Grand Prix automobile de Monaco 2006

course automobile

Le Grand Prix de Monaco 2006 est la 757e course de Formule 1 courue depuis 1950 et la septième épreuve du championnat 2006 courue sur le circuit de Monaco, dans la principauté de Monaco le . Fernando Alonso profite de la pénalité de Michael Schumacher en qualification pour remporter pour la première fois de sa carrière le Grand Prix de Monaco.

QualificationsModifier

Pos Pilote Écurie Qualification 3 Qualification 2 Qualification 1
1   Fernando Alonso Renault 1 min 13 s 962 1 min 13 s 622 1 min 14 s 232
2   Mark Webber Williams-Cosworth 1 min 14 s 082 1 min 13 s 728 1 min 14 s 305
3   Kimi Räikkönen McLaren-Mercedes 1 min 14 s 140 1 min 13 s 532 1 min 13 s 887
4   Juan Pablo Montoya McLaren-Mercedes 1 min 14 s 664 1 min 14 s 295 1 min 14 s 483
5   Rubens Barrichello Honda 1 min 15 s 804 1 min 14 s 312 1 min 14 s 766
6   Jarno Trulli Toyota 1 min 15 s 857 1 min 14 s 211 1 min 14 s 883
7   David Coulthard Red Bull-Ferrari 1 min 16 s 426 1 min 13 s 687 1 min 15 s 090
8   Giancarlo Fisichella Renault 1 min 14 s 396 1 min 13 s 647 1 min 14 s 614
9   Nico Rosberg Williams-Cosworth 1 min 16 s 636 1 min 13 s 909 1 min 14 s 888
10   Ralf Schumacher Toyota 1 min 14 s 398 1 min 14 s 412
11   Christian Klien Red Bull-Ferrari 1 min 14 s 747 1 min 14 s 489
12   Vitantonio Liuzzi Toro Rosso-Cosworth 1 min 14 s 969 1 min 15 s 314
13   Jenson Button Honda 1 min 14 s 982 1 min 15 s 085
14   Jacques Villeneuve BMW Sauber 1 min 15 s 052 1 min 15 s 316
15   Nick Heidfeld BMW Sauber 1 min 15 s 137 1 min 15 s 324
16   Christijan Albers Midland-Toyota 1 min 15 s 598
17   Tiago Monteiro Midland-Toyota 1 min 15 s 993
18   Scott Speed Toro Rosso-Cosworth 1 min 16 s 236
19   Takuma Satō Super Aguri-Honda 1 min 17 s 276
20   Franck Montagny Super Aguri-Honda 1 min 17 s 502
21   Felipe Massa Ferrari Pas de temps
22   Michael Schumacher Ferrari 1 min 13 s 898 1 min 13 s 709 1 min 15 s 118
  • Giancarlo Fisichella, auteur du cinquième meilleur temps, s'est vu enlever ses trois meilleurs temps pour avoir gêné David Coulthard lors de son tour rapide ; il s'élance neuvième ;
  • Michael Schumacher, auteur du meilleur temps, est rétrogradé en dernière position pour avoir délibérément perdu le contrôle de sa monoplace en fin de séance de qualification afin d'éviter que Fernando Alonso ne le batte[1].

Classement de la courseModifier

Pos No Pilote Écurie Tours Temps/Abandon Grille Points
1 1   Fernando Alonso Renault 78 1 h 43 min 43 s 116 (150,708 km/h) 1 10
2 4   Juan Pablo Montoya McLaren-Mercedes 78 + 14 s 567 4 8
3 14   David Coulthard Red Bull-Ferrari 78 + 52 s 298 7 6
4 11   Rubens Barrichello Honda 78 + 53 s 337 5 5
5 5   Michael Schumacher Ferrari 78 + 53 s 830 22 4
6 2   Giancarlo Fisichella Renault 78 + 1 min 02 s 072 9 3
7 16   Nick Heidfeld BMW Sauber 77 + 1 tour 15 2
8 7   Ralf Schumacher Toyota 77 + 1 tour 10 1
9 6   Felipe Massa Ferrari 77 + 1 tour 21
10 20   Vitantonio Liuzzi Toro Rosso-Cosworth 77 + 1 tour 12
11 12   Jenson Button Honda 77 + 1 tour 13
12 19   Christijan Albers Midland-Toyota 77 + 1 tour 16
13 21   Scott Speed Toro Rosso-Cosworth 77 + 1 tour 18
14 17   Jacques Villeneuve BMW Sauber 77 + 1 tour 14
15 18   Tiago Monteiro Midland-Toyota 76 + 2 tours 17
16 23   Franck Montagny Super Aguri-Honda 75 + 3 tours 20
17 8   Jarno Trulli Toyota 72 Hydraulique 6
Abd. 15   Christian Klien Red Bull-Ferrari 56 Transmission 11
Abd. 10   Nico Rosberg Williams-Cosworth 51 Accident 8
Abd. 3   Kimi Räikkönen McLaren-Mercedes 50 Moteur 3
Abd. 9   Mark Webber Williams-Cosworth 48 Échappement 2
Abd. 22   Takuma Satō Super Aguri-Honda 46 Électrique 19

Déroulement de la courseModifier

 
Fernando Alonso sur Renault R26 lors du Grand Prix de Monaco 2006

Parti en pole position après le déclassement de Michael Schumacher rétrogradé au dernier rang sur la grille pour avoir arrêté sa voiture au milieu de la piste à la fin des qualifications[1], Fernando Alonso s'impose pour la première fois à Monaco, augmentant son avance en tête du championnat du monde. Jusqu'à l'intervention de la voiture de sécurité au 48e tour, après l'explosion du moteur de Mark Webber installé à la troisième place, Alonso a fort à faire avec Kimi Räikkönen, second depuis le deuxième tour et qui n'a plus lâché l'Espagnol, obligé d'économiser ses pneumatiques par un problème de survirage et de motricité sur son deuxième train de pneus. La course se joue lorsqu'Alonso et Räikkönen plongent au même moment dans les stands, le premier repartant en tête. Sa fin de course est facilitée par l'abandon de son rival finlandais trois tours plus tard, après l'explosion de son moteur Mercedes. Juan Pablo Montoya et David Coulthard (Red Bull), tous deux anciens vainqueurs de l'épreuve monégasque terminent sur le podium. Parti des stands avec beaucoup d'essence pour ne faire qu'un arrêt après sa sanction, Michael Schumacher, aidé par les abandons de Webber, Räikkönen et Jarno Trulli, termine cinquième à l'issue d'une spectaculaire remontée (17 places gagnées) au cours de laquelle il améliore à plusieurs reprises le meilleur tour en course.

Pole position et record du tourModifier

Tours en têteModifier

Classements généraux à l'issue de la courseModifier

 
Christijan Albers sur Midland dans les rues de Monaco
 
Fernando Alonso dans les rues de Monaco
 
Vitantonio Liuzzi à Monaco
Pilotes
Pos. Pilote Ecurie Points
1   Fernando Alonso Renault 64
2   Michael Schumacher Ferrari 43
3   Giancarlo Fisichella Renault 27
4   Kimi Raïkkönen McLaren-Mercedes 27
5   Felipe Massa Ferrari 20
6   Jenson Button Honda 16
7   Juan Pablo Montoya McLaren-Mercedes 15
8   Rubens Barrichello Honda 13
9   Nick Heidfeld BMW Sauber 8
10   David Coulthard Red Bull-Ferrari 7
11   Ralf Schumacher Toyota 7
12   Jacques Villeneuve BMW Sauber 6
13   Marx Weber Williams 6
14   Nico Rosberg Williams 2
15   Christian Klien Red Bull-Ferrari 1
Constructeurs
Pos. Ecurie Points
1   Renault 91
2   Ferrari 63
3   McLaren-Mercedes 50
4   Honda 29
5   BMW Sauber 14
6   Williams 10
7   Red Bull-Ferrari 8
8   Toyota 8

StatistiquesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Monaco, qualifications : Fernando en... - noticias.info, 27 mai 2006