Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Françoise Aubin

Chercheuse et historienne française spécialisée dans l'Asie centrale et la Haute Asie
Françoise Aubin
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 85 ans)
Nationalité
Activités

Françoise Aubin, (17 février 1932-13 juillet 2017)[1], est une chercheuse et historienne, sinologue, mongoliste et islamologue, directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), à la Fondation nationale des sciences politiques et au Centre d'études et de recherches internationales (CERI). Elle a également écrit plusieurs articles de l'Encyclopædia Universalis. Elle est spécialisée dans la sociologie des religions, la Chine, l'Asie centrale et la Haute Asie.

Sommaire

BiographieModifier

Docteur en droit en 1965[2], Françoise Aubin est aussi diplômée en russe, chinois et japonais de l'École nationale des Langues orientales vivantes, actuel institut national des langues et civilisations orientales[3].

Françoise Aubin a travaillé sur l’histoire culturelle et institutionnelle de l’Extrême-Orient et de l’Asie centrale et a collaboré à History of Humanity de l’UNESCO, à l’Encyclopédie de l’Islam, à l’Encyclopaedia Universalis[4].

Dans une réponse à un compte rendu critique de son ouvrage Le chamanisme de Sibérie et d’Asie centrale, coécrit avec Thierry Zarcone, Charles Stépanoff remarque que les positions d'Aubin sur le chamanisme révèlent des partis pris évolutionnistes[5].

Françoise Aubin est directeur émérite de recherche au CNRS, sinologue, mongolisante et islamisante, directeur de recherche au CNRS et à la Fondation nationale sciences politiques (CERI).

ReconnaissancesModifier

  • Prix de la meilleure thèse 1965, pour Les soulèvements populaires en Chine du Nord entre 1214 et 1230 [6].
  • Inscrite dans le Marquis Who's Who in the World (États-Unis) et dans le 2000 Outstanding Intellectuals of the 21st Century (International Biographical Center, Cambridge, Gde-Bretagne)[6].
  • Récipiendaire de l'Ordre de l'Étoile polaire (Altan gadas, Mongolie), le 18 février 2017[7].

PublicationsModifier

OuvragesModifier

ArticlesModifier

  • Françoise Aubin a rédigé plusieurs articles pour l'Encyclopædia Universalis, essentiellement sur des sujets concernant la Mongolie dont elle est une spécialiste [8].
  • Françoise Aubin, Les Soulèvements populaires en Chine du Nord entre 1214 et 1230.., Paris, Hachette / Bibliothèque nationale : [diffusion Presses de la Fondation nationale des sciences politiques], coll. « Publications de l'A.U.D.I.R. », (OCLC 490001089) (Reproduction de : Thèse : Droit : Paris : 1965.)
  • Françoise Aubin, « Une expérience de collectivisation en économie nomade : la coopération de production rurale en République Populaire de Mongolie », L'Homme et la société, vol. 5, no 5,‎ , p. 141-148 (DOI 10.3406/homso.1967.3082, lire en ligne)
  • Françoise Aubin, « Le statut de l'enfant dans la société mongole », Recueils de la société Jean Bodin, Bruxelles, Éditions de la Librairie encyclopédique,‎ , p. 459-599 (OCLC 26205093)
  • Françoise Aubin, « Palanquin rouge et catholicisme. Le mariage chrétien en Mongolie chinoise : L'expérience des missionnaires de Scheut en Mongolie chinoise (XIXe-XXe siècles) », Mélanges de l’École française de Rome. Italie et Méditerranée, t. 102,‎ , p. 991-1035 (DOI 10.3406/mefr.1989.4074, lire en ligne)
  • Françoise Aubin, « Dabringhaus (Sabine). Das Qing-Imperium als Vision und Wirklichkeit. Tibet in Laufbahn und Schriften des Song Yun (1752-1835) », Archive des sciences sociales des religions, stuttgart, Franz Steiner Verlag ("Münchener Ostasiatische Studien", Band 69, vol. 94, no 94,‎ , p. 119 (lire en ligne)
  • Françoise Aubin, « En Chine, le christianisme », Archives de sciences sociales des religions, no 136,‎ , p. 75-92 (DOI 10.4000/assr.3829, lire en ligne)
  • Françoise Aubin, « Missions et christianismes en Asie », Archives de sciences sociales des religions, no 142,‎ , p. 169-189 (DOI 10.4000/assr.14633, lire en ligne)
  • Françoise Aubin, « Johan Elverskog, Our Great Qing. The Mongols, Buddhism, and the State in Late Imperial China », Archives de sciences sociales des religions [En ligne],‎ (lire en ligne)
  • Françoise Aubin, « Sur les religions en Extrême-Orient », Archives de sciences sociales des religions, no 160,‎ , p. 11-34 (DOI 10.4000/assr.24268)
  • Françoise Aubin, « Sinor Denis (17 avril 1916- 12 janvier 2011) », Études mongoles et sibériennes, centrasiatiques et tibétaines, vol. 42,‎ (lire en ligne)

TraductionsModifier

  • Paul Ratchnevsky et Françoise Aubin (trad. Paul Ratchnevsky, Françoise Aubin), Un Code des Yuan, vol. 3, Paris, E. Leroux, puis Presses universitaires de de France, coll. « Bibliothèque de l'Institut des hautes études chinoises » (no 4), , 209 p. (ISBN 2-85757-009-0, notice BnF no FRBNF36598143)
  • L. V. Evdokimov (trad. Françoise Aubin), Deux chevaux pour un cavalier : l'extraordinaire exploit de Mikhail Vasilievitch Aseev, Lausanne, Paris, Favre, coll. « Caracole », , 155 p. (ISBN 2-8289-0507-1, notice BnF no FRBNF37673693)

Directrice de thèseModifier

(en) Linda Gardelle, « Nomadic societies an the State : problems of identity in Mongolia and Mali », Paris 1 (IEDES), sur theses.fr, ABES (consulté le 30 avril 2014)

AnnexesModifier