshModifier

  • Vimalkirtis Death Celebration, film de 38 minutes réalisé par le mouvement Rajneesh pour commémorer la mort du prince[9].

BibliographieModifier

  • (es) Ricardo Mateos Sáinz de Medrano, La Familia de la Reina Sofía : La Dinastía griega, la Casa de Hannover y los reales primos de Europa, Madrid, La Esfera de los Libros, , 573 p. (ISBN 84-9734-195-3), p. 439-440.

Presse en ligneModifier

Lien externeModifier

RéférencesModifier

  1. a et b (en) Darryl Lundy, « Welf Ernst Prinz von Hannover », sur The Peerage (consulté le ).
  2. (en) Darryl Lundy, « Georg Wilhelm Ernst August Friedrich Axel Prinz von Hannover », sur The Peerage (consulté le ).
  3. (en) Darryl Lundy, « Sophia zu Schleswig-Holstein-Sonderburg-Glücksburg, Princess of Greece and Denmark », sur The Peerage (consulté le ).
  4. a et b (en) Darryl Lundy, « Tania Saskia Viktoria-Luise Prinzessin von Hannover », sur The Peerage (consulté le ).
  5. a b c d e f g et h Mateos Sáinz de Medrano 2004, p. 439.
  6. a et b (de) Wilhelm Bittorf, « Ein Welfe im Nirwana », Die Welt,‎ (lire en ligne).
  7. Mateos Sáinz de Medrano 2004, p. 439-440.
  8. Mateos Sáinz de Medrano 2004, p. 440.
  9. (en) « Vimalkirtis Death Celebration », sur Osho Film Festival (consulté le ).