Joseph-Alfred Mousseau

politicien canadien
Joseph-Alfred Mousseau
Illustration.
Joseph-Alfred Mousseau, vers 1880.
Fonctions
6e premier ministre du Québec

(1 an, 5 mois et 23 jours)
Lieutenant-gouverneur Théodore Robitaille
Législature 5e
Prédécesseur Joseph-Adolphe Chapleau
Successeur John Jones Ross
Président du Conseil Privé de la Reine pour le Canada

(6 mois et 11 jours)
Prédécesseur Louis François Rodrigue Masson
Successeur Archibald Woodbury McLelan
Biographie
Date de naissance
Lieu de naissance Sainte-Geneviève-de-Berthier (Bas-Canada)
Date de décès (à 48 ans)
Lieu de décès Montréal (Canada)
Nationalité Canadien français
Parti politique Conservateur
Père Louis Mousseau
Mère Sophie Duteau
Conjoint Hersélie Desrosiers
Diplômé de Académie de Berthier
Profession Avocat
Religion Chrétien catholique

Joseph-Alfred Mousseau
Premiers ministres du Québec

Joseph-Alfred Mousseau, né le [1] à Sainte-Geneviève-de-Berthier et mort le à Montréal, est un juriste, écrivain et homme politique canadien-français. Il devient le 6e premier ministre du Québec, fonction qu'il occupe du au .

BiographieModifier

Jeunesse et début de carrièreModifier

Né à Sainte-Geneviève-de-Berthier, il est le fils du cultivateur Louis Mousseau et de Sophie Duteau dit Grandpré. Son grand-père, Alexis Mousseau, fut député de Berthier dans les années 1820 et 1830. Son frère, Joseph-Octave (père), et son neveu Joseph-Octave (fils), feront comme lui de la politique. Le , il épouse dans sa paroisse natale Hersélie Desrosiers, fille du notaire Léopold Desrosiers et de Louise Douaire Bondy. Ils eurent 11 enfants.

Il commence ses études à l'Académie de Berthier, puis fait l'apprentissage du droit auprès de Louis-Auguste Olivier, Thomas Kennedy Ramsay, Lewis Thomas Drummond et Louis Bélanger. Il est admis au Barreau du Bas-Canada le . Il est créé conseiller de la reine le . Pendant vingt ans, il pratique sa profession autant en droit civil qu'en criminel, un certain temps avec Joseph-Adolphe Chapleau. Laurent-Olivier David le décrit comme un bourreau de travail travaillant jusqu'à très tard dans la nuit.

De 1862 à 1863, il est copropriétaire du journal Le Colonisateur, successeur de La Guêpe. L'agriculture et la colonisation sont parmi les thèmes affectionnés par l'équipe. En 1870, il fonde l’hebdomadaire L'Opinion publique avec Laurent-Olivier David et George-Édouard Desbarats. Loin d'être un polémiste, il y signe la chronique sur la politique internationale pendant trois ans. Mousseau sera l'auteur de deux ouvrages. Le premier, publié en 1860, fait le portrait de quelques patriotes canadiens, dont Joseph-Narcisse Cardinal et Joseph Duquet. Son second, publié le , est un plaidoyer un faveur de la Confédération du Canada[2].

PolitiqueModifier

Il est d'abord élu à la Chambre des communes du Canada en tant que député conservateur du comté de Bagot, et est réélu à trois reprises. En 1880, il est nommé au cabinet du premier ministre John A. Macdonald, d'abord au poste de président du Conseil privé de la Reine pour le Canada, puis en tant que secrétaire d'État pour le Canada.

Mousseau quitte la politique fédérale pour devenir premier ministre conservateur du Québec en 1882. Il démissionne le après avoir été nommé juge. Il meurt à Montréal en 1886 à l'âge de 48 ans et ce fut le premier ancien premier ministre québécois à mourir.

Il est enterré au cimetière Notre-Dame-des-Neiges, à Montréal.

Le fonds d'archives de Joseph-Alfred Mousseau est conservé au centre d'archives de Montréal de Bibliothèque et Archives nationales du Québec[3].

ŒuvresModifier

  • 1867 : Contre-poison: la Confédération, c'est le salut du Bas-Canada; il faut se méfier des ennemis de la Confédération
  • 1860 : Lecture publique [...] sur Cardinal et Duquet, victimes de 1837–38, prononcée lors du 2e anniversaire de la fondation de l’Institut canadien-français, le 16 mai 1860

Résultats électoraux fédérauxModifier

Résultats électoraux de Joseph-Alfred MousseauModifier

À venir.

Résultats électoraux provinciauxModifier

Résultats électoraux de Joseph-Alfred MousseauModifier

Élection partielle québécoise de 1882 dans Jacques-Cartier
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Joseph-Alfred Mousseau Conservateur 860 65,7 % 411
     Joseph-Adélard Descarries Conservateur 449 34,3 % -
Total 1 309 100 %  
Source : http://www.assnat.qc.ca/fr/patrimoine/resultatselec/j.html
Élection partielle québécoise de 1883 dans Jacques-Cartier
Nom Parti Nombre
de voix
% Maj.
     Joseph-Alfred Mousseau Conservateur 796 51,4 % 42
     Joseph-Adélard Descarries Conservateur 754 48,6 % -
Total 1 550 100 %  
Source : http://www.assnat.qc.ca/fr/patrimoine/resultatselec/j.html

Notes et référencesModifier

  1. Les sources ne s'accordent pas sur la date de naissance. Le Dictionnaire biographique du Canada et le Parlement du Canada écrivent le 18 juillet 1838. L'assemblée nationale du Québec écrit le 17 juillet 1837. Bibliothèque et Archives nationales du Québec écrit 1837.
  2. http://www.biographi.ca/fr/bio/mousseau_joseph_alfred_11F.html
  3. Fonds Joseph-Alfred Mousseau (P706) - Bibliothèque et Archives nationales du Québec (BAnQ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier