Georges Grison

Georges Grison
Nom de naissance Georges Édouard Alexandre Stanislas Grison
Alias
Hogier-Grison
Naissance
Saintes, Charente-Inférieure, Drapeau de la France France
Décès (à 86 ans)
Ibos, Hautes-Pyrénées, Drapeau de la France France
Activité principale
Auteur
Langue d’écriture Français
Genres

Georges Édouard Alexandre Stanislas Grison, né à Saintes le et mort à Ibos le , est un journaliste et écrivain français. Les ouvrages qu'il écrit avec F. Hogier sont signés « Hogier-Grison ».

BiographieModifier

Georges Grison fait ses débuts comme journaliste au Figaro, à Gil Blas, ou encore à L'Écho de Paris[1].

Il est l'auteur de nombreux ouvrages documentaires riches et bien conçus[1]. Il a également publié des pièces de théâtre, ainsi que des romans policiers et sentimentaux.

Antidreyfusard, il écrit en 1898 avec Albert Dupuy Fergus, une pièce s'inscrivant dans la campagne contre la révision du procès d'Alfred Dreyfus. Un capitaine d’artillerie français y trahit pour devenir colonel allemand [2].

ŒuvresModifier

RomansModifier

ThéâtreModifier

  • Avec Albert Dupuy, Fergus, drame patriotique en cinq actes et six tableaux créé aux Bouffes-Parisiens le 29 juin 1898.

PostéritéModifier

Son roman L'ami du commissaire contient la première occurrence datée de la formule : "il n'y a pas d'heure pour les braves"[4].

BibliographieModifier

  • Georges Grison, notice bio-bibliographique, in Nathalie Prince, Petit musée des horreurs, Nouvelles fantastiques, cruelles et macabres, éd. Robert Laffont, coll. Bouquins Paris, 2008 (ISBN 978-2-221-11014-0), p. 1061-1062.

Notes et référencesModifier

  1. a et b Georges Grison, notice bio-bibliographique, in Nathalie Prince, Petit musée des horreurs, Nouvelles fantastiques, cruelles et macabres, éd. Robert Laffont, coll. Bouquins Paris, 2008 (ISBN 978-2-221-11014-0), p. 1061-1062.
  2. Marie Duval, « Dreyfus au théâtre à l’heure de l’Affaire (1895-1906) Un engagement international pour des valeurs universelles », sur https://revues.mshparisnord.fr:443/rhc, (consulté le )
  3. a b c et d « GRISON Georges », sur www.languefrancaise.net (consulté le )
  4. « il n'y a pas d'heure pour les braves », sur www.languefrancaise.net (consulté le )

Liens externesModifier