Ouvrir le menu principal

Carbonne
Image illustrative de l’article Gare de Carbonne
Le bâtiment voyageurs et l'entrée de la gare en 2008.
Localisation
Pays France
Commune Carbonne
Adresse Boulevard de la gare
31390 Carbonne
Coordonnées géographiques 43° 17′ 54″ nord, 1° 12′ 45″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services TER Occitanie
Caractéristiques
Ligne(s) Toulouse à Bayonne
Voies 2 (+ 1 voie de garage)
Quais 2
Transit annuel 284 195 voyageurs (2014)
Altitude 212 m
Historique
Mise en service 9 juin 1862
Correspondances
Réseau Arc-en-Ciel 599609

Géolocalisation sur la carte : France

(Voir situation sur carte : France)
Carbonne

Géolocalisation sur la carte : Occitanie

(Voir situation sur carte : Occitanie)
Carbonne

Géolocalisation sur la carte : Haute-Garonne

(Voir situation sur carte : Haute-Garonne)
Carbonne

La gare de Carbonne est une gare ferroviaire française de la ligne de Toulouse à Bayonne, située sur le territoire de la commune de Carbonne, dans le département de la Haute-Garonne en région Occitanie.

Elle est mise en service en 1862 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne.

C'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par des trains régionaux TER Occitanie.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 212 mètres d'altitude, la gare de Carbonne est située au point kilométrique (PK) 41,439 de la ligne de Toulouse à Bayonne, entre les gares de Longages - Noé et de Cazères. Vers Cazères, s'intercale la gare fermée de Saint-Julien-sur-Garonne[1].

La gare dépend de la région ferroviaire de Toulouse. Elle est équipée de deux quais : le quai 1 dispose d'une longueur utile de 321 m pour la voie 1, le quai 2 d'une longueur utile de 321 m pour la voie 2[2].

HistoireModifier

La station de Carbonne est mise en service le 9 juin 1862 par la Compagnie des chemins de fer du Midi et du Canal latéral à la Garonne lorsqu'elle ouvre la section de Portet-Saint-Simon à Montréjeau le 9 juin 1862[3], qui permet la circulation des trains depuis Toulouse.

En 1907 est installé une gare terminus de la ligne de chemin de fer secondaire à voie métrique de Carbonne à Montesquieu-Volvestre qui est prolongée au Mas-d'Azil en 1911[4]. Elle est exploitée par la Compagnie des chemins de fer du Sud-Ouest jusqu'à sa fermeture en 1938[4].

Électrification : juillet 1924 est la date de mise sous tension du tronçon de la ligne entre Boussens et Toulouse (en 1,5 kV - cc)

En 1928 la Compagnie Midi fait installer l'éclairage électrique de sa gare[5].

En 2014, selon les estimations de la SNCF, la fréquentation annuelle de la gare était de 284 195 voyageurs[6].

En 2017 construction d'une passerelle avec deux ascenseurs pour l'accès aux quais des voyageurs[7],[8].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

Gare[9] SNCF, elle dispose d'un bâtiment voyageurs, avec guichet, ouvert tous les jours. Elle est équipée d'automates pour l'achat de titres de transport.

Depuis août 2017 une passerelle permet l'accès aux quais en remplacement du passage planchéié qui permettait la traversée des voies.

DesserteModifier

Carbonne est desservie par des trains TER Occitanie qui effectuent des missions entre les gares de Toulouse-Matabiau et de Boussens, Montréjeau ou Pau (ligne Toulouse - Tarbes- Lourdes - Pau)[9], à raison de 13 allers et 11 retours par jour en semaine, cadencés à la demie-heure aux heures de pointe. Le temps de trajet est d'environ 35 minutes depuis Toulouse-Matabiau et de 2 heures 15 minutes depuis Pau.

IntermodalitéModifier

Un parc pour les vélos et un parking pour les véhicules sont aménagés[9]. La gare est desservie par des autobus (lignes régulières de transport interurbain réseau Arc-en-Ciel ex-SEMVAT) :

Notes et référencesModifier

  1. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, La Vie du Rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [650/1] Toulouse - Montrejeau », p. 45.
  2. Site rff.fr, Document de référence du réseau : annexes 7 : autres installations, 2012 p. 14/89 lire (consulté le 14 novembre 2011).
  3. François Palau, Maguy Palau, Le rail en France: 1858-1863, F. et M. Palau, 2001 p. 162 extrait en ligne (consulté le 15 novembre 2011)
  4. a et b Site trains-fr.org, FACS : Les chemins de fer secondaires de France - département de la Haute-Garonne lire (consulté le 15 novembre 2011).
  5. Site gallica.bnf.fr Rapports et délibérations - Conseil général de la Haute-Garonne, 1928, p. 19-20 intégral (consulté le 15 novembre 2011).
  6. « Fréquentation en gares en 2014 – Carbonne », sur SNCF Open Data, traitement du 26 avril 2016 (onglet informations) (consulté le 3 novembre 2016).
  7. https://www.ladepeche.fr/article/2017/07/27/2618642-gare-sncf-les-travaux-de-securisation-avancent.html
  8. http://www.ville-carbonne.fr/sites/www.ville-carbonne.fr/IMG/pdf/info_riverain__tvx_passerelle_carbonne_03_04_au_20_10_2017.pdf
  9. a b et c Site SNCF Ter Midi-Pyrénées, Informations pratiques sur les gares et arrêts : Gare de Carbonne lire (consulté le 14 novembre 2011).

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Liens externesModifier



Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Toulouse-Matabiau Longages - Noé TER Occitanie Cazères Montréjeau - Gourdan-Polignan
Toulouse-Matabiau Longages - Noé TER Occitanie Cazères Tarbes
ou Lourdes
ou Pau