Ouvrir le menu principal

Gare du Stade de France - Saint-Denis

gare ferroviaire française

Stade de France - Saint-Denis
Image illustrative de l’article Gare du Stade de France - Saint-Denis
Quais de la gare, avec le départ d'une rame Z 20500, en direction de la banlieue Nord.
Localisation
Pays France
Commune Saint-Denis
Adresse Place aux Étoiles
93200 Saint-Denis
Coordonnées géographiques 48° 55′ 04″ nord, 2° 21′ 02″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Service (RER)(D)
Caractéristiques
Ligne(s) Paris-Nord - Lille
Voies 3
Quais 2 (centraux)
Transit annuel 10 340 462 voyageurs (2016)
Zone 2 (tarification Île-de-France)
Altitude 39 m
Historique
Mise en service
Correspondances
RATP (BUS) RATP 139 173 353

Géolocalisation sur la carte : Île-de-France

(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Stade de France - Saint-Denis

Géolocalisation sur la carte : Seine-Saint-Denis

(Voir situation sur carte : Seine-Saint-Denis)
Stade de France - Saint-Denis

La gare du Stade de France - Saint-Denis est une gare ferroviaire française de la Ligne de Paris-Nord à Lille, située sur le territoire de la commune de Saint-Denis, dans le département de la Seine-Saint-Denis, en région Île-de-France. Elle dessert notamment le quartier d'affaires du Landy et le stade de France.

Elle est mise en service en 1998 par la Société nationale des chemins de fer français (SNCF).

C'est une halte voyageurs de la SNCF desservie par les trains de la ligne D du RER.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 39 mètres d'altitude, la gare du Stade de France - Saint-Denis est située au point kilométrique (PK) 4,175 de la ligne de Paris-Nord à Lille, entre les gares ouvertes de Paris-Nord et Saint-Denis. En direction de Paris-Nord, s'intercale le site de l'ancienne gare de Pont-Marcadet[1].

HistoireModifier

La gare a été ouverte en 1998[2], à l'occasion de la Coupe du monde de football, afin de desservir le Stade de France. C'est ce qui explique son organisation, avec de larges plans inclinés et une large ligne de contrôle, afin de permettre d'écouler rapidement des foules importantes. Elle est située à l'est du faisceau ferroviaire principal de la gare du Nord, qui comprend en particulier les lignes Paris – Lille, Paris – Pontoise et Paris – Le Tréport. Ces lignes ne peuvent pas desservir la gare, en l'absence de quais pour les voyageurs. À l'ouest du faisceau se trouve le Technicentre du Landy, site de maintenance et de remisage construit spécialement pour assurer l'entretien des rames TGV. Les installations du Technicentre s'étendent sur 30 hectares et comportent 27 kilomètres de voies[3].

 
La gare, au premier plan, vue du siège de la SNCF, et le Technicentre du Landy au second plan

La gare est desservie par les trains de la ligne D du RER sur la branche D1.

Bien que la gare soit située à proximité du quartier Pleyel (Saint-Denis et Saint-Ouen), il n'y a aucune liaison aisée car le faisceau ferroviaire fait obstacle aux cheminements. Un pont prolongeant l'avenue François-Mitterrand, à Saint-Denis, en direction de l'ouest du faisceau, le franchissement Pleyel sera réalisé en deux temps : l'ouverture aux circulations douces avant les Jeux olympiques de 2024 et le franchissement routier par la suite[4].

D'abord conçue comme une halte destinée à desservir le Stade de France, et caractérisée par la largeur de ses rampes destinées à permettre une desserte et une évacuation rapide du Stade, la gare est devenue de plus en plus fréquentée par les 15 000 salariés (25 000 prévus avec le Landy-2) du quartier d'affaires du Landy qui s'est construit à ses pieds. Salariés et syndicats se sont plaints tant de l'absence de services que d'une passerelle non couverte formée de lames de bois qui se sont révélées être des pièges pour les escarpins. Aussi, la SNCF a-t-elle annoncé investir 2,3 millions d'euros pour faire couvrir la passerelle (qui sera dotée d'un nouveau revêtement) et construire un hall d'attente avec deux guichets Transilien, une borne « grandes lignes » et un relais presse, qui doit être mis en service en 2011[5].

En 2016, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare est de 10 340 462 voyageurs après 10 362 600 voyageurs en 2015 et 7 531 655 voyageurs en 2014[6].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

 
Desserte en 2014.

Halte SNCF/Transilien, c'est un point d'arrêt non géré (PANG) ouvert tous les jours qui dispose d'un unique accès sur la place aux Étoiles. Depuis cette place, deux passerelles en surplomb (une au nord et une au sud) permettent l'accès aux quais. Ces deux passerelles disposent chacune de quatre rampes descendant de chaque côté des deux quais, installées en quinconce. Depuis la passerelle nord, il est également possible d'accéder aux quais par des escaliers fixes, des escaliers mécaniques et des ascenseurs. Le dispositif d'accessibilité des personnes à mobilité réduite est complétée par un guichet adapté, de bandes d'éveil de vigilance sur les quais, de boucles magnétiques et d'un dispositif élargi pour le contrôle des billets[7]. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport Transilien et du système d'information sur les horaires des trains en temps réel.

DesserteModifier

Stade de France - Saint-Denis, située en zone 2, est desservie par les trains de la ligne D du RER sur la branche D1[7]. En plus des deux voies latérales utilisées pour la majorité des circulations, la gare du Stade de France dispose d'une voie centrale, accessible depuis les deux quais, qui sert de terminus ou d'origine pour certaines missions en provenance ou à destination du sud de la ligne.

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos y est aménagé, il n'y a pas de parking pour les véhicules[7].

La gare est desservie par les lignes 139, 173 et 353 du réseau de bus RATP.

Sur les flancs d'automates de la gare, une correspondance à distance avec la ligne B du RER (en gare de La Plaine - Stade de France) est indiquée bien que n'apparaissant pas sur les plans officiels de la ligne, une correspondance directe de quai à quai en gare de Paris-Nord étant préférée.

ProjetsModifier

À l'horizon 2024, elle doit être reliée à la future station de métro Saint-Denis Pleyel du Grand Paris Express par le franchissement Pleyel[8],[9].

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 001 à 600, vol. 1, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-34-1), « [272/1] Paris-Nord - Creil », p. 104.
  2. NOTA : La Gare du Stade de France - Saint-Denis est située sensiblement à l'emplacement de l'ancienne halte du Landy sur la ligne dite des « Trains-Tramways » exploités par la Compagnie du Nord jusqu'à la Première Guerre mondiale.
  3. « SNCF - Technicentre Le Landy - Saint-Denis (93) », sur le site de la Fondation C.Génial (consulté le 25 juin 2009).
  4. « Marc Mimram remporte le franchissement Pleyel », sur lejournaldugrandparis.fr, (consulté le 8 septembre 2018).
  5. « Bientôt une vraie gare RER dans le quartier d'affaires », Le Parisien, édition de Seine-Saint-Denis, 11 mars 2009, consulté le 1er juin 2010.
  6. « Fréquentation en gares – Stade de France Saint-Denis », sur SNCF Open Data (consulté le 5 mars 2018).
  7. a b et c « Gare Transilien / Gare Stade de France - Saint-Denis », sur SNCF Transilien (consulté le 27 septembre 2016).
  8. « Le Franchissement Pleyel, un pont dont les fondations sont désormais posées », sur societedugrandparis.fr, (consulté le 15 juillet 2018).
  9. [PDF] SGP - Schéma d'ensemble - Atlas cartographique. Consulté le 23 septembre 2012.

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Villiers-le-Bel - Gonesse
ou Orry-la-Ville - Coye
ou Creil
Saint-Denis     Gare du Nord Corbeil-Essonnes (par Évry-Courcouronnes)
Goussainville Saint-Denis     Gare du Nord Melun (par Combs-la-Ville)