Jean-Jacques Boissard

Jean-Jacques Boissard
Theodor de Bry - Portrait of Jean Jacques Boissard.jpg
Jean-Jacques Boissard en 1597, par Théodore de Bry[1].
Biographie
Naissance
Décès
Formation
Activités

Jean-Jacques Boissard, en latin Janus Jacobus Boissardus, né à Saint-Hippolyte[2] en 1528 et mort à Metz le , est un antiquaire et poète néolatin franc-comtois. Il est aussi dessinateur, graveur et éditeur[3]. Il est le neveu de l’helléniste Hugues Babet.

BiographieModifier

Boissard naît a Saint Hippolyte dans une grande famille de magistrats[2]. Il est d'abord instruit très jeune par son oncle Hugues Babet, puis continue ses études à Besançon. Il entreprend ensuite un voyage en Allemagne[4] avec son oncle, enseignant de grec ancien itinérant, où il suit ses enseignements dans les universités de Strasbourg, Heidelberg, Cologne et Louvain[5]. C'est à Louvain qu'il quitte son oncle pour se fixer définitivement à Metz d'où il entreprit de nombreux voyages à travers l’Europe (Italie, Grèce...) jusqu'à la Syrie à la recherche de sites antiques, qu'il dessine et reproduit dans des ouvrages.[3]

Il épouse, en 1587, Marie Aubry, fille de l'éditeur Jean Aubry[6].

ContributionsModifier

Boissard a fait connaître de nombreux monuments et inscriptions antiques et sa réputation a été grande jusqu'au XIXe siècle. Lors des travaux préparatoires de la rédaction de son Corpus Inscriptionum Latinarum, toutefois, Theodor Mommsen s'est rendu compte que ses publications comportaient des interpolations et des impostures. D'autres, après Mommsen, ont montré l'importance du travail de faussaire et de plagiaire de Boissard[7].

Œuvres (liste partielle)Modifier

BibliographieModifier

ComplémentsModifier

Notes et référencesModifier

  1. Icones quinquaginta virorum illustrium, doctrina et eruditione præstantium.
  2. a et b Jean François Nicolas RICHARD, Monographie de Saint-Hippolyte sur le Doubs, J. Jacquin, (lire en ligne)
  3. a et b « Jean-Jacques Boissard (1528-1602) », sur Data bnf (consulté le )
  4. Dezobry et Bachelet, Dictionnaire de biographie, t. 1, Ch. Delagrave, 1876, p. 322.
  5. (en) Acta Instituti Romani Regni Sueciae, C.W.K. Gleerup, (lire en ligne)
  6. Fiche du British Museum.
  7. Résumé des faits chez Christian Hülsen, en bibliographie.
  8. Selon la fiche du British Museum il aurait également collaboré avec Robert Boissard, Alexandre Vallée, et Jacques Granthomme.
  9. Voir le travail effectué à l'université de Mannheim.
  10. worldcat.org attribue à Boissard un Traité des monoyes … de leur circonstances et dépendances, qui est de Jean Boizard (ou Boizard). .

Liens externesModifier