Gaudenzio Ferrari

peintre italien

Gaudenzio Ferrari (Valduggia, v. 1471 - Milan, 1546), dit le Milanais est un peintre, un sculpteur et un architecte italien actif dans son Piémont natal et en Lombardie, très influencé en peinture par Léonard de Vinci et ses suivistes milanais comme Bramantino.

Gaudenzio Ferrari
Varallo Sesia Sacro Monte-Statua Gaudenzio Ferrari.jpg
Naissance
Décès
Activités

BiographieModifier

 
Saint Jérôme
 
Cycle de la Vie du Christ
 
Ange de l'Annonciation (terracotta) à Varallo

Gaudenzio Ferrari commence à peindre à Varallo Sesia dès 1507, puis part étudier à Milan, dans l'école de la cathédrale avec Stefano Scotto, et peut-être avec Bernardino Luini.

Ensuite, il voyage à Florence, puis à Rome et en Ombrie, et enfin à Arona avant de retourner à Varallo Sesia.

En 1513, Gaudenzio peint la Passion du Christ dans une fresque monumentale à l'église Santa Maria delle Grazie de Varallo, la parete gaudenziana (la paroi de Gaudenzio) comprenant une Crucifixion centrale entouré de 21 tableaux d'une taille du quart.

Il y revient de 1524 à 1529 et organise les travaux dans les chapelles du Mont Sacré de Varallo qui sont dispersées sous le sanctuaire du sommet, reliées toutes entre elles par un chemin, comprenant une combinaison de dioramas et de statues de terracotta grandeur nature dont il conçoit une partie.

Il peint le chœur du dôme de Santa Maria dei Miracoli à Saronno et les fresques de sainte Anne, mélange de réalisme milanais et de colorisme vénitien.

C'est un peintre très prolifique, dont le travail suggère plus le XVe que le XVIe siècle avec des sujets religieux qui sont toujours pathétiques.

Ses élèves ont été, entre autres, Andrea Solario, Giovanni Battista della Cerva, Giovanni Paolo Lomazzo et Fermo Stella.

Il meurt à Milan en 1546 à l'âge de 75 ans.

ŒuvresModifier

Les galeries du Capitole et du Vatican possèdent plusieurs de ses œuvres :

  • Une Vision ;
  • la Femme adultère ;
  • la Crèche ;
  • Saint Paul mendiant
Autres musées dans le monde

Notes et référencesModifier

  1. Jean Philippe Breuille, « De Leonard de Vinci à Raphaël », Le Monde de la Peinture, no 3,‎

BibliographieModifier

  • Gaudenzio Bordiga, Notizie intorno alle opere di Gaudenzio Ferrari pittore e plasticatore, Giovanni Pirotta, Milan 1821.
  • Anna Maria Brizio, Studi su Gaudenzio Ferrari, in «L'Arte», XXIX, 1926, 158-178; Eadem, La pittura in Piemonte dall'età romanica al Cinquecento, Torino 1942; Eadem, L'arte di Gaudenzio, in Mostra di Gaudenzio Ferrari, catalogo della mostra, Milan 1956.
  • Giovanni Testori, schede, in Gaudenzio Ferrari, catalogo della mostra di Vercelli, Milan, 1956.
  • Giovanni Testori, Elogio dell'arte novarese, De Agostini, Novara, 1962.
  • Giovanni Romano, Gaudenzio Ferrari e la sua scuola. I cartoni cinquecenteschi dell'Accademia Albertina, catalogo della mostra, Turin, 1982.
  • AA.VV., Il concerto degli Angeli, Gaudenzio Ferrari e la cupola del Santuario di Saronno, A. Pizzi editore, Milan, 1990.
  • Giovanni Testori, Il gran teatro montano (1965) riproposto in Giovanni Testori, La realtà della pittura: Scritti di storia e critica d'arte dal Quattrocento al Settecento (a cura di Pietro Cesare Marani), Milan, 1995.
  • Filippo Maria Ferro, Una via lombarda alla "maniera", in Il cinquecento lombardo. Da Leonardo a Caravaggio, catalogo della mostra, Skira, Milan, 2000.
  • Edoardo Villata, Simone Baiocco, Gaudenzio Ferrari, Gerolamo Giovenone: un avvio e un percorso, Allemandi, 2004.
  • Simone Baiocco, Paola Manchinu, Arte in Piemonte, il Rinascimento, Priuli Verlucca Editori, Ivrea, 2004.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

  • Giorgio Vasari le cite sans décrire sa biographie dans Le Vite à propos d'un autre peintre (il le nomme Gaudenzio Milanese)

Liens externesModifier