Ouvrir le menu principal
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marcadet.

Pont-Marcadet
Image illustrative de l’article Gare de Pont-Marcadet
Le pont Marcadet en janvier 2012.
Le bâtiment de la gare était situé sur le côté nord du pont, à l'est.
Localisation
Pays France
Commune Paris
arrondissement 18e
Adresse Pont-Marcadet
Coordonnées géographiques 48° 53′ 26″ nord, 2° 21′ 26″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant Fermée et détruite
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Nord à Lille
Altitude 49 m
Historique
Mise en service 1890-1891
Fermeture 1977

Géolocalisation sur la carte : 18e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 18e arrondissement de Paris)
Pont-Marcadet

La gare de Pont-Marcadet est une ancienne gare ferroviaire française de la ligne de Paris-Nord à Lille, située dans le 18e arrondissement de Paris.

Elle est mise en service vers 1890 par la Compagnie des chemins de fer du Nord. Elle était desservie par des trains de banlieue en direction de Saint-Denis, et un raccordement la reliait à la gare de Petite Ceinture de la Chapelle-Saint-Denis. Elle est fermée dans les années 1970, lors des importants travaux en avant-gare nécessaires à la création de la gare souterraine.

Son nom trouve son origine dans le pont qui enjambe les voies menant à la gare du Nord, lui-même tiré du nom de la rue Marcadet qui passait dessus (désormais la rue Ordener, depuis le ). Le bâtiment de la gare, un petit bâtiment en brique, se situait à hauteur du pont depuis lequel se faisait l'entrée dans la gare. Ce bâtiment reposait sur une plateforme métallique qui surplombait les deux voies les plus à l'est, voies séparées par un quai central[1],[2]. Le bâtiment comme le quai ont été supprimés dès la fermeture de la gare en 1977 ; il n'en demeure aucune trace depuis.

Sommaire

Situation ferroviaireModifier

Établie à 44 mètres d'altitude, le site de la gare de Pont-Marcadet est situé au point kilométrique (PK) 1,078 de la ligne de Paris-Nord à Lille, entre les gares de Paris-Nord et du Stade de France - Saint-Denis[3].

HistoireModifier

 
Grille d'accès à la gare de Pont-Marcadet, sur le pont éponyme, seul vestige encore visible de l'ancienne gare.

Albert Sartiaux, ingénieur en chef de l'exploitation de la Compagnie des chemins de fer du Nord, prévoit l'ouverture d'une station du Pont-Marcadet sur le raccordement entre la gare terminale et la voie de ceinture, projet de la compagnie[4].

La première référence officielle de la gare date du , où sont publiés les chiffres du trafic de la station en 1891, en connexion avec la Petite Ceinture[5]. Le Journal officiel du évoque les prix proposés par la Compagnie des chemins de fer du Nord pour la ligne de Paris-Nord à Saint-Ouen-les-Docks[6]. Ce service empruntait la ligne de Paris-Nord à Lille jusqu'à la gare de La Plaine-Tramways, puis l'actuelle ligne de La Plaine à Ermont - Eaubonne. La station est raccordée le au site de l'Exposition universelle de 1900, située sur le Champ-de-Mars, à la gare du Nord[7], en empruntant les voies de la ligne de Petite Ceinture[8].

 
Raccordement de la gare de Paris-Nord avec le chemin de fer de Petite-Ceinture. Disposition des voies de la Chapelle-Nord-Ceinture. Source : « Le Génie civil : revue générale des industries françaises et étrangères » (5 août 1893).

La halte permet des correspondances[9] avec les trains de la ligne de ceinture par le raccordement entre la gare de La Chapelle-Saint-Denis et la gare de Paris Nord. Elle dessert les quartiers de la Chapelle et de la Goutte-d'Or[N 1]. Elle est notamment fréquentée par des cheminots de la compagnie travaillant aux ateliers de La Chapelle[10].

En 1908, les trains circulaires, prenant le raccordement pour la gare du Nord, sont supprimés. La compagnie met en service une navette, entre la gare du Nord et la gare de La Chapelle-Saint Denis, assurée par un autorail à vapeur surnommé « cage à poules », qui dessert la gare de Pont-Marcadet[11].

Le , les trains de la ligne de La Plaine à Ermont - Eaubonne ont pour terminus la gare de Saint-Ouen-Garibaldi, en raison du démarrage des grands travaux en avant-gare du Nord, en vue de la création de la gare souterraine du futur RER et de l'interconnexion Nord-Sud. Les gares de Pont-Marcadet et de La Plaine-Tramways sont définitivement fermées[12]. Le faisceau ferroviaire de la gare du Nord est alors considérablement agrandi et le pont est prolongé vers l'est[13],[2]. Les derniers vestiges de la gare sont alors détruits.

La gare se trouvait à proximité du dépôt de La Chapelle, un des plus anciens dépôts ferroviaires de Paris, créé en 1846, fermé définitivement le [14].

Lignes de busModifier

Les lignes 60 et 302 du réseau de bus RATP, qui empruntent la rue Ordener (ancienne rue Marcadet) ont un arrêt « Pont Marcadet[15] », à proximité du pont, du même nom, qui enjambe les voies ferrées à l'approche de la gare du Nord.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. Ces deux quartiers administratifs ont été créés après l'incorporation de la commune de La Chapelle, rattachée à Paris par la loi du 16 juin 1859

RéférencesModifier

  1. Photos anciennes sur le site petiteceinture.org. Article publié le 10 janvier 2010, mis à jour le 28 juillet 2011 et consulté le 30 janvier 2013.
  2. a et b Plan parcellaire municipal de Paris (fin XIXe), 71e quartier Goutte d'Or, 122e feuille, côte PP/11981/A
  3. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [272/1] Paris-Nord - Creil », p. 104.
  4. René Clozier, La gare du nord, J.-B. Baillière et fils, 1940. p. 64 extrait en ligne (consulté le 14 mai 2010).
  5. « Le Génie civil : revue générale des industries françaises et étrangères », sur Gallica, (consulté le 30 décembre 2015), p. 220.
  6. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 30 décembre 2015), p. 6400.
  7. « Journal officiel de la République française. Lois et décrets », sur Gallica, (consulté le 30 décembre 2015), p. 3269.
  8. « Le service circulaire au départ ou à l’arrivée de la gare de Paris-Nord », sur petiteceinture.org, article du 7 novembre 2015 (consulté le 30 décembre 2015).
  9. Paul Joanne, Environs de Paris ..., Collection des guides-Joanne, Hachette, 1903. p. 122 extrait en ligne (consulté le 14 mai 2010).
  10. Site la Goutte d'Or, Rue Marcadet : Gare Pont Marcadet lire en ligne (consulté le 14 mai 2010).
  11. Site Petite Ceinture, Matériel roulant utilisé pour le service urbain de voyageurs de la Petite Ceinture : « entre la gare du Nord banlieue (située à l’emplacement de l’actuelle verrière qui recouvre les voies des lignes de RER B et D ainsi que des lignes de la banlieue Nord) et la station La Chapelle-Saint Denis, située porte de la Chapelle, de la Petite Ceinture, via la station Pont-Marcadet » lire en ligne (consulté le 27 juillet 2011).
  12. Bernard Collardey, Les trains de banlieue, tome II, édition La Vie du Rail, 1999 (ISBN 2902808763), p. 194
  13. Atelier parisien d'urbanisme, L'évolution physique du quartier de La Chapelle, février 1999 [lire en ligne]
  14. La Vie du Rail, hebdomadaire, no 3401 du 6 février 2013, p. 14 à 21
  15. « Le 302 gagne la Gare du Nord », sur metro-pole.net, via web.archive.org, article du 3 juin 2001 (consulté le 6 mai 2015).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

BibliographieModifier

  • Bruno Carrière, La Saga de la Petite Ceinture, éditions La Vie du Rail, 1991 et 2002.

Articles connexesModifier