Rémy Quinton

cycliste français

Rémy Quinton, né le à Rennes, est un coureur cycliste français, actif dans les années 1980 et 1990.

Rémy Quinton
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Informations
Naissance
Nationalité
Équipes amateurs
1985-1988AS Vern-sur-Seiche
1988-1989Bataillon de Joinville
1990US Créteil
1991-1992CC Louison Bobet
1993ASM Toulon
1994-1997CC Châteauroux
Équipes professionnelles

BiographieModifier

Rémy Quinton commence le cyclisme en 1985 à l'AS Vern-sur-Seiche, après avoir pratiqué le judo à Orgères[1].

Il se révèle chez les amateurs en remportant une étape du Ruban granitier breton 1988, qu'il dispute avec une équipe régionale bretonne[2]. Ce succès lui ouvre les portes de l'équipe de France amateurs et du Bataillon de Joinville, où il côtoie plusieurs futurs professionnels comme Jean-Cyril Robin, Eddy Seigneur ou Richard Virenque[2].

En 1990, il porte les couleurs de l'US Créteil[1],[2]. Avec ce club, il remporte les Trois Jours de Rennes[3] et participe à son deuxième Ruban granitier breton, où il termine deuxième du contre-la-montre par équipes, derrière l'équipe soviétique[3].

Il rejoint le Club Cycliste Louison Bobet en 1991[1]. Figurant parmi les meilleurs rouleurs français chez les amateurs[2], il remporte une nouvelle fois les Trois Jours de Rennes et termine deuxième du Grand Prix des Nations amateurs[3]. Sur le Ruban granitier breton, il remporte la dernière étape contre-la-montre et termine deuxième du général, seulement devancé par l'ancien champion du monde amateurs Richard Vivien[2],[4].

En 1992, il devient champion de France du contre-la-montre par équipes, avec le comité de Bretagne[3]. Il obtient également plusieurs victoires sur des courses nationales, comme au Tour d'Île-de-France ou au Prix de Peymeinade[3]. En 1993, il court à l'ASM Toulon[1]. Au niveau national, il se classe notamment troisième de Manche-Atlantique, classique réputée en Bretagne. La même année, il termine huitième de la Course de la Paix[3],[5], sous les couleurs de l'équipe de France.

En 1995 et 1996, il court chez les professionnels en Italie dans l'équipe Jolly Componibili-Cage, renommée ensuite Aki-Gipiemme-Pitti Shoes[3],[6]. Sans grands résultats marquants, il redescend chez les amateurs au CC Châteauroux, où il court encore pendant trois saisons[1]. Durant cette période, il parvient encore à remporter le Tour du Loiret en 1997[3].

Une fois sa carrière terminée, il est devenu technicien service après-vente à Gradignan en 2000[1]. Il se reconverti ensuite préparateur physique en 2007[1].

PalmarèsModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f et g « Rémy QUINTON », sur copainsdavant.linternaute.com
  2. a b c d et e Dominique Turgis, « Les nuits mauves de Rémy Quinton », sur directvelo.com,
  3. a b c d e f g et h Christian Honoré, « Rémy Quinton palmarès », sur velopressecollection.fr,
  4. « 25ème Ruban Granitier Breton 1991 », sur memoire-du-cyclisme.eu
  5. (en) « Rémy QUINTON - Wyścig Pokoju - Závod Míru - Friedensfahrt 1993 - General Classification », sur cyclingranking.com
  6. « Rémy QUINTON », sur memoire-du-cyclisme.eu

Liens externesModifier