Ouvrir le menu principal

Gros-Caillou sportif

club omnisports du quartier du Gros-Caillou dans le 7e arrondissement de Paris en France
(Redirigé depuis Gros-Caillou Sportif)
Gros-Caillou sportif
Généralités
Surnoms Le « Gros Pav' »
Fondation 1902
Couleurs Mauve et Bleu marine
Mauve à collerette noire
Équipement sportif Gymnase municipal, 35, avenue de la Bourdonnais
Siège no 210, rue de Grenelle
no 1, boulevard de Grenelle
no 27, quai de Grenelle.
Président Henri Contenet, fondateur
Sections anciennes Athletics pictogram.svg Athlétisme
Basketball pictogram.svg Basket-ball
Boxing pictogram.svg Boxe
Cycling (road) pictogram.svg Cyclisme
Football pictogram.svg Football
Gymnastics (artistic) pictogram.svg Gymnastique
Ice hockey pictogram.svg Hockey sur glace
Roller hockey pictogram.svg Hockey sur patins
patinage à roulettes (1921)

Le Gros-Caillou sportif, le « Gros Pav' (Gros Pavé) », est un club omnisports du quartier du Gros-Caillou dans le 7e arrondissement de Paris, au no 210 rue de Grenelle, et au no 1 boulevard de Grenelle. On y pratique le cyclisme, mais aussi l'athlétisme, au Champ de Mars, le football, le basket-ball, le rink hockey, le hockey sur glace au « Vél d'Hiv » et la boxe[1].

La section cyclisme sur piste, a formé de nombreux champions de vitesse. Le nouveau siège de la section cyclisme est au no 27 quai de Grenelle en 1931.

À l'origine, le maillot est bleu marine et mauve, le maillot de Henri Contenet.

HistoireModifier

Vers 1892, Henri Contenet, coureur cycliste, habitant rue du Gros-Caillou, eut l'idée de fonder un club omnisports portant le nom de la rue où il avait élu domicile[2],[3].

Hanoteau [4] indique que le GCS sous couvert de sport veut capter des voix électorales pour les radicaux socialistes et que Jules Rimet, qui habite rue de Grenelle, fonde le son propre club omnisports : le Red Star Club français pour lui opposer un rival qui se veut fidèle aux valeurs humanistes et chrétiennes de ses fondateurs.

À l'origine en 1902, alors qu'Henri Contenet présidait à sa fondation, il n'était question que de cyclisme. Le club avait adopté, à ce moment-là, le maillot bleu marine et mauve qui était, le maillot de Contenet. Lorsque Eugène Christophe prit la présidence du Gros Caillou Sportif, il se spécialisa dans le cross cyclo-pédestre[5].

En 1919, Robert Joly, devient président du Gros Caillou Sportif qui adhère alors à un groupement de sport amateur qui a pour but de réunir des jeunes gens afin de leur inculquer l'esprit sportif, fédération connue sous le titre de « Paris-Sportif »[6], présidé aussi par Robert Joly.

Le GCS a des athlètes champions dans tous les sports, cinq équipes de football, une section de gymnastique, une section de boxe qui compta deux champions de Paris, une section de course à pied qui remporta un championnat de Paris, une section de hockey qui fut champion de Paris, et même quarante patineurs à roulettes qui furent également champions de Paris. La section athlétisme adhère à l'USFSA, puis à la Fédération française d'athlétisme dans les années 1920.

Ensuite, le Gros Caillou a rompu avec l'éclectisme, restant cycliste et spécialisé dans la vitesse. La course de la Médaille lui permet de détecter les futurs champions. En 1941, subsistent encore, !e cyclisme, le patinage à roulettes, crée en 1921, et les sports de glace[3]. Les premières manifestations cyclistes auxquelles participa l'Équipe Lucifer, étaient celles où figurait le Gros Caillou Sportif[5]. Le club organise dans les années quarante, la « coupe du journal Le Matin », vitesse, poursuite, américaine.

En janvier 1945, la section basket-ball s'affilie à la Fédération française de basket-ball[7].

Présidents du GCSModifier

CoureursModifier

Autres sociétairesModifier

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier

BibliographieModifier