Gouvernement Albert de Broglie (3)

Gouvernement Albert de Broglie (3)

Troisième République

Description de cette image, également commentée ci-après
Caricature des ministres par Nox (La Jeune Garde, 27 mai 1877).
Président de la République Patrice de Mac-Mahon
Président du Conseil Albert de Broglie
Formation
Fin
Durée 6 mois et 2 jours
Composition initiale
Coalition Conservateurs
Parti politique Orléaniste, Légitimiste, Appel au Peuple
Ministres 9
Secrétaires d'État 1
Représentation
IIe législature
171  /  531
Drapeau de la France

Le troisième gouvernement Albert de Broglie est le gouvernement de la Troisième République en France du au .

Il est qualifié de gouvernement du Seize-Mai (car né après la crise du 16 mai 1877) ou gouvernement d’ordre moral.

CompositionModifier

Nominations du 17 mai 1877Modifier

Fonction Image Nom Parti politique
  Président du Conseil   Albert de Broglie Orléaniste
Fonction Image Nom Parti politique
  Ministre de la Justice   Albert de Broglie Orléaniste
  Ministre des Affaires étrangères   Louis Decazes[1] Orléaniste
  Ministre de l'Intérieur   Oscar Bardi de Fourtou Bonapartiste
  Ministre de la Guerre   Jean-Auguste Berthaut[1]
  Ministre des Finances   Eugène Caillaux Orléaniste
  Ministre de l'Instruction publique, des Beaux-arts   Joseph Brunet Bonapartiste
  Ministre des Travaux publics   Auguste Paris Orléaniste
  Ministre de l'Agriculture et du Commerce   Camille de Meaux Légitimiste modéré[2]
  Sous-secrétaire d'État à l'Intérieur   René Reille Bonapartiste

Nominations du 23 mai 1877Modifier

Fonction Image Nom Parti politique
  Ministre de la Marine et des Colonies   Albert Auguste Gicquel des Touches

Actions du gouvernementModifier

Rappelé par Mac-Mahon, Albert de Broglie reprend sa politique d'« ordre moral » et avec le ministre de l'intérieur Fourtou se livre à une épuration : 62 préfets et la quasi-totalité des sous-préfets sont remplacés, 1385 fonctionnaires sont révoqués[3].

Voir aussiModifier

Notes et référencesModifier

  1. a et b Membre du précédent gouvernement ayant conservé son poste.
  2. Daniel Halévy, La fin des notables, Hachette, , 222 p., p. 35.
  3. Marc Olivier BARUCH (dir.) et Vincent DUCLERT (dir.), Serviteurs de l'État: Une histoire politique de l'administration française (1875-1945), La Découverte, (ISBN 978-2-7071-5550-4, lire en ligne), p. 170-171