Ouvrir le menu principal

Gabriel Louis de Caulaincourt

personnalité politique française

BiographieModifier

Issu d'une ancienne famille de la noblesse du Vermandois, en Picardie, il est le fils de Marc Louis, 3e marquis de Caulaincourt, et d'Henriette Le Cat d'Hervilly.

Il suit la carrière militaire et s'y distingue. Il est fait Chevalier de l'Ordre royal et militaire de Saint-Louis le 14 janvier 1772, et le 5 décembre 1781, il est brigadier d'infanterie. Il est promu maréchal de camp le 9 mars 1788, et il occupe les fonctions de gouverneur militaire de l'Artois jusqu'au 1er février 1792.

Il est élevé au grade de lieutenant-général le 1er février 1792, et est affecté à l'armée du Nord. Il prend alors son fils Armand Augustin Louis de Caulaincourt pour aide de camp. Le 22 mai 1792, il est porté démissionnaire. Destitué en tant qu'ancien noble, il quitte l'armée. Il ne recouvre son grade, et la retraite associée, que le 8 février 1795, après la Terreur.

Le 5 novembre 1803 (14 brumaire an XII), il devient membre de la Légion d'honneur. Le 1er février 1805 (12 pluviose an XIII), Napoléon le nomme au Sénat conservateur, où il se montre un dévoué serviteur de l'Empereur.

Il est fait comte de l'Empire le 24 avril 1808, quelques mois avant sa mort, survenue le 27 octobre 1808 à Paris. Il est inhumé au Panthéon.

Mariage et descendanceModifier

De son mariage en 1770 avec Anne Joséphine de Barandier de La Chaussée d'Eu (1751-1830), il est le père de quatre enfants :

TitresModifier

DistinctionsModifier

ArmoiriesModifier

Figure Blasonnement
 
 
 
Armes du marquis de Caulaincourt sous l'Ancien Régime :
  • D'or, au chef de sable.[3]
Ou,
  • De sable, au chef d'or.[4]
Armes du comte de Caulaincourt et de l'Empire

De sable coupé d'or, le coupé d'or chargé d'un sauvage de gueules appuyé sur une massue de sable portant sur le poing dextre un coq de sable, le franc quartier de comte sénateur brochant sur le coupé de sable.[2],[3]

SourcesModifier

NotesModifier

Les papiers personnels de la famille de Caulaincourt sont conservés aux Archives nationales sous la cote 95AP[5].

Notes et référencesModifier

  1. Joseph Valynseele, Les Princes et Ducs du Premier Empire non maréchaux, leur famille et leur descendance, Paris, l'auteur, , 324 p., p. 33-46
  2. a b et c « BB/29/974 page 11. », Titre de comte accordé à Gabriel, Louis Caulaincourt. Bayonne (24 avril 1808)., sur chan.archivesnationales.culture.gouv.fr, Centre historique des Archives nationales (France) (consulté le 4 juin 2011)
  3. a et b Source : www.heraldique-europeenne.org
  4. Armorial de J.B. RIETSTAP - et ses Compléments
  5. Archives nationales

Articles connexesModifier