Roche (Vaud)

commune suisse

Roche
Roche (Vaud)
Blason de Roche
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Suisse Suisse
Canton Drapeau du canton de Vaud Vaud
District Aigle
Communes limitrophes Villeneuve, Rennaz, Noville, Chessel, Yvorne, Corbeyrier
Syndic Christophe Lanz (PLR) et Groupement de L'Entente (Communal)
NPA 1852
No OFS 5413
Démographie
Gentilé Rotzérans
Population
permanente
1 775 hab. (31 décembre 2018)
Densité 276 hab./km2
Géographie
Coordonnées 46° 22′ 01″ nord, 6° 55′ 01″ est
Altitude 384 m
Superficie 6,44 km2
Divers
Nom officiel Roche (VD)
Langue Français
Localisation
Localisation de Roche
Carte de la commune dans sa subdivision administrative.
Géolocalisation sur la carte : canton de Vaud
Voir sur la carte administrative du Canton de Vaud
City locator 14.svg
Roche
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte administrative de Suisse
City locator 14.svg
Roche
Géolocalisation sur la carte : Suisse
Voir sur la carte topographique de Suisse
City locator 14.svg
Roche
Liens
Site web www.roche-vd.ch
Sources
Référence population suisse[1]
Référence superficie suisse[2]

Roche est une commune suisse du canton de Vaud, située dans le district d'Aigle.

HistoireModifier

Roche fut cité sous le nom de Rochi en 1177. On y trouva des vestiges de la voie romaine Vevey-Grand-Saint-Bernard. Les moines du Mont-Joux possédaient la chapelle Saint-Jacques (mentionnée dès 1177) et un hôpital ; ce dernier, avec grange et écuries, demeura en possession du Grand-Saint-Bernard jusqu'en 1853. D'autres fiefs furent rachetés par Berne après la conquête de 1475. Roche fit partie de 1484 à 1798 du gouvernement d'Aigle ; le village était administré par un Conseil des XII. Le village fut intégré au district d'Aigle en 1798[3].

La chapelle de Roche (diocèse de Sion, décanat de Monthey) releva de Corb, puis de Noville ; à la Réforme, elle fut rattachée à Noville puis en devint annexe en 1582 et suffragance dès 1728. Depuis 1833, elle est annexe d'Yvorne. Le temple actuel fut aménagé vers 1838 dans un ancien magasin à sel. Depuis 1933, le village compte également une église catholique (vocable Nativité de la Sainte Vierge) et est le siège d'une paroisse catholique[3].

Dès la fin du XVIe siècle, des salines étaient exploitées. En 1695, Berne fit construire le barrage de la Joux-Verte pour le flottage du bois utilisé pour cuire la saumure. Roche fut l'entrepôt des salines d'Aigle et de Bex jusqu'en 1798 ; les installations furent alors abandonnées. Les directeurs des salines (dont Albert de Haller) résidaient à Roche. Dès la fin du XIXe siècle, l'Eau Froide fut endiguée pour juguler les inondations. L'exploitation de la pierre à chaux se développa au cours du XIXe siècle sur les bords de l'Eau Froide avec l'implantation des premiers fours. Une cimenterie fut en activité de 1896 à 2000. Après fusion en 1941, la Société des chaux et ciments de la Suisse romande (intégrée dans Holderbank Ciments et Bétons (Holcim) depuis 1992) fut seule détentrice de l'usine, qui occupait une grande majorité de la population jusqu'à sa fermeture. Depuis les années 1980, la zone orientale du village a vu s'implanter ateliers et grandes surfaces. La grange de l'hôpital abrite depuis 1983 le Musée suisse de l'orgue[3].

Roche a remporté les Jeux sans frontières à Milan le . Elle était alors la plus petite ville de l’histoire à avoir remporté ces jeux[4]. Le , l'Eau Froide, rivière qui borde le village, sort de son lit et inonde une partie de la localité.

GéographieModifier

Roche est située au pied du mont d'Arvel, au bord de l'Eau Froide, dans la plaine du Rhône[3].

DémographieModifier

Roche compte 248 habitants en 1764, 351 en 1850, 528 en 1900, 744 en 1950, 894 en 2000[3] et 1 775 au 31 décembre 2018[1].

MuséeModifier

Musée suisse de l'orgue

TransportModifier

Transports publics

Par la gare CFF de Roche VD sur la ligne du Simplon, la commune est desservie de façon limitée par les lignes S2 et S3 du RER Vaud et par le RegioExpress RE. Tous les jours de la semaine les S2 et S3 desservent Roche une fois le matin dans le sens Aigle - Villeneuve et le S2 y passe deux fois le soir dans le sens Villeneuve - Aigle. Du lundi au vendredi, le RegioExpress dessert Roche une fois le matin dans le sens Aigle - Villeneuve et une fois le soir dans le sens Villeneuve - Aigle.

La ligne 111 (Aigle - Yvorne - Roche - Rennaz - Villeneuve) des Transports publics du Chablais desserre trois arrêts sur la commune : Roche VD, centre commercial / Roche VD, Rotzéranne-Pré-Clos / Roche VD, Salines.

Transports individuels

RéférencesModifier

  1. a et b « Population résidante permanente au 31 décembre, nouvelle définition, Vaud », sur Statistiques Vaud (consulté le 25 juillet 2019)
  2. « Statistique de la superficie 2004/09 : Données communales », sur Office fédéral de la Statistique (consulté le 26 août 2017)
  3. a b c d et e Elisabeth Salvi, « Roche (VD) » dans le Dictionnaire historique de la Suisse en ligne, version du .
  4. Arrêt sur… « Jeux sans frontières » 1976 à Milan (Italie) en images, jsfnetfrance.free.fr, consulté le 10 décembre 2012

Liens externesModifier