Gare du boulevard Masséna

gare française

Boulevard Masséna
Image illustrative de l’article Gare du boulevard Masséna
Gare vue depuis la rue Regnault.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 13e
Adresse 1, rue Regnault
75013 Paris
Coordonnées géographiques 48° 49′ 32″ nord, 2° 22′ 48″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF / Ville de Paris
Exploitant Aucun
Code UIC 87547323
Services Fermée
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Austerlitz - Bordeaux-St-Jean
Voies 2
Quais 2
Altitude 34 m
Historique
Mise en service 25 février 1867
Fermeture 3 décembre 2000
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Boulevard Masséna
Géolocalisation sur la carte : Paris
(Voir situation sur carte : Paris)
Boulevard Masséna

La gare du boulevard Masséna est une gare ferroviaire française fermée des lignes de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean et d'Auteuil-Boulogne à La Râpée (Petite Ceinture). Elle est située boulevard du Général-d'Armée-Jean-Simon à l'entrée du pont Masséna, dans le 13e arrondissement de Paris en région Île-de-France.

C'était une gare d'échange, dénommée « Orléans-Ceinture », mise en service en 1867 par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest. Après la fermeture de la Petite Ceinture, elle est desservie par les trains de banlieue, de la gare d'Austerlitz, remplacés quelques années plus tard par ceux de la ligne C du RER d'Île-de-France.

Elle est fermée fin 2000 lors de l'ouverture de la gare de la Bibliothèque François-Mitterrand. Un projet de reconversion en restaurant bio est en cours d'élaboration.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 34 mètres d'altitude, la gare du boulevard Masséna est située au point kilométrique (PK) 2,116 de la ligne de Paris-Austerlitz à Bordeaux-Saint-Jean, entre les gares de Bibliothèque François-Mitterrand et d'Ivry-sur-Seine[1].

Avant 1934, la gare d'échange, dénommée alors Orléans-Ceinture, était également située au PK 18,237 de la ligne d'Auteuil-Boulogne à La Râpée (Petite Ceinture), entre les gares voyageurs de Maison-Blanche et de La Rapée-Bercy.

HistoireModifier

Gare d'Orléans-CeintureModifier

 
La gare et la Petite Ceinture vers 1900.

La gare d'Orléans-Ceinture est mise en service le 25 février 1867 par la Compagnie des chemins de fer de l'Ouest (Ouest), lorsqu'elle ouvre à l'exploitation la section Rive Gauche de la ligne de Petite Ceinture. C'est alors une gare d'échange avec un bâtiment voyageurs établi à proximité des voies de la ligne de Ceinture avant le pont, du boulevard Masséna, qui passe au-dessus des voies de la ligne de Paris à Orléans. Elle dispose donc également de quais sur la ligne de la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO)[2],[3].

Elle sera une gare d'échange entre ces deux lignes jusqu'à la fermeture de la ligne de Ceinture le 22 juillet 1934. Elle devient alors une gare pour trains de banlieue, de la ligne de la Compagnie d'Orléans jusqu'en 1938, puis de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF)[2],[3].

Gare du boulevard MassénaModifier

À la fin des années 1970, elle est renommée « Masséna » lorsqu'elle devient une station de la ligne C du RER d'Île-de-France[3]. Le bâtiment est alors fortement remanié[4].

Elle est fermée à la desserte voyageurs le 3 décembre 2000[5],[6] peu après une heure du matin. Elle est remplacée par la gare de la Bibliothèque François-Mitterrand. Cette fermeture est due à la faible distance, moins de 300 mètres, entre les extrémités des quais de l'ancienne et de la nouvelle gare.

Cependant, les quais RER sont maintenus en l'état, au cas où une réouverture le justifierait. Les quais de la Petite Ceinture et une partie de la voie furent cependant détruits.

Patrimoine ferroviaireModifier

L'ancien bâtiment voyageurs de « type Ouest », édifié par la Compagnie de l'Ouest en 1867, est racheté à la SNCF en 2009 par la Ville de Paris qui a en projet de le réaffecter en un lieu dédié aux arts de la rue, du cirque et de la marionnette. Mais depuis le bâtiment est à l'abandon et abondamment tagué[7].

Projet de réhabilitationModifier

En 2016, l'opération d'urbanisme « Réinventer Paris » prévoit la réhabilitation du bâtiment et sa transformation en lieu de production agricole et de restauration bio[8]. Les travaux devaient « voir le jour en 2019 »[8] ; pour le moment (), ils n'ont pas commencé.

La gare au cinémaModifier

La passerelle piétonne (détruite en 2004) de la gare du boulevard Masséna, surplombant le fuseau de la gare d'Austerlitz, a servi de décor à une scène du film Le Samouraï en 1967.

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, Paris, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [570/1] Paris-Austerlitz - Orléans », p. 195.
  2. a et b Site petiteceinture.org : Gare de l’Orléans-Ceinture (1867) (consulté le 8 avril 2014).
  3. a b et c Olivier Bachet, « Gare du boulevard Masséna », dans Le patrimoine de la SNCF et des chemins de fer français, volume 1, Flohic éditions, Paris, 1999 (ISBN 9782842340698), p. 174
  4. Compte rendu de la séance plénière de la Commission du Vieux Paris du 29 janvier 2015 [lire en ligne], p. 13 du PDF
  5. « Transilien : Histoire et anecdotes du RER C », sur transilien.com (consulté le 14 août 2016)
  6. Didier JANSSOONE, L'histoire du chemin de fer pour les nuls, Paris, First, , 311 p. (ISBN 978-2-7540-5928-2, lire en ligne)
  7. Du côté de Masséna et de la rue Watt, article du 13 mars 2013, sur le site parisperdu – un certain regard sur Paris, www.blogg.org, consulté le 20 novembre 2013.
  8. a et b « «Réinventer Paris» : la tour de Babel de l’alimentation à Masséna », sur leparisien.fr (consulté le 10 février 2016)

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Lien externeModifier