Futur missile antinavire/Futur missile de croisière

FMANC/FMC
Image illustrative de l’article Futur missile antinavire/Futur missile de croisière
Présentation
Type de missile Missile de croisière supersonique anti-navire et d'attaque terrestre
Constructeur Drapeau de la France / Drapeau du Royaume-Uni MBDA
Caractéristiques
Moteurs statoréacteur
Masse au lancement 800 kg
Longueur 5,00 m
Vitesse Mach 3,0
Portée 300 km
Altitude de croisière ras des flots ou haute altitude
Charge utile principale de 200 kg + impacteurs secondaires de 40 ~ 50 kg
Guidage radar actif à balayage électronique + radar laser (ladar) + laser semi-actif
Détonation impact
Plateforme de lancement navires, sous-marins ou avions

Le futur missile antinavire / futur missile de croisière (FMAN/FMC) (en anglais Future Cruise and Anti-Ship Weapon (FC/ASW) est un programme franco-britannique dont les deux gouvernements signent en mars 2017 le lancement de l'étude de concept conjointe. Ce programme est l'une des coopérations européennes en cours en matière de défense.

Ce missile doit succéder en 2030 au missile de croisière SCALP-EG des deux pays, ainsi qu’aux missiles antinavires Exocet français et Harpoon britanniques.

ÉtudesModifier

Concept Perseus (2011)Modifier

Depuis 2010, MBDA présente un Concept visions (comme il existe des concept cars) chaque année. Le Perseus est le concept présenté au salon du Bourget 2011[1],[2],[3],[4].

Le Perseus, tirant son nom du héros de la mythologie grecque Persée (en grec moderne : Περσεύς), est un missile de croisière supersonique, lancé depuis les bâtiments de surface ou les sous-marins, construit autour d'une structure évoluée, dotée de grandes capacités de manœuvrabilité et de furtivité[5]. Son but est de remplacer les missiles Harpoon, Exocet et SCALP-EG (alias Storm Shadow), actuellement en service au sein des forces armées françaises et britanniques[6].

Futur missile antinavire/Futur missile de croisièreModifier

La collaboration franco-britannique fait suite aux accords de Lancaster House de 2010. Dans le secteur des missiles, le SCALP-EG développé dans les années 1990 était déjà une collaboration franco-britannique, ainsi que l’Anti-navire léger, lancé en 2014[7].

Une étude préliminaire est menée entre 2011 et 2014. Elle a permis de mesurer le degré élevé de convergence dans la définition du besoin opérationnel de chaque pays[7].

La France et le Royaume-Uni signent le un accord pour le lancement d’une phase de concept conjointe pour le programme de Futur missile antinavire/Futur missile de croisière (FMAN/FMC) auprès de MBDA[8].

Enfin le développement proprement dit devra démarrer en 2020, afin de permettre le remplacement des systèmes d’armes actuels à l’horizon 2030. Entre temps, le Royaume-Uni achètera 5 ensembles de missiles anti-navires pour remplacer Harpoon sur 5 navires d'ici 2023.

Notes et référencesModifier

NotesModifier

RéférencesModifier

  1. (en)« Concept visions », sur www.mbda-systems.com
  2. (en) « MBDA showcases future Mach 3 cruise missile », Armed Forces International, (consulté le 12 octobre 2014)
  3. (en) « Enter Perseus », The Usenet Archive, (consulté le 12 octobre 2014)
  4. (en) Thomas Harding, « New British missile three times as fast as current weapons », The Telegraph, (consulté le 12 octobre 2014)
  5. (en) « CVS401 Perseus : A visionary naval and land attack weapon system » [PDF], MBDA Systems (consulté le 12 octobre 2014)
  6. (en) Greg Waldron, « Paris : Perseus set to go on the attack », Flight Global, (consulté le 12 octobre 2014)
  7. a et b Natalia Pouzyreff, Charles de La Verpillière et Julian Lewis, Rapport d’information conjoint déposé par la commission de la Défense de l’Assemblée nationale et la commission de la Défense de la chambres des communes sur la prochaine génération de missiles anti-navires (lire en ligne)
  8. Antony Angrand, « Lancement de la phase de concept du FMAN/FMC »,

Articles connexesModifier

Liens externesModifier