Gouvernement Mette Frederiksen

Gouvernement Mette Frederiksen
Regeringen Mette Frederiksen

Royaume de Danemark

Description de cette image, également commentée ci-après
Mette Frederiksen en 2018.
Reine Margrethe II
Première ministre Mette Frederiksen
Élection 5 juin 2019
Législature 69e
Formation
Durée 9 mois et 7 jours
Composition initiale
Parti politique SD
Ministres 19
Femmes 6
Hommes 13
Représentation
Folketing
48 / 179
Drapeau du Danemark

Le gouvernement Mette Frederiksen (en danois : Regeringen Mette Frederiksen) est le gouvernement du Royaume de Danemark depuis le , durant la 69e législature du Folketing.

Coalition et historiqueModifier

Dirigé par la nouvelle Première ministre sociale-démocrate Mette Frederiksen, ancienne ministre de la Justice, ce gouvernement minoritaire est constitué par la social-démocratie (SD), qui dispose seule de 48 députés sur 179, soit 26,8 % des sièges du Folketing. Il bénéficie du soutien sans participation du Parti social-libéral (RV), du Parti populaire socialiste (SF) et la Liste de l'unité (ERG), qui disposent ensemble de 43 parlementaires[1].

Il est formé à la suite des élections législatives du 5 juin 2019.

Il succède ainsi au troisième gouvernement du Premier ministre libéral Lars Løkke Rasmussen, constitué et soutenu par une coalition minoritaire entre le Parti libéral (V), l'Alliance libérale (LA) et le Parti populaire conservateur (KF). Il bénéficiait du soutien sans participation du Parti populaire danois (DF).

Au cours du scrutin, la SD confirme sa position de premier parti du pays mais ne gagne qu'un seul siège, tandis que le V retrouve sa deuxième place devant le DF. Les bons résultats du RV et du SF, qui parviennent tous les deux à doubler leur nombre de sièges, permettent au « bloc rouge », association de quatre partis de gauche et centre gauche, de remporter une claire majorité au Parlement[2].

Le , après avoir conclu un accord avec le Parti social-libéral, le Parti populaire socialiste et la Liste de l'unité, Frederiksen est chargée par la reine Margrethe II de constituer le nouvel exécutif danois. Elle assume un programme prévoyant 70 % de réduction des gaz à effet de serre d'ici 2030, le recrutement d'enseignants, la hausse des minimas sociaux, l'accélération de l'intégration des étrangers, et le maintien global de la politique migratoire très restrictive[3].

Elle prend ses fonctions le lendemain, présentant un cabinet exclusivement social-démocrate réunissant 19 ministres, dont six femmes[4].

CompositionModifier

Fonction Titulaire Parti
Première ministre Mette Frederiksen SD
Ministre des Finances Nicolai Wammen SD
Ministre des Affaires étrangères Jeppe Kofod SD
Ministre de la Justice Nick Hækkerup SD
Ministre des Affaires sociales et de l'Intérieur Astrid Krag SD
Ministre de la Fiscalité Morten Bødskov SD
Ministre du Climat, de l'Énergie et de l'Approvisionnement Dan Jørgensen SD
Ministre de l'Alimentation, de la Pêche et de l'Égalité des chances
Ministre de la Coopération nordique
Mogens Jensen SD
Ministre de la Santé et des Personnes âgées Magnus Heunicke SD
Ministre des Transports Benny Engelbrecht SD
Ministre du Développement international Rasmus Prehn SD
Ministre de l'Enfance et de l'Éducation Pernille Rosenkrantz-Theil SD
Ministre de la Défense Trine Bramsen SD
Ministre de l'Enseignement supérieur et de la Science Ane Halsboe-Jørgensen SD
Ministre de l'Industrie, du Commerce et des Affaires financières Simon Kollerup SD
Ministre de l'Immigration et de l'Intégration Mattias Tesfaye SD
Ministre de l'Emploi Peter Hummelgaard Thomsen SD
Ministre du Logement Kaare Dybvad SD
Ministre de l'Environnement Lea Wermelin SD
Ministre de la Culture
Ministre des Affaires ecclésiastiques
Joy Mogensen SD

Féminisation du gouvernementModifier

Notes et référencesModifier

  1. « Danemark: accord à gauche pour la formation d'un gouvernement », Le Figaro,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2019).
  2. Anne-Françoise Hivert, « Au Danemark, les sociaux-démocrates remportent les élections législatives », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2019).
  3. « Danemark: Entre écologie et social, Mette Frederiksen devient la plus jeune Première ministre du pays », Le Monde,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2019).
  4. (da) Emil Søndergård Ingvorsen, « Nøglerne er overdraget til Mette Frederiksen: 'Jeg tror, du bliver en fremragende statsminister' », Danmarks Radio,‎ (lire en ligne, consulté le 27 juin 2019).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier