Gianfrancesco Lusini

professeur d'université italien, traducteur, spécialiste en langues sémitiques et en l'histoire, les langues et les littératures de l'Éthiopie et de l'Orient chrétien
Gianfrancesco Lusini
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Voir et modifier les données sur Wikidata (59 ans)
CataneVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Gianfrancesco Lusini, né à Catane le , est un professeur d'université italien, traducteur, spécialiste en langues sémitiques et en l'histoire, les langues et les littératures de l'Éthiopie et de l'Orient chrétien.


BiographieModifier

Gianfrancesco Lusini appartient à la génération de professeurs d'université qui, en Italie, a recueilli l'héritage scientifique d'experts, tels que Osvaldo Raineri, Yaqob Beyene, Paolo Marrassini et Lanfranco Ricci : une génération qui suit leurs traces et chaque jour doit aussi correspondre aux médias de masse - moyens de diffusion de l'information et de la culture : nombreux textes scientifiques de Lusini peuvent être lus en ligne.

En , il a obtenu son Master à l'Université de Florence, sous la direction de Paolo Marrassini; titre de sa thèse : Pour une histoire du mouvement eustathéen en Éthiopie (XIVe-XVe siècle) : La Vie inédite du saint Absadi de Dabra Māryām[1] , [2].

En il a été nomé assistant, en professeur associé et depuis le il est professeur des Langues et des littératures Guèze et Amharique et d'Histoire littéraire et d'Institutions de l'Érythrée, à l'Université de Naples - L'Orientale. Il est aussi directeur du « Centro di Studi sull'Africa », au Dipartimento Asia, Africa e Mediterraneo de la même Université. Il est rédacteur en chef de la revue « Rassegna di Studi Etiopici » et de la série de publications « Studi Africanistici. Serie Etiopica ».

En qualité de membre de la « Alexander von Humboldt Stiftung » de Berlin, il a présenté son livre : Ascensione d'Isaia. Concordanza della versione etiopica[3]. Du au , il a été membre du Comité consultatif du projet de recherche Encyclopaedia Aethiopica de l'Université d'Hamburg, dirigé par Siegbert Uhlig. Il a recueilli l'héritage de Berhanou Abebe, mort en , en achevant et en publiant, en , le Vocabolario amarico-italiano, lingua ufficiale dell'Etiopia, un soutien scientifique qui manquait et qui est fondamental, en Italie, pour l'étude de la langue amharique.

Depuis le il est visiting professor à l'Université d'Addis-Abeba.

 
Triptyque, icône, Ewostatewos et huit de ses disciples, fin du (XVIIe siècle), (MET)

ŒuvresModifier

LivresModifier

  • (it) Gianfrancesco Lusini (curatelle de), Antropologia e storia d'Etiopia : note sullo Scirè, l'Endertà, i tacruri e il Uolcaìt / Giovanni Ellero, Udine, Campanotto,
  • (it + gez) Il Gadla Absādi (Dabra Māryām, Sarā'ē) (trad. Gianfrancesco Lusini), Lovanii, in aedibus Peeters, (ISBN 9068318004).
  • (it + gez) Orazione dogmatica sull'unione dei greci e dei latini / Bessarione di Nicea ; introduzione, traduzione e note di Gianfrancesco Lusini, Napoli, Vivarium, (ISBN 88-85239-41-2)

Livres en collaborationModifier

  • (it) « Tradizione origeniana in Etiopia », dans Origeniana octava : Origen and the alexandrian tradition : papers of the VIII International Origen Congress : Pisa, 27-31 august 2001, Leuven, University Press - Uitgeverij Peeters, , p. 1177-1184.
  • (it + am) Berhanou Abebe et Gianfrancesco Lusini, Vocabolario italiano amarico, lingua ufficiale dell'Etiopia, Adis Ababa, Arada books, (ISBN 9789994486649).
  • (en) Alessandro Bausi, Alessandro Gori et Gianfrancesco Lusini, Linguistic, oriental and Ethiopian studies : in memory of Paolo Marrassini, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, (ISBN 9783447103176).

ArticlesModifier

  • (it) « Appunti sulla patristica greca di tradizione etiopica », Studi classici e orientali, Pisa, Giardini, vol. XXXVIII,‎ , p. 470-493.
  • (it) « Scritti di Lanfranco Ricci », dans Yaqob Beyene (curatelle de), Etiopia e oltre. Studi in onore di Lanfranco Ricci, Napoli, Istituto Universitario Orientale. Dipartimento di Studi e Ricerche su Africa e Paesi Arabi, 1994-1995, p. VII-XXIII.
  • (it) « Recenti studi sul concilio di Firenze e il cardinale Bessarione », Studi storici,‎ , p. 668-684.
  • (it) « Per una nuova ricerca di simbologia storica della regione etiopica », Rassegna di studi etiopici, Roma, Istituto poligrafico dello Stato Libreria, vol. 41,‎ , p. 78-87.
  • (it) « Questioni di paleografia etiopica », Scrittura e civiltà, vol. 23,‎ , p. 407-417.
  • (it) « I Codici Etiopici del Fondo Martini nella Biblioteca Forteguerriana di Pistoia », Aethiopica: international journal of Ethiopian studies, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, vol. 5,‎ , p. 156-176.
  • (it) « Copisti e filologi dell'Etiopia Medievale », La parola del passato : rivista di studi antichi, Napoli, vol. 59,‎ , p. 230-237.
  • (it + gez) « La Storia di Aḥīqār in versione etiopica », dans Il saggio Aḥīqār : fortuna e trasformazioni di uno scritto sapienziale : il testo più antico e le sue versioni, Brescia, Paideia, (ISBN 88-394-0709-X), p. 255-266.
  • (en) « History and Language of the Tigre-speaking peoples », Aethiopica, Wiesbaden, Université d'Hamburg-Harrassowitz Verlag, vol. 14,‎ , p. 274-278 (ISBN 88-95044-68-1, lire en ligne)[4].

DistinctionModifier

  •  : Académie des Lyncéens Prix « Giorgio Maria Sangiorgi » pour l'Histoire et l'Ethnographie de l'Afrique.

ImagesModifier

NotesModifier

  1. (it + gez) "Le Gadla Absādi" : (Dabra Māryām, Sarā'ē) : La Vita inedita del santo Absādi di Dabra Māryām (trad. Gianfranco Lusini), Napoli, Istituto universitario orientale, Dipartimento di studi e ricerche su Africa e Paesi Arabi, . Dans l'Encyclopaedia Aethiopica, sur le mouvement eustathéen en Éthiopie (Ewostatewos, sanctifié par l'Église éthiopienne orthodoxe), il a ensuite publié : « Absadi of Dabra Māryām » et « Ananya of Dabra Sarabi » (Ier volume) ; « Dabra Bizan », « Dabra Demah », « Dabra Māryām », « Dabra San », « Dabra Sarabi » (IIe volume) ; « Marqorewos », (IIIe volume).
  2. Le mouvement monastique éthiopien, inspiré par le moine Ewostatewos de Dabra Sarabi (1273-1352) introduit une réforme religieuse dans les provinces du nord de l'Érythrée. La prédication et le règne des Ewostatewos se répandirent dans tout le pays et furent finalement acceptés par le roi en , malgré la controverse sur l'observation du Shabbat, une pratique qui est encore vivante aujourd'hui dans l'Église éthiopienne.
  3. (it + gez) Ascensione di Isaia: concordanza della versione etiopica, Wiesbaden, Harrassowitz Verlag, (ISBN 3-447-04732-1, lire en ligne).
  4. Publié aussi : (en) « Proceedings of the International Workshop, Naples, February 7-8 2008 », Studi Africanistici. Serie Etiopica, Napoli, Università degli Studi di Napoli L'Orientale, no 8,‎ .

AnnexesModifier

RéférencesModifier

Liens externesModifier