Ouvrir le menu principal

Gouvernement Joseph-Alfred Mousseau

Gouvernement Joseph-Alfred Mousseau

Monarchie constitutionnelle à régime parlementaire

Description de cette image, également commentée ci-après
Joseph-Alfred Mousseau
Premier ministre Joseph-Alfred Mousseau
Élection 1881
Législature 5e
Formation
Fin
Durée 1 an, 5 mois et 23 jours
Composition initiale
Coalition Parti conservateur
Représentation
Assemblée nationale (1881)
49 / 65

Le mandat du gouvernement de Joseph-Alfred Mousseau, devenu premier ministre du Québec à la suite de la démission de son prédécesseur Joseph-Adolphe Chapleau, s'étendit du 31 juillet 1882 au 23 janvier 1884. C'est Chapleau lui-même qui lui a demandé de lui succéder car il avait décidé de faire le saut en politique fédérale.

CaractéristiquesModifier

Comme Chapleau avant lui, Mousseau subit les attaques de l'aile droite du Parti conservateur mais il est moins habile que lui pour les contrer. Sa position devient vite intenable lorsque les ultramontains commencent à le soupçonner de remettre à jour la loi Chauveau sur l'Instruction publique et ainsi "laïciser" l'éducation. De leur côté, le Parti libéral d'Honoré Mercier accuse le gouvernement de corruption électorale et J. A. Mousseau d'être la marionnette de Chapleau. C'est avec un soupir de soulagement que le premier ministre démissionne en janvier 1884.

ChronologieModifier

  • 31 juillet 1882 : assermentation du cabinet Mousseau devant le lieutenant-gouverneur Théodore Robitaille. Comme celui de Chapleau, il ne comprend aucun ultramontain.
  •  : Mousseau sort difficilement vainqueur lors de l'élection partielle dans la circonscription de Jacques-Cartier. Honoré Mercier, le chef libéral, l'accuse ouvertement d'avoir corrompu des électeurs.
  • 18 janvier 1883 : ouverture de la deuxième session de la Cinquième Législature. Mousseau y subit les attaques successives des libéraux de Mercier et de l'aile ultramontaine de son Parti. Celle-ci le soupçonne de vouloir ressusciter la loi Chauveau sur l'Instruction publique.
  •  : Mercier conteste en cour l'élection de Mousseau dans Jacques-Cartier. Trois hôteliers lui auraient promis leurs votes contre la levée de leurs amendes.
  • 4 mai 1883 : Mousseau consent à l'invalidation de son élection.
  •  : Mousseau remporte la nouvelle élection partielle de Jacques-Cartier par 109 voix de majorité.
  • Automne 1883 : Mousseau tente de faire entrer John Jones Ross et Louis-Olivier Taillon, des ultramontains modérés, dans son cabinet. Ceux-ci lui apposent leur refus.
  • 16 novembre 1883 : les libéraux remportent l'élection partielle de Lévis. Des conservateurs fédéraux influents commencent à demander la démission de Mousseau.
  • 10 janvier 1884 : sur le conseil de Chapleau, Mousseau annonce sa démission, Ottawa lui ayant promis un poste de juge. Le lieutenant-gouverneur Robitaille choisit John Jones Ross, président du Conseil législatif, pour lui succéder.

CompositionModifier

BibliographieModifier