Gare de Châteaubriant

gare ferroviaire française

Châteaubriant
Image illustrative de l’article Gare de Châteaubriant
Le bâtiment voyageurs en rénovation (2014)
Localisation
Pays France
Ville Châteaubriant
Adresse 11, rue de la Gare
44110 Châteaubriant
Coordonnées géographiques 47° 43′ 02″ nord, 1° 22′ 17″ ouest
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Bretagne et Pays de la Loire
Fret SNCF
Caractéristiques
Ligne(s) Nantes-Orléans à Châteaubriant
Châteaubriant à Rennes
Châteaubriant à Ploërmel
Sablé à Montoir-de-Bretagne
Voies 5 (+ voies de service)
Quais 3 (dont deux centraux)
Altitude 71 m
Historique
Mise en service 13 décembre 1877
Correspondances
Cars Aléop  C'BUS  140  344  401 
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Châteaubriant
Géolocalisation sur la carte : Pays de la Loire
(Voir situation sur carte : Pays de la Loire)
Châteaubriant
Géolocalisation sur la carte : Loire-Atlantique
(Voir situation sur carte : Loire-Atlantique)
Châteaubriant

La gare de Châteaubriant est une gare ferroviaire française, située sur le territoire de la commune de Châteaubriant, dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.

Elle est mise en service en 1877 par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans (PO). C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains régionaux TER Pays de la Loire et TER Bretagne permettant de relier respectivement Nantes, en tram-train, et Rennes. Elle est la gare terminus des trains en provenance de ces deux directions.

Elle était au cœur d'une étoile ferroviaire à cinq branches permettant de joindre Nantes, Montoir-de-Bretagne, Ploërmel, Rennes, et Sablé jusqu'à la fermeture progressive de toutes les branches au service des voyageurs en 1980, sauf celle de Rennes. Cependant, depuis 2014, la ligne à destination de Nantes est de nouveau rouverte au service des voyageurs.

Situation ferroviaireModifier

 
Le passage piéton sépare le TER de Rennes du Tram-train de Nantes

Établie à 71 mètres d'altitude, la gare de bifurcation de Châteaubriant est, l'aboutissement de la ligne de Nantes-Orléans à Châteaubriant, au point kilométrique (PK) 491,867. La gare précédente ouverte est celle d'Issé, s'intercale les haltes fermées de La Claie et de La Cantraie, et l'origine de la ligne de Châteaubriant à Rennes au PK 0,000, ouverte au service des voyageurs et des marchandises, la gare ouverte suivante étant celle de Martigné-Ferchaud, précédée par celle fermée de Noyal-sur-Brutz.

Elle est également située au PK 355,464 de la ligne de Sablé à Montoir-de-Bretagne, fermée au service des voyageurs et partiellement déclassée, entre les gares de Soudan et de Louisfert, et l'origine de la ligne de Châteaubriant à Ploërmel au PK 355,464, déclassée en totalité et dont la gare suivante était celle de Ruffigné - St-Aubin-des-Châteaux.

HistoireModifier

Construite par la Compagnie du chemin de fer de Paris à Orléans, elle a été inaugurée en lors la mise en place de la ligne de Nantes-Orléans à Châteaubriant[1]. En 1881, elle a été reliée avec Rennes et le sud de l'Ille-et-Vilaine grâce à ligne de Rennes à Châteaubriant.

La gare était au cœur de l'étoile ferroviaire de Châteaubriant, dont les cinq branches avaient pour destination Nantes, Montoir-de-Bretagne, Ploërmel, Rennes, et Sablé.

 
Intérieur de la gare en 1992.

La fermeture du service voyageurs de la ligne de Châteaubriant à Ploërmel est intervenue le 2 octobre 1938 sur la section de Châteaubriant à Messac, et le 6 mars 1939 pour la section de Messac à Ploërmel. Après la Seconde Guerre mondiale, c'est au tour de la ligne de Sablé à Montoir-de-Bretagne d'être progressivement fermée : le 19 mars 1952 pour la section Châteaubriant/Montoir-de-Bretagne et le 3 mars 1969 pour la section Sablé/Châteaubriant.

 
Deux rames de tram-train U 53500 à quai. Au fond les voies pour Rennes.

Enfin, la ligne de Nantes est fermée le , après la dernière circulation d'un train de voyageurs assuré par un autorail de type X 2400[2]. Contrairement aux autres lignes aboutissant à Châteaubriant et qui ont été fermées, c'est le seul axe dont les installations n'ont pas été déposées.

À la suite de cette dernière fermeture, de 1980 à 2014, la desserte ferroviaire vers Rennes est la seule qui ait été encore en activité. Dernière ligne fermée, la ligne de Nantes sera aussi la première réactivée le 28 février 2014 sous la forme d'un tram-train[3]. Desservie dès la réouverture par 7 allers-retours en semaine, 5 les samedis et 4 les dimanches vers Nantes[4], entre Nantes et Châteaubriant, depuis le 5 juillet 2015, un 8e aller-retour est ajouté en soirée[5],[6]. À cette occasion, la gare a fait l'objet de travaux importants qui l'ont transformée en pôle d'échanges multimodal.

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

 
TER pour Rennes à quai, au fond les voies du Tram-train pour Nantes.

À la fois gare et halte selon le site TER Pays de la Loire, la gare dispose d'un bâtiment voyageurs avec un guichet ouvert du lundi au samedi ainsi que d'un distributeur de titres de transports TER[7],[8],[9].

DesserteModifier

Châteaubriant est desservie par des trains régionaux TER Pays de la Loire qui la relie à la gare de Nantes[10] et par des trains régionaux TER Bretagne qui rejoignent la gare de Rennes[9].

IntermodalitéModifier

Un parc à vélos de 30 places dont 20 sécurisées et un parking de 159 places pour les véhicules sont aménagés[8]. La ligne circulaire N7 (aussi appelée Castelbus) du réseau d'autocars départemental Lila offre une correspondance pour certaines relation ferroviaire en provenance ou à destination de Nantes[11],[12],[13]. Les lignes N5, N6[13], 80, 81, 82, 83 et 84[14] du même réseau desservent également la gare[12].

Service des marchandisesModifier

 
Ancienne halle à marchandises.

En mars 2014, la gare est encore ouverte au service du fret, uniquement par wagons isolés pour les ateliers bretons de réalisations ferroviaires industries (ABRF Industries), ou par trains massifs[15].

ABRF Industries est en difficulté, depuis quelques années, du fait du manque de commandes de wagons par la SNCF[16]. Après avoir été placée en liquidation judiciaire au début du mois de mai, l'entreprise, sans repreneur avant la date ultime du fixée par le tribunal de commerce, est ensuite officiellement et définitivement fermée[17].

Notes et référencesModifier

  1. Présentation de l'ancien bâtiment de la gare sur patrimoine.paysdelaloire.fr
  2. Vidéo du dernier aller-retour sur You Tube
  3. « TramTrain Nantes-Châteaubriant : les moments forts de la journée », article de France 3 du 28 février 2014, consulté le jour même.
  4. Fiche horaire n°T1 du TER Pays de la Loire, valable du 1er mars au 5 juillet, consultée le 2 mars 2014.
  5. [PDF] Fiche horaire n°T1 du TER Pays de la Loire, valable du 14 décembre 2014 au 4 juillet 2015 (consultée le 12 juillet 2015).
  6. [PDF] Fiche horaire n°T1 du TER Pays de la Loire, valable du 5 juillet au 12 décembre 2015 (consultée le 12 juillet 2015).
  7. La gare de Châteaubriant, sur le site officiel TER Pays de la Loire, consulté le 2 mars 2014.
  8. a et b La halte de Châteaubriant, sur le site officiel TER Pays de la Loire, consulté le 2 mars 2014.
  9. a et b La gare de Châteaubriant, sur le site officiel TER Bretagne, consulté le 2 mars 2014.
  10. [PDF] Fiche horaire n°T1 du TER Pays de la Loire, valable du 13 décembre 2015 au 2 juillet 2016 (consultée le 5 mai 2016).
  11. « La nouvelle offre Lila entre Nantes et Châteaubriant », article sur le site officiel du réseau Lila (consulté le 24 janvier 2015).
  12. a et b [PDF] Carte du réseau Lila pour 2015 (consultée le 24 janvier 2015).
  13. a et b [PDF] Fiche horaire N7 du réseau Lila, valable du 1er décembre 2014 au 31 août 2015 (consultée le 24 janvier 2015).
  14. [PDF] Fiche horaire 80 à 84 du réseau Lila, valable du 5 janvier au 31 août 2015 (consultée le 24 janvier 2015).
  15. La gare de Châteaubriant sur le site Fret SNCF, consulté le 2 mars 2014.
  16. Jacques Le Brigand, « Faute de wagons à construire, ABRF Industries redoute une fermeture », L'Usine nouvelle,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2019).
  17. « Châteaubriant. Sans repreneur ABRF a fermé », Ouest-France,‎ (lire en ligne, consulté le 10 décembre 2019).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Jean-Pierre Nennig, Le chemin de fer de Nantes à Chateaubriant, JPN éditions, 2011 (ISBN 978-2951989887)

Articles connexesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externesModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Terminus Terminus TER Bretagne Martigné-Ferchaud Rennes
Nantes Issé Tram-train de Nantes Terminus Terminus