Gruffydd ap Llywelyn

monarque gallois

Gruffydd ap Llywelyn (1000) régna sur différents royaumes du Pays de Galles, qu'il finit par unifier de son vivant en 1055.

Gruffydd ap Llywelyn
Fonction
Roi
Titre de noblesse
Roi
Biographie
Naissance
Décès
Activité
Père
Mère
Angharad ferch Maredudd (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Angharad ferch Llywelyn (en)
Rhiwallon ap Cynfyn
Bleddyn ap Cynfyn
Gwladus Ddu (en)
Elen ferch Llywelyn (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoint
Ealdgyth (après )Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfants
Maredudd ap Gruffudd (d)
Ithel ap Gruffudd (d)
Nesta verch Gruffydd (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

OrigineModifier

Son nom signifie "Gruffydd (ou Griffith en version anglicisée) fils de Llywelyn". Il était le fils de Llywelyn ap Seisyll et le petit-fils par sa mère de Maredudd ab Owain, un descendant de Rhodri le Grand.

RègneModifier

 
Le pays de Galles à l'époque de Gruffydd ap Llywelyn.

À la mort de Iago ap Idwal ap Meurig en 1039, Gruffydd prend possession par surprise du Gwynedd et du Powys et remporta une guerre contre la Mercie. Il attaqua ensuite la principauté voisine de Deheubarth. En 1044, il tue Hywel ab Edwin et conquit le Deheubarth, mais le perdit en 1047 au profit de Gruffydd ap Rhydderch. Il s'allia alors avec les Merciens en épousant Édith, la fille du comte Ælfgar et gagna une influence considérable sur ce qui est aujourd'hui la frontière anglaise et mit à sac Hereford en 1055. La même année, il reprit Deheubarth et revendiqua tout le Pays de Galles (en comprenant les royaumes de Gwent et de Morgannwg, ce qui fut accepté par les Anglais). Il établit sa cour à Rhuddlan, en plein cœur des colonies Merciennes domaine de Ralph de Hereford, le neveu du roi angalis. Il conquit aussi une partie du comté de Chester.

Gruffydd put conclure un accord avec Édouard le Confesseur, mais ne put contenir les agressions du comte de Wessex Harold Godwinson. Ses propres troupes le désertèrent, l'assassinèrent à l'été l'année 1063[1].Les territoires qu'il contrôlait furent divisé entre ses différents successeurs[2]

Depuis environ cinq siècles, les Gallois partageaient la même langue, la même culture, la même religion, et à quelques variantes régionales près, la même loi. Bien que certains rois avaient presque réuni les Gallois sous un même règne (au mieux les trois-quarts), Gruffudd fut le premier à conquérir le Pays de Galles tel qu'on le connaît aujourd'hui. À sa mort son empire sera à nouveau divisé en sous-royaumes et il faudra attendre un siècle l'arrivée de Llywelyn le Grand pour unifier à nouveau le Pays de Galles.

Selon Walter Map, dans son De Nugis Curalium (vers 1180), Gruffydd ap Llywelyn aurait dit en parlant de ses campagnes militaires contre son propre peuple gallois : « Ne me dites pas que je tue. Je me contente d'émousser les cornes des enfants Gallois, de peur qu'ils ne blessent leur mère. »

Union et PostéritéModifier

Gruufyd avait épouse Ealdgyth, la fille d'Ælfgar afin de sceller son entente avec ce dernier.c'est la première union connue d'un prince gallois avec une étrangère.

En 1070 ses deux fils Maredudd et Idwall (ou Ithel) tentent de reprendre leur héritage mais il périssent dans l'entreprise, lors de la bataille de Mechain vaincus par Bleddyn ap Cynfyn et Rhiwallon ap Cynfyn.

Notes et référencesModifier

  1. les Annales d'Ulster précisent qu'il fut tué par « le fils de Iago » AU: 1064.8.
  2. (en) David Walker, Medieval Wales, Cambridge, Cambridge University Press, 1990 réédition 1999 (ISBN 0521311535), p. 17-18.

BibliographieModifier

  • (en) Ann Williams, Alfred P. Smyth, D P Kirby A Bibliographical Dictionary of Dark Age Britain (England, Scotland and Wales c.500-c.1050). Seaby London (1991) (ISBN 1 852640472), « Gruffud ap Llywelyn » p. 145-146.
  • (en) Mike Ashley British Kings & Queens Robinson (Londres 1998) (ISBN 1841190969). « Gruffydd ap Llywelyn » p. 351-352 table p. 331.
  • (en) David Walker, Medieval Wales, Cambridge, Cambridge University Press, 1990 réédition 1999 (ISBN 0521311535).