Ouvrir le menu principal
Saint Fridolin accompagné du mort qu'il a ressuscité. Maître à l'œillet de Baden, peintre suisse, fin XVe siècle. Musée des beaux-arts de Dijon .

Saint Fridolin de Säckingen, moine et missionnaire chrétien, "Apôtre de l’Alémanie". Né en Irlande, abbé de Saint-Hilaire à Poitiers, il se rend à Säckingen, sur le Rhin près de Bâle, où il fonde une église et un monastère. Il est le saint patron du canton suisse de Glaris dont le blason le représente en pèlerin. Il est mort vers 540. Fête le 6 mars. Fridolin Andry Mahenina.

Sommaire

LégendeModifier

La légende veut que Saint Fridolin ait été un évangélisateur irlandais du début du VIe siècle qui convertit le canton de Glaris au christianisme. Dans les représentations ecclésiastiques, il est accompagné d’un squelette. La légende dit que Saint Fridolin ayant reçu en cadeau une grande partie du canton de Glaris de la part du riche Ursus qui était décédé, son frère Landolf refusa de voir son héritage être ainsi cédé. Lors du procès, Ursus apparut à son frère Landolf qui fut si bien épouvanté et honteux qu’il offrit sa part du canton de Glaris au Saint Fridolin. De cette façon, le canton de Glaris devint propriété du Couvent de Säckingen en Allemagne et Saint Fridolin, le Saint patron protecteur des captations d'héritage.

Notes et référencesModifier


BibliographieModifier

  • Balther von Säckingen (mort en 986), Vie de saint Fridolin : Vita sanci Fridolini. Leben und Wunder des heiligen Fridolin von Säckingen beschrieben von Balther von Säckingen, Bischof von Speyer : Texte, Übersetzung, Kommenta, Sigmaringen, J. Thorbecke, 1997, XXIII-351 p.

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier