Gare d'Évry-Courcouronnes

gare française d'Évry-Courcouronnes

Évry-Courcouronnes
Image illustrative de l’article Gare d'Évry-Courcouronnes
La façade de la gare, côté rue.
Localisation
Pays France
Commune Évry-Courcouronnes
Quartier Agora
Adresse Cours Marc-Seguin
91000 Évry-Courcouronnes[1]
Coordonnées géographiques 48° 37′ 33″ nord, 2° 25′ 42″ est
Gestion et exploitation
Propriétaire SNCF
Exploitant SNCF
Services (RER)(D)
Caractéristiques
Ligne(s) Grigny à Corbeil-Essonnes
Voies 2 (centrales)
Quais 2 (latéraux)
Transit annuel 10 787 000 voyageurs (2018)
Zone 5 (tarification Île-de-France)
Altitude 72 m
Historique
Mise en service
Architecte Bernard Hamburger
Correspondances
TICE (BUS) TICE 401 402 403 404 405 407

408A 408B 414 414D 415 416 453

Albatrans (BUS) Albatrans 91.01 91.04 91.05 91.09
Cars Sœur (BUS) Cars Sœur 7001 7002
Sénart Bus (BUS) Sénart Bus 50
Keolis Seine Essonne (BUS) KSE 207
Noctilien (N) N135 NOCTILIEN.png N144 NOCTILIEN.png
Géolocalisation sur la carte : France
(Voir situation sur carte : France)
Évry-Courcouronnes
Géolocalisation sur la carte : Île-de-France
(Voir situation sur carte : Île-de-France)
Évry-Courcouronnes
Géolocalisation sur la carte : Essonne
(Voir situation sur carte : Essonne)
Évry-Courcouronnes

La gare d'Évry-Courcouronnes[a] est une gare ferroviaire française de la ligne de Grigny à Corbeil-Essonnes, située sur le territoire de la commune d'Évry-Courcouronnes, dans le département de l'Essonne, en région Île-de-France.

Elle est mise en service en 1975, c'est une gare de la Société nationale des chemins de fer français (SNCF) desservie par les trains de la ligne D du RER. Elle se situe à une distance de 30,864 km de Paris-Gare-de-Lyon.

Situation ferroviaireModifier

Établie à 72 mètres d'altitude[b], la gare d'Évry-Courcouronnes est située au point kilométrique (PK) 7,008 de la ligne de Grigny à Corbeil-Essonnes, entre les gares d'Orangis - Bois de l'Épine et de Bras de Fer - Évry - Génopole[2].

HistoireModifier

Mise en service en 1975Modifier

La gare conçue par l'architecte Bernard Hamburger, est mise en service le [3],[4].

À son ouverture, la gare proposait des services d'expédition de bagages, de petits colis et d'envois de détail[5].

 
Le plafond de l'entrée Agora en 2007.

Au début des années 2000, le bâtiment principal de la gare se dégrade et sa conception (grand volume, nombreux recoins, accès multiples et enchevêtrés, etc.) n'est plus adaptée à son usage de gare de banlieue pour une population de l'agglomération d'Évry qui avait été estimée à 300 000 habitants lors des études de construction de la gare, alors qu'elle n'était que de 100 000 habitants 30 ans plus tard. Un plan de rénovation est alors lancé en 2003 pour, entre autres, ouvrir le hall de la gare vers la ville, en créant notamment une grande baie vitrée donnant une visibilité sur la cathédrale d'Évry et l'hôtel de ville, en habillant les façades de briques rouges dans le style caractéristique des nouveaux bâtiments environnants, en repensant les flux de circulation des usagers à l'intérieur de la gare et en créant un véritable pôle multimodal de transport[6].

Rénovation de la gare et création du pôle intermodalModifier

La rénovation de la gare concerne principalement le bâtiment de la gare : extérieurs et intérieurs, ainsi que ses accès et les cheminements à l'intérieur du bâtiment. L'éclairage, la signalétique, les dispositifs d'informations tels que les écrans ont été modernisés[7].

La rénovation est réalisée dans le cadre du plan de déplacements urbains en Île-de-France. Les travaux son principalement réalisés sous les maîtrises d'ouvrage de la SNCF pour le réaménagement du bâtiment de la gare ferroviaire, de la DDE pour le renforcement de la structure du bâtiment, de la communauté d'agglomération Évry Centre Essonne pour le réaménagement des deux gares routières, de la communauté d'agglomération, du SMITEC et de la société d'économie mixte Transports intercommunaux Centre Essonne (TICE) pour la construction de l'agence de bus Centre Essonne et, enfin, de Réseau ferré de France pour les accès aux quais. La partie souterraine de la gare n'est pas concernée et devrait faire l'objet d'une rénovation qui n'est pas encore planifiée ni financée. Des travaux de rénovation de la gare annexe sont en cours de réalisation et seront livrés en octobre 2009.

Après plusieurs mois de travaux, de mai 2007 à décembre 2008, la rénovation de la gare est terminée et le nouveau pôle intermodal d'Évry - Courcouronnes est inauguré le par Jacques Reiller, préfet de l'Essonne, par Manuel Valls, maire d'Évry, et par Stéphane Beaudet, maire de Courcouronnes et par les représentants du Conseil général de l'Essonne, du STIF, de la SNCF et de RFF[8].

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le nouveau pôle intermodal comprend sur trois niveaux :

  • la gare SNCF desservie par les trains de la ligne D ;
  • une gare routière ;
  • un parking de 440 places (payant depuis le 1er juin 2009) ;
  • une station de taxis ;
  • une aire de dépose minute ;
  • des services liés aux transports.

Dénominations de la gareModifier

À son ouverture, en 1975, la gare portait le nom de « gare d'Évry - Courcouronnes »[5]. Par la suite, le suffixe Préfecture a été adjoint à son nom et la gare est alors nommée « gare d'Évry - Courcouronnes - Préfecture ».

À l'occasion de l'inauguration du nouveau pôle intermodal d'Évry-Courcouronnes en 2009, les représentants du STIF et de la SNCF annoncent le changement de nom de deux des trois gares de la commune d'Évry : la gare « d'Évry - Courcouronnes - Préfecture » s'appellera « Évry-Centre » et la gare d'Évry s'appellera « Évry-Val-de-Seine ». Ce changement était attendu tant la confusion et les erreurs étaient nombreuses entre les deux gares qui ne sont pas sur le même tronçon de la ligne. Beaucoup de voyageurs sont descendus à la petite gare d'Évry-Val-de-Seine en pensant être à la gare d'Évry-Courcouronnes[9]. Le renommage de la gare s’effectue progressivement. Depuis le mois d'octobre 2009, des autocollants ont été posés sur les panneaux de quais pour remplacer le mot « Préfecture » par « Centre ».

Alors que depuis 2009 le nom définitif devait être « gare d'Évry-Centre »[c], la gare est désormais communément dénommée « gare d'Évry-Courcouronnes », comme indiqué notamment sur la façade de l'entrée principale de la gare. Cependant, la gare est aussi dénommée « gare d'Évry-Courcouronnes - Centre » ; c'est ainsi qu'elle est énoncée dans le Système d'information voyageurs embarqué et indiquée sur les plans de la ligne, sur les panneaux des quais de la gare et sur de de nombreux panneaux d'informations situés aux différentes entrées.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Autres évolutionsModifier

En décembre 2014, a été inaugurée la mise en accessibilité de la gare[10]. Les travaux ont consisté notamment à rehausser les quais, à mettre aux normes les ascenseurs, à poser quatre nouvelles rampes d’accès pour les usagers en fauteuil roulant[11].

Pour 2018, la SNCF estime la fréquentation annuelle de cette gare à 10 787 000 voyageurs, nombre arrondi à la centaine la plus proche[12].

Service des voyageursModifier

AccueilModifier

La gare en elle-même est souterraine et son hall, situé au niveau du sol, comporte quatre points d'accès principaux :

  • la sortie Place des droits de l'Homme (accès principal), niveau 0, au sud, depuis le cours Marc-Seguin (donnant accès accès à la cathédrale, à l'hôtel de ville et aux taxis) ;
  • la sortie Blaise-Pascal, niveau 0, à l'est, depuis la place de la Gare (donnant accès à la CAF de l'Essonne, à l'IUT, à la préfecture et à l'hôtel de police) ;
  • la sortie Agora, niveau 1, au nord, depuis les passerelles Allée Jacquard et Terrasse de la Gare (donnant accès à l’Agora, au centre commercial Évry 2, aux Arênes d'Évry et à la patinoire) ;
  • la sortie Champs-Élysées, niveau 0, à l'ouest, depuis la rue Ambroise-Croizat (donnant accès à la CPAM de l'Essonne, à l'université, au centre islamique et à l'hôtel des impôts d'Évry).

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

La gare dispose de quatre accès secondaires :

  • l'accès direct aux quais, niveau 0, à l'est, depuis le cours Blaise-Pascal (accès de nuit) ;
  • l'accès direct aux quais, niveau 0, à l’extrême est de la gare, depuis le parking Paul-Sabatier ;
  • l'accès direct aux quais, niveau 0, au nord, depuis la rue Georges-Stephenson ;
  • l'accès au hall de la gare depuis la gare routière, niveau 1, à l'ouest.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

Le hall de la gare dispose :

  • de guichets de délivrance de titres de transports régionaux ;
  • d'une agence de service Navigo et de délivrance de billets grandes lignes ;
  • d'automates de délivrance de titres de transports régionaux et de grandes lignes ;
  • d'un kiosque à journaux ;
  • d'une agence TICE.

  Cliquez sur une vignette pour l’agrandir.

DesserteModifier

Elle est desservie par les trains de la ligne D du RER qui assurent des liaisons en direction de Corbeil-Essonnes, au sud de la ligne, et de Paris et au-delà, au nord de la ligne.

IntermodalitéModifier

 
Le niveau supérieur de la gare routière d'Évry-Courcouronnes.

Une gare routière jouxte le bâtiment principal de la gare. Celle-ci est desservie par :

ProjetsModifier

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. La graphie Évry - Courcouronnes, faisant référence à la période de 1975 à 2018 où Évry et Courcouronnes étaient deux communes distinctes, est également employée.
  2. L'entrée principale de la gare est au niveau du sol, les voies et les quais au niveau inférieur en tranchée couverte.
  3. Le changement de nom sera abandonné au milieu de années 2010, avant la création de la commune nouvelle d'Évry-Courcouronnes le . Cependant, en 2019, les panneaux des quais de la gare comportent toujours la mention « Évry Courcouronnes - Centre ».

RéférencesModifier

  1. « Évry - Courcouronnes », sur transilien.com (consulté le 25 janvier 2020)
  2. Reinhard Douté, Les 400 profils de lignes voyageurs du réseau français : lignes 601 à 990, vol. 2, Paris, La Vie du rail, , 239 p. (ISBN 978-2-918758-44-0), « [988] Grigny-Val-de-Seine - Corbeil-Essonnes », p. 212.
  3. Odile Fillion, « Évry : la première gare en ville nouvelle » in Architecture intérieure no 39, février 1976.- p. 68-71 : L’établissement public de la ville nouvelle d’Évry, étant maître d’ouvrage de l’opération, a confié à AREA (Bernard Hamburger, architecte) le programme d’architecture de la gare. À un ouvrage massif et cohérent, AREA a préféré un ouvrage composé d’interventions différentes. L’architecture intérieure ne rappelle en rien le parti de l’architecture extérieure.
  4. Bernard Hamburger, « La gare d'Évry : une structure imaginaire », Bibliothèque Kandinsky – Centre Pompidou.
  5. a et b Roger Bailly, 150 ans de Chemins de Fer en Essonne, Le Mée-sur-Seine, Lys Éditions Presse - Éditions Amattéis, , 256 p. (ISBN 2-86849-147-2), p. 171.
  6. Sébastien Ramnoux, « La gare d'Evry-Courcouronnes sera entièrement rénovée », sur leparisien.fr, (consulté le 29 janvier 2020).
  7. Dossier de Presse de l'inauguration du nouveau pôle intermodal d'Évry - Courcouronnes, daté du 23 mars 2009.
  8. Communiqué de Presse de l'inauguration du nouveau pôle intermodal d'Évry - Courcouronnes, daté du 23 mars 2009.
  9. « Délibération no 2009/0567, séance du 8 juillet 2009, schéma de principe de RER D+ » [PDF], sur le site iledefrance-mobilites.fr, (consulté le 29 janvier 2020), p. 82.
  10. « Inauguration de la mise en accessibilité de la gare d'Evry-Courcouronnes », sur presse.iledefrance.fr, article du 4 décembre 2014 (consulté le 8 avril 2015).
  11. « Nouveaux aménagements pour les personnes à mobilité réduite en gare d’Evry Courcouronnes Centre », sur stif.info, article du 16 décembre 2014 (consulté le 8 avril 2015).
  12. « Fréquentation en gares : Évry - Courcouronnes », sur SNCF Open Data, traitement du [cf. l'onglet des informations] (consulté le 22 janvier 2020).
  13. « Le projet T Zen4 en bref : Le calendrier prévisionnel », sur tzen4.com (consulté le 13 septembre 2018) : « Les étapes à venir > à partir de 2020 : Réalisation des travaux ».

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Article connexeModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externeModifier


Origine Arrêt précédent Train   Arrêt suivant Destination
Creil
ou Orry-la-Ville - Coye
ou Villiers-le-Bel - Gonesse
Orangis - Bois de l'Épine     Le-Bras-de-Fer Évry-Génopole Corbeil-Essonnes