Groupe d'utilisateurs Linux

Un groupe d'utilisateurs Linux est une association au sein de laquelle se réunissent des utilisateurs et partisans du système d'exploitation GNU/Linux et des logiciels libres. Pour désigner ces groupes, on utilise aussi couramment les acronymes GUL ou LUG provenant de l'anglais Linux User Group. Cet acronyme signifie également depuis quelques années Groupe d'utilisateurs de Logiciels libres pour de nombreux participants à ces associations (on rencontre parfois l'orthographe GULL).

Des organisations similaires telles que les groupes d'utilisateurs FreeBSD existent, même si beaucoup de GUL pratiquent aussi FreeBSD et d'autres UNIX libres.

Groupes locauxModifier

Mise en routeModifier

L'AFUL s'attache à donner les grandes lignes de mise en route d'un Groupe d'Usagers Linux[1],

« Les groupes d'usagers d'ordinateurs, du moins aux États-Unis, ne sont pas un phénomène nouveau ; en fait, ils ont joué un rôle important dans l'histoire de l'ordinateur personnel. L'ordinateur personnel a évolué en grande partie pour satisfaire la demande des électroniciens, des radio-amateurs, et des autres groupes d'usagers amateurs, ainsi que celle des expositions et des salons, pour un accès personnel et bon marché aux ressources informatiques. Bien sûr, des géants comme IBM ont par la suite découvert que le PC était quelque chose de bien et de rentable, mais l'engouement pour le PC vint du peuple, par le peuple, et pour le peuple.
Pour ne donner qu'une indication des différences entre un GUL et un groupe d'usagers traditionnel, j'attire l'attention du lecteur sur un fait étrange : les groupes d'usagers traditionnels ont dû maintenir un contrôle relativement serré sur les genres de logiciels que leurs usagers copiaient et vendaient lors des rencontres. Alors que des copies illégales de logiciels commerciaux se faisaient certainement lors de ces rencontres, cette pratique était officiellement désapprouvée, et pour cause. Au contraire, lors d'un salon d'un GUL, cet état d'esprit est totalement hors sujet. Loin d'être le genre de chose qu'un GUL doive désapprouver, le copiage gratuit de GNU/Linux doit être l'un des piliers d'un GUL. En fait, des anecdotes montrent que les groupes d'usagers traditionnels ont quelquefois besoin d'un temps d'adaptation pour comprendre que GNU/Linux peut être copié gratuitement autant de fois qu'on en a besoin ou qu'on le désire. »

Activités typiquesModifier

Typiquement, les membres d'un GUL se retrouvent une à plusieurs fois par mois dans des lieux prêtés librement par des universités, collèges, médiathèques, maisons pour tous, mjc… pour l'occasion. Par exemple les membres du SVLUG de la Silicon Valley se sont retrouvés pendant 10 ans à l'arrière du restaurant Carl’s Jr., puis se retrouvaient dans des salles de réunions de Cisco ; alors que les membres du BALUG (Bay Area LUG) se sont depuis toujours retrouvés dans une salle de banquet au-dessus du restaurant The Four Seas dans le quartier de Chinatown de San Francisco.
De nombreux GUL sont libres et ne demandent aucune cotisation mensuelle ou annuelle. Souvent, les participants sont encouragés à parrainer de nouveaux hôtes. Cela permet de rencontrer de visu d'autres utilisateurs et de proposer ou recevoir de l'aide dans son utilisation quotidienne, l'entraide étant la forme la plus répandue dans le monde GNU/Linux.

En France, la plupart des Groupes d'utilisateurs Linux sont organisés sous la forme d'Associations loi de 1901, regroupant les utilisateurs d'un lieu ou d'une région. De très nombreux départements ont leur groupe[2], y compris outre-mer. En France, les plus connus sont ABUL (Bordeaux), ALDIL[3] (Lyon), Chtinux (Lille), COAGUL[4] (Dijon), EPPLUG[5] (Amiens), Gulliver (Rennes), Goelug (Le Havre), Linux62[6] (Calais), Linux Azur (Antibes), Montpel'libre[7] (Montpellier), Linux-Nantes (Nantes), Parinux (Paris), Rotomalug (Rouen) Linux Quimper (Quimper) ou encore Toulibre[8] (Toulouse).

Régulièrement, les bénévoles organisent des Linux Install Parties (ou (anciennement) des Linux Copy Parties) et invitent - généralement gratuitement - les visiteurs des environs pour les aider à installer et configurer GNU/Linux ainsi que des logiciels libres sur leur ordinateur.

Groupes d'utilisatricesModifier

Le GUL LinuxChix (en) est une association qui a été fondée pour fournir un soutien technique et social aux utilisatrices de Linux.

Parmi les autres communautés d'utilisatrices des logiciels libres on peut lister :

  • Ubuntu-Women[9], qui cherche à équilibrer et à diversifier la communauté Ubuntu, en engageant activement des discussions avec les femmes et en les encourageant à participer et à s'impliquer davantage au sein de la communauté.
  • Debian-Women[10], qui cherche à équilibrer et à diversifier le projet Debian, en s'engageant activement auprès des femmes intéressées et en les encourageant à s'impliquer davantage au sein du projet.
  • Gnome-Women[11], un groupe qui se consacre à encourager les femmes à contribuer à GNOME, un environnement de bureau libre.
  • KDE-Women[12], qui a pour but de construire une communauté de contributrices et d'utilisatrices de KDE.
  • Apache-Women[13] a une liste de diffusion pour les discussions au sein de l'Apache Software Foundation.
  • Le programme Fedora-Women[14] vise à fournir un forum pour les femmes de la communauté Fedora.
  • Arch Linux Women[15] est un groupe d'utilisateurs Linux qui vise à encourager les femmes à s'impliquer dans la communauté Arch Linux.

RéférencesModifier

  1. https://aful.org/gul/creer-gul
  2. « L'Agenda du Libre », sur www.agendadulibre.org (consulté le 3 décembre 2020)
  3. « Bienvenue sur le site de l'ALDIL », sur ALDIL (consulté le 3 décembre 2020)
  4. « COAGUL | Le logiciel libre dans le sang ! », sur coagul.org (consulté le 3 décembre 2020)
  5. « EPPLug.org – site de l'association EPPLug » (consulté le 3 décembre 2020)
  6. « -- Bienvenue sur le site Linux62 -- », sur www.linux62.org (consulté le 3 décembre 2020)
  7. http://montpel-libre.fr
  8. https://toulibre.org
  9. « Home - Ubuntu Women », sur wiki.ubuntu-women.org (consulté le 3 décembre 2020)
  10. « Debian -- Le projet Debian Women », sur www.debian.org (consulté le 3 décembre 2020)
  11. « GnomeWomen - GNOME Wiki! », sur wiki.gnome.org (consulté le 3 décembre 2020)
  12. « KDE Women - KDE Community Wiki », sur community.kde.org (consulté le 3 décembre 2020)
  13. « Home - WOMEN - Apache Software Foundation », sur cwiki.apache.org (consulté le 3 décembre 2020)
  14. « Women - Fedora Project Wiki », sur fedoraproject.org (consulté le 3 décembre 2020)
  15. (en) Arch Women, « Arch Linux Women | Home », sur archwomen.org (consulté le 3 décembre 2020)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier