Ouvrir le menu principal

François Ponchaud

prêtre catholique missionnaire français
Page d’aide sur l’homonymie « Ponchaud » redirige ici. Pour l’article homophone, voir Poncho.
François Ponchaud
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Nationalité
Activités
Autres informations
Religion
Ordre religieux

François Ponchaud, né en 1939 à Sallanches (Haute-Savoie), est un prêtre catholique missionnaire français, auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l'histoire du Cambodge.

JeunesseModifier

François Ponchaud est le septième d'une famille de douze enfants. Son père, Léon Ponchaud, exploitant agricole, était conseiller général de Sallanches (Haute-Savoie), engagé au MRP (Mouvement républicain populaire). Après avoir servi comme parachutiste en Algérie pendant vingt-huit mois, François Ponchaud choisit d'intégrer le séminaire, puis la Société des Missions étrangères de Paris (MEP). Sa hiérarchie l'affecte au Cambodge et il quitte Marseille le 10 octobre 1965.

Témoin des agissements des Khmers rougesModifier

Témoin privilégié de l'évacuation de Phnom Penh par les Khmers rouges en avril 1975, il publie en 1977 un livre, Cambodge année zéro, qui fait découvrir au monde l'horreur du régime institué par les Khmers rouges : le livre décrit l'entrée des révolutionnaires dans Phnom Penh, l'exode forcé de toute la population. Par une analyse du discours officiel tenu par la radio, François Ponchaud décrypte les buts poursuivis par la révolution, l'organisation de la nouvelle société, la formation idéologique du peuple, la création d'une nouvelle culture. Il situe cette révolution dans le contexte historico-social qui l'a vue naître, ainsi que dans l'histoire personnelle de ses leaders[1].

TravauxModifier

Longtemps vicaire général de la préfecture apostolique de Kompong Cham (l’Église du Cambodge est divisée en trois circonscriptions : le vicariat apostolique de Phnom Penh et les préfectures apostoliques de Battambang et Kompong Cham), François Ponchaud vit aujourd'hui dans une petite paroisse rurale et se partage entre ses activités spirituelles et culturelles. Il a traduit la Bible en khmer.

Il conçoit des ouvrages de catéchèse et de vulgarisation destinés à accompagner la formation spirituelle et intellectuelle des Cambodgiens en insistant sur la compréhension des symboles et des mythes de base ainsi que sur la connaissance de l’histoire. Dubitatif vis-à-vis des campagnes de conversion pratiquées par les Églises évangéliques, il travaille à l'approfondissement du dialogue interreligieux et base son travail spirituel sur une approche respectueuse du bouddhisme.

PublicationsModifier

Notes et référencesModifier

  1. François Hourmant, Le Désenchantement des clercs : Figures de l'intellectuel dans l'après-mai 68, Presses universitaires de Rennes, coll. « Res publica », 1er mai 1997

Liens externesModifier