Georges de Rham

mathématicien suisse

Georges de Rham (né le à Roche (Vaud) et mort le à Lausanne) est un mathématicien et alpiniste suisse connu pour ses contributions à la topologie différentielle.

Georges de Rham
Image dans Infobox.
Fonctions
Président
Union mathématique internationale
-
Président
Société mathématique suisse
-
Paul Buchner (d)
Max Gut (en)
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 87 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour
Domaine
Membre de
Maîtres
Gustave Dumas (en), Dmitry MirimanoffVoir et modifier les données sur Wikidata
Directeurs de thèse
Influencé par
Distinctions
Œuvres principales
Cohomologie de De Rham, Hodge–de Rham spectral sequence (d), De Rham invariant (d), De Rham–Weil theorem (d), De Rham curve (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Originaire de Giez (Vaud), fils de Léon, ingénieur, et de Marie, née Dupasquier, il obtient son bachot au gymnase classique de Lausanne (1921), est licencié en sciences de l'université de Lausanne (1925) et docteur en mathématiques de la faculté des sciences de Paris, où il a Elie Cartan comme directeur de thèse (1931). Privat-docent en 1932 et chargé de cours en 1933, il devient professeur extraordinaire à l'université de Lausanne en 1936, doyen de la Faculté des sciences et enfin professeur ordinaire de 1943 à 1971 (mathématiques pures et analyse mathématique), date à laquelle il est nommé professeur honoraire. Simultanément, il enseigne les mathématiques à l'université de Genève, comme professeur extraordinaire dès 1936 et ordinaire dès 1953.

Il travaille activement au sein du Fonds national de la recherche scientifique dès 1956 et fait partie de la Commission fédérale pour l'encouragement de la recherche. Rédacteur de la Revue suisse de mathématiques il préside la Société suisse de mathématiques, qui le nomme membre d'honneur en 1960.

En 1931, il a démontré le théorème de de Rham, qui montre que les groupes de cohomologie de de Rham sont des invariants topologiques.

L'influence de Georges de Rham a été particulièrement forte lors du développement de la théorie de Hodge et de la théorie des faisceaux.

Il a aussi travaillé sur la torsion de Reidemeister (en) des variétés lisses.

Ses cours sur la topologie, l'analyse vectorielle, la théorie des nombres et celle des probabilités ont eu une audience internationale.

Georges de Rham a aussi été l'un des meilleurs alpinistes de Suisse. Membre du Groupe indépendant de haute montagne de Lausanne (GHML) dès 1944, il a ouvert plusieurs voies difficiles, dont certaines dans les Alpes valaisannes (arête sud du Stockhorn de Baltschieder[1]…) et vaudoises (Argentine[2], Pacheu). On lui doit notamment un topo-guide complet du Miroir d'Argentine, où il a gravi des voies jusqu'en 1980.

DistinctionsModifier

PublicationsModifier

MathématiquesModifier

  • Topologie générale (en collab. avec Alfred Olza), Genève, Université de Genève - Institut mathématique, 1957
  • Cours de théorie des fonctions (en collab. avec Marc-André Nicollerat), 1962
  • Cours de théorie des distributions, 1963
  • Variétés différentiables : formes, courants, formes harmoniques, Paris, Hermann, 1955, 1982
  • Œuvres mathématiques, Genève, L'Enseignement mathématique - Université de Genève, 1981

AlpinismeModifier

  • « An ascent of the South face of the Täschhorn », in Alpine Journal, 54, 1943-1944, p. 395-398
  • « Une ascension de la face sud du Täschhorn », in Alpes, 21, 1945, p. 97-102
  • « Souvenirs de l'arête Furggen », in Alpes, 41, 1965, p. 132-135
  • « Bietschhorn : note sur l'arête sud-est », in Alpes, 53, 1977, p. 208-209

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier